Paul Zumthor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zumthor.
Paul Zumthor
Naissance
Genève (Drapeau de la Suisse Suisse)
Décès (à 80 ans)
Montréal (Drapeau du Canada Canada)
Institutions Université de Montréal


Paul Zumthor, né à Genève le et mort à Montréal le , est un philologue, romancier et poète suisse, spécialiste des poétiques médiévales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Genève en 1915, Paul Zumthor grandit en France pour revenir ensuite en Suisse en 1936[1]. Il soutient sa thèse de doctorat à l'Université de Genève. Il fut successivement professeur à Bâle, à Groningue (en 1948) à l'Université d'Amsterdam (en 1951), et à l'Université de Montréal (1971). Il meurt à Montréal en 1995. Ses déplacements sont racontés dans un entretien publié dans Écriture et nomadisme[2]. La thématique du nomadisme sera très présente dans l'ensemble de son œuvre.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Paul Zumthor est un médiéviste de renommée internationale. Ses publications portent en particulier sur l'oralité, la poésie et la littérature médiévale. Il est par ailleurs l'auteur de plusieurs biographies dont celle de Guillaume le Conquérant, parue en 1964, et souvent rééditée depuis. À côté de son œuvre universitaire, Paul Zumthor a laissé une œuvre littéraire en poésie et en prose.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Merlin le prophète : un thème de la littérature polémique, de l'historiographie et des romans (1943)
  • Antigone ou l'espérance (1945)
  • Victor Hugo, poète de Satan (1946)
  • Précis de syntaxe du français contemporain (1947) avec Walther von Wartburg
  • Saint Bernard de Clairvaux (1947) avec Albert Béguin
  • Positions actuelles de la linguistique et de l'histoire littéraire (1948)
  • Lettres de Héloïse et Abélard (1950)
  • Abréviations composées (1951)
  • L'« Inventio » dans la poésie française archaïque (1952)
  • Miroirs de l'Amour : tragédie et préciosité (1952)
  • Histoire littéraire de la France médiévale (VIe-XIVe siècles). (1954)
  • Charles le Chauve (1957)
  • La Griffe, Paris (1957)
  • Les hautes eaux, roman, Del Duca (1958)
  • La Vie quotidienne en Hollande au temps de Rembrandt (1960), traduit en 1962 par Simon Watson Taylor sous le titre Daily Life in Rembrandt's Holland
  • Les Contrebandiers (1962), nouvelles.
  • Le langage parlé à Saint-Gingolph (contribution à l'histoire de « français locaux ») (1962)[3].
  • Langue et techniques poétiques à l'époque romane (XIe - XIIIe siècles) (1963)
  • Un prêtre montheysan et le sac de Liège en 1468 : 'La Complainte de la Cité de Liège', poème inédit (1963), éditeur avec Willem Nooman
  • Guillaume le Conquérant et la civilisation de son temps (1964)
  • Roman et Gothique : deux aspects de la poésie médiévale (1966)
  • Le puits de Babel (1969)
  • Essai de poétique médiévale (1972)
  • Langue, texte, énigme (1975)
  • Anthologie des grands rhétoriqueurs (1978)
  • Le Masque et la Lumière (1978)
  • Parler du Moyen Âge (1980) traduit en 1986 par Sarah White sous le titre de Speaking of the Middle Ages
  • Introduction à la poésie orale (1983) traduit en 1984 sous le titre de Oral Poetry: An Introduction
  • La Poésie et la Voix dans la civilisation médiévale (1984)
  • Jeux de mémoire : aspects de la mnémotechnie médiévale (1986) avec Bruno Roy
  • Midi le Juste, (1986) poèmes
  • La Fête des fous (1987), roman
  • La Lettre et la Voix (1987)
  • Point de fuite (1989)
  • Écriture et nomadisme : entretiens et essais (1990)
  • La Traversée (1991), roman
  • La Mesure du monde (1993)
  • La Porte à côté (1994)
  • Fin en Soi (1996), poèmes
  • Babel ou l'inachèvement (1997)

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Élisabeth Nardout-Lafarge, Zumthor Paul, article du Dictionnaire des écrivains francophones classiques Champion, Paris, 2013 p. 534.
  2. Paul Zumthor, Écriture et nomadisme, Hexagone, Montréal 1990
  3. Le langage parlé à Saint-Gingolph (contribution à l'histoire de « français locaux »)

Liens externes[modifier | modifier le code]