Paul Tourenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourenne.
Paul Tourenne
Frères Jacques, Pic, 1.jpg
Paul Tourenne (à droite) parmi les Frères Jacques en 1968.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Paul Tourenne est un chanteur français, membre du quatuor des Frères Jacques, né le à Paris 10e et mort le [1] à Montréal (Canada). Au sein des Frères Jacques, il portait traditionnellement un justaucorps bleu-gris.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Durant sa jeunesse, Paul Tourenne joue du violon, adore le camping et participe à des quatuors vocaux. Parallèlement à ses activités de chanteur, il pratique de longue date la photographie en amateur. Les grands photographes qui l'ont influencé sont notamment Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau, Willy Ronis, Édouard Boubat.

Son vif intérêt pour la lumière se traduisait également au sein des Frères Jacques, où il réglait les éclairages. Photographe, il a exposé à titre individuel, mais également au sein du « Trio pour une expo », composé également de Fred Mella, la voix d'or des compagnons de la chanson, et Pierre Jamet, ténor des Quatre Barbus.

Membre actif de la promotion du groupe, il s'est beaucoup investi, avec Pierre Tchernia, à la sortie en février 2005 de l'unique DVD sur les Frères Jacques paru chez Rym Musique. Il a aussi participé avec les Frères Jacques au film La Rose rouge (DVD publié chez René Chateau).

Publications[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le dernier des Frères Jacques est mort », sur ouest-france.fr, 20 novembre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]