Paul d'Ivoi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul d'Ivoi
Paul d'Ivoi.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Paul Charles Philippe Éric DeleutreVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Paul Éric, Paul d'IvoiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Œuvres principales

Paul d'Ivoi, nom de plume de Paul Charles Philippe Éric Deleutre, est un romancier français né le à Paris et mort le à Paris 17e[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Charles Philippe Eric Deleutre est né le à Paris. Il est le fils de Maria Dervinter et du journaliste Joseph Honoré Charles Deleutre[1], qui fut l'un des fondateurs de la Chronique parisienne[2].

Paul Deleutre n'est pas le seul à utiliser le pseudonyme Paul d'Ivoi. Son père, Charles, signa également ses chroniques journalistiques Paul d'Ivoi[3],[4].

Il débute comme journaliste à Paris-Journal et collabore au Journal des voyages sous le pseudonyme de Paul d'Ivoi.

Sa carrière au théâtre débute avec sa pièce Jeu de Dame en 1881. Il commence par donner quelques pièces de boulevard : Le Mari de ma femme (1887)[2],[5],[6], La Pie au nid (1887) ou Le Tigre de la rue Tronchet (1888) et quelques romans feuilletons qui passèrent inaperçus.

En 1890, il publie Les juifs à travers les âges, un roman qui met en lumière ses convictions contre l'antisémitisme[7].

Entre 1894 et 1916, il publie les 21 volumes[8] de la série des Voyages excentriques qui exploitent le filon des Voyages extraordinaires de Jules Verne. En 1894[9], le premier volume de la série, Les Cinq Sous de Lavarède, écrit en collaboration avec Henri Chabrillat, lui vaut la célébrité. Il adapte ce roman en une pièce de théâtre dès 1902 et c'est un grand succès [10],[11],[12]. Ses romans s'engagent ensuite de plus en plus, jusqu'aux Dompteurs de l'or, dans une veine scientifique colorée de fantaisie qui plait beaucoup aux jeunes publics.

Paul d'Ivoi écrit également des récits patriotiques en collaboration avec le colonel Royet au début du XXe siècle.

Il meurt le d'une maladie cardiaque. Ses obsèques ont lieu à l'église Saint-François-de-Sales le [13].

Il est inhumé à Paris dans le cimetière des Batignolles (12e division).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Paul d'Ivoi s'est marié à Catherine Félicie Victorine Arnaudon[1] et a eu deux enfants. Son fils Henry Paul d'Ivoir est né le 31 juillet 1892 et est mort le 6 septembre 1916[14],[15].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Les Voyages excentriques[modifier | modifier le code]

Romans écrits en collaboration avec le Colonel Royet[modifier | modifier le code]

  • 1904 : La Patrie en danger : histoire de la guerre future, Paris, H. Geffroy
  • 1905 : Le Capitaine Matraque, Paris, Librairie Félix Juven
  • 1905 : Un, la Mystérieuse, Paris, Société d’Édition de Publication
  • 1905 : Les Briseurs d'épées, Paris, Librairie Félix Juven
  • 1906 : L'Espion d'Alsace, Paris, Société d’Édition et de Publications

Romans signés du pseudonyme Paul Éric[modifier | modifier le code]

Articles de périodique[modifier | modifier le code]

  • 1914 : Mots de guerre des jeunes filles, dans le périodique Le Matin[21]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1881 : Jeu de dame ; sous le pseudonyme L. de Laere
  • 1887 : Le Mari de ma femme
  • 1887 : La Pie au nid
  • 1888 : Le Tigre de la rue Troncher

Autres publications[modifier | modifier le code]


Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Acte de décès (avec date et lieu de naissance) à Paris 17e, n° 2352, vue 18/31.
  2. a et b Charles Monselet, « Théatres », Le Monde illustré,‎ (BNF 32818319, lire en ligne)
  3. « Ce que nous sommes », La Gazette des eaux,‎ , p. 1 (BNF 32780791, lire en ligne)
  4. Paul d'Ivoi, « Une bonne mauvaise plaisanterie », La sylphide,‎ , p. 40-41 (BNF 34444962, lire en ligne)
  5. Édouard Noël, « Théâtre Déjazet », Les Annales du théâtre et de la musique,‎ , p. 364 (BNF 32694497, lire en ligne)
  6. Arthur Heulhard, « Théatre-Déjazet : le Mari de ma femme », Courrier de l'art, no 11,‎ , p. 83 (BNF 32750326, lire en ligne)
  7. Jules Cornély, « Jumeau », Le Matin,‎ , p. 1 (BNF 32812305, lire en ligne)
  8. 1913 : exposition organisée à l'occasion du 70e anniversaire de la fondation de la Société des amis de la Bibliothèque Nationale : [Paris, 20 avril-13 juillet 1983, Bibliothèque nationale], Paris, S.A.B.N, , 129 p. (BNF 36607007, lire en ligne), p. 10-11
  9. « Au théâtre », Journal des artistes,‎ , p. 7 (BNF 32799190, lire en ligne)
  10. Édouard Noël, « Théatre du Chatelet », Les Annales du théâtre et de la musique,‎ , p. 309 (BNF bpt6k54973n, lire en ligne)
  11. Paul Lagrange, « Chronique Théâtrale », Revue du Cercle militaire,‎ , p. 229-230 (BNF 32859033)
  12. A. Salles, « Les Cinq sous de Lavarède », Le Rideau artistique et littéraire,‎ , p. 5 (BNF 32861911, lire en ligne)
  13. « Échos & nouvelles », Le Matin,‎ , p. 2 (BNF 32812305, lire en ligne)
  14. Tableau d'honneur, morts pour la France : guerre de 1914-1918, Paris, La Fare, , 1087 p. (BNF 34214038, lire en ligne), p. 460
  15. « Henry Paul d'Ivoi », La Rampe,‎ , p. 14 (BNF 32847829, lire en ligne)
  16. « Demain paraitra », Le matin,‎ , p. 1 (BNF 32812305, lire en ligne)
  17. « Le Journal des Voyage », L'Observateur du Centre,‎ , p. 3 (BNF 32827802, lire en ligne)
  18. Paul d'Ivoi, « Le Maitre du drapeau bleu », Le Matin,‎ , p. 2 (BNF 32812305, lire en ligne)
  19. « Ce qui arrive au maitre du drapeau », Le Matin,‎ , p. 4 (BNF 32812305, lire en ligne)
  20. « Évadé malgré lui! », L'Observateur du Centre,‎ , p. 3 (BNF 32827802, lire en ligne)
  21. Paul d'Ivoi, « Mots de guerre des jeunes filles », Le Matin,‎ , p. 1 (BNF 32812305)
  22. « Dans le prochain numéro... », Le Matin,‎ , p. 1 (BNF 32812305, lire en ligne)
  23. « Ce soir », Le Matin,‎ , p. 1 (BNF 32812305, lire en ligne)
  24. « Ce soir », Le Matin,‎ , p. 1 (BNF 32812305, lire en ligne)
  25. « Ce soir,... », Le Matin,‎ , p. 1 (BNF 32812305, lire en ligne)
  26. « La Fille de l'inconnu », Le Matin,‎ , p. 4 (BNF 32812305, lire en ligne)
  27. « Bibliographie », L'Observateur du Centre,‎ , p. 3 (BNF 32827802, lire en ligne)
  28. Paul d'Ivoi, « La Fiancée du Diable », Le Matin,‎ , p. 2 (BNF 32812305, lire en ligne)
  29. « La vie d'aventure », Mon bonheur,‎ , p. 2 (BNF 34447294, lire en ligne)
  30. « Journal des Voyages », L'Observateur du Centre,‎ , p. 3 (BNF 32827802, lire en ligne)
  31. Paul d'Ivoi, « Les Dix Yeux d'Or », Mon bonheur,‎ , p. 381 (BNF 34447294, lire en ligne)
  32. « Journal des Voyages », L'Observateur du Centre,‎ (BNF 32827802, lire en ligne)
  33. a et b Matthieu Lettourneux, « Paul d'Ivoi (Les Cinq sous de Lavarède, Le Corsaire Triplex, Le Docteur Mystère...) », sur mletourneux.free.fr (consulté le )
  34. Tristan, « Jalma la Double », Le Cinéma chez soi, no 41,‎ , p. 11-13 (BNF 32742382, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Arthur B. Evans, « The Verne School in France : Paul d'Ivoi's Voyages Excentriques », Science Fiction Studies, Greencastle (Indiana), SF-TH Inc, vol. 36, no 2,‎ , p. 217-234 (JSTOR 40649957, lire en ligne).
    Traduction : Arthur B. Evans, « Les Voyages excentriques de Paul d'Ivoi », Galaxies, nos 8/50,‎ , p. 141-159.
  • Marie Palewska, « De l'extraordinaire à l'excentrique : Paul Charles Philippe Eric Deleutre, dit Paul d'Ivoi », Le Rocambole, no 32 « Cousins de Jules Verne »,‎ , p. 33-69 (ISSN 1253-5885).
  • Marie Palewska, « L'Asie orientale chez Paul d'Ivoi : une menace pour l'Occident ? », Jules Verne et Cie, no 1 : « L'Asie mystérieuse », 2011, p. 146-190.
  • Marie Palewska, « La Fée de la modernité : l'électricité dans les Voyages excentriques de Paul d'Ivoi », Jules Verne et Cie, no 2 : « L'Électricité », 2012, p. 123-146.
  • Marie Palewska, « La Femme chez Paul d'Ivoi : une reine dans les Voyages excentriques », L'Ull crític, Lérida, Edicions de la Universitat de Lleida, nos 15-16 « Femme et littérature populaire »,‎ , p. 37-55 (ISSN 1138-4573, lire en ligne).
  • Marie Palewska, « Paul d'Ivoi dans la guerre », Le Rocambole, no 66,‎ , p. 117-128 (ISSN 1253-5885).
  • Marie Palewska (dir.), « Explorations de Paul d'Ivoi », dossier de la revue Le Rocambole, no 70, printemps 2015, 176 p.
  • Marie Palewska, Paul d'Ivoi et ses « voyages excentriques » : un romancier d'aventures à la Belle Époque, Paris, Honoré Champion, coll. « Romantisme et modernités » (no 193), , 716 p. (ISBN 978-2-7453-5421-1, présentation en ligne).
  • Bibliothèque Diderot de Lyon, « Paul d’Ivoi, un cousin méconnu de Jules Verne », Interfaces. Livres anciens de l’Université de Lyon, [lire en ligne].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :