Paul Tillaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Tillaux
Description de l'image Paul Jules Tillaux 2.jpg.
Nom de naissance Paul Jules Tillaux
Naissance
Aulnay (Calvados) (France)
Décès (à 69 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Champs Médecine
Anatomie
Chirurgie
Institutions Académie de médecine (président)
Distinctions Legion Honneur GO ribbon.svg
Grand officier de la Légion d'honneur (1904)


Paul Jules Tillaux, né le à Aulnay, dans le Calvados, et mort le à Paris, est un chirurgien et anatomiste français, professeur à Faculté de médecine de Paris , membre et président de l'Académie de médecine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est élu membre titulaire de l'Académie de médecine le 8 avril 1879 et son président en 1904[1]. Il est inhumé au Père-Lachaise[2].

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

En 1892 Tillaux donna la première description d'une fracture complexe rare du tibia, la fracture de Salter-Harris (en) de type III[3]. Il découvrit par la pratique de l'autopsie que des contraintes exercées sur le ligament tibiofibulaire antérieur pouvaient entraîner ce type de fracture par avulsion. Tillaux a laissé son nom à cette fracture, qui est unique en son genre parce qu'elle survient durant une période précise de l'adolescence, où le taux de croissance de l'épiphyse se met à diverger. La fracture de Tillaux est parfois méconnue et confondue avec une simple entorse.

Tillaux a également travaillé sur l'infection et sur la vaccination contre la rage avec Pasteur.

Éponymie[modifier | modifier le code]

Spirale de Tilllaux
  • Manœuvre de Tillaux [4]: recherche, par adduction contrariée du bras, de la fixité d'une tumeur du sein, signant son adhérence à la paroi.
  • Signe de Tillaux: sensation de touche de piano à la palpation du poignet en cas de lésion du poignet.
  • « Aïe crépitant » de Tillaux  : douleur et crépitation au-dessus de l'apophyse styloïde radiale lors des mouvements du poignet, signant la ténosynovite de De Quervain.
  • Tubercule de Tillaux-Chaput
  • Triangle de Tillaux: triangle (ou trigone) des muscles sub-occipitaux (ou trigone de l'artère vertébrale).
  • Spirale de Tillaux
  • Maladie de Tillaux et Phocas: mastose ou dystrophie du sein, affection bénigne et non inflammatoire.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Des conduits excréteurs des glandes sublinguale et lacrymale. Du rôle des sinus de la face, [Thèse de médecine de Paris n° 20, 4 février 1862], Rignoux (Paris), 1862, Texte intégral.
  • De l'urétrotomie, [Concours pour l'agrégation, Faculté de médecine de Paris], impr. Remquet, Goupy et Cie : librairie Asselin (Paris), 1863, In-4°, 158 p.
  • Des affections chirurgicales des nerfs, [Thèse de concour, cand. le Dr P. Tillaux, Paris, 4 Juin 1866] [Texte imprimé in 4°].
  • De la Hernie inguino-interstitielle. Rôle du taxis dans cette hernie, typogr. de A. Hennuyer (Paris), 1871, In-8° , 11 p.
  • Du Traitement chirurgical de l'ophthalmie sympathique. Nouveau procédé d'énucléation du globe de l'oeil, typogr. de A. Hennuyer (Paris), 1872, In-8° , 15 p.
  • Exposé des titres et travaux scientifiques de M. le docteur Tillaux', impr. de V. Goupy (Paris), 1872, In-4° , 24 p.
  • Considérations sur le traitement de l'anévrysme diffus, typogr. de A. Hennuyer (Paris), 1873, In-8° , 16 p.
  • Traité d'anatomie topographique, avec applications à la chirurgie, P. Asselin (Paris), 1879, 1 vol. (XIX-1060 p.) : fig. en n. et en coul. ; gr. in-8, disponible sur Gallica. [Multiples éditions untérieures entre 1879 et 1903].
  • Exposé des titres de M. le Dr Tillaux candidat à la Chaire de pathologie externe vacante à la Faculté de médecine de Paris, Imprimerie Creté (Corbeil), 1884, Texte intégral.
  • Leçon d'ouverture du cours de médecine opératoire. Histoire de la chaire de médecine opératoire à la Faculté de Paris,[Extrait de La Tribune médicale], Asselin et Houzeau (Paris), 1890, In-8° , 26 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Paul Jules Tillaux
  • Maurice de Fleury (alias Horace Bianchon), Histoire de la médecine.
  • (en) « Obituary. Paul Tillaux M.D. », Br Med J, 1904;2:1196, Texte intégral.
  • Armand Siredey, « Paul Tillaux. Tillaux éducateur », [éloge prononcé à l'Académie de médecine, dans la séance annuelle du 11 décembre 1934], Bulletin de l'Académie nationale de médecine',1934/12/11 (A98,SER3,T112), Masson (Paris), 1934, p.723-734, disponible sur Gallica.
  • Bernard Cunéo, « Tillaux anatomiste et chirurgien », [éloge prononcé à l'Académie de médecine, dans la séance annuelle du 11 décembre 1934], Bulletin de l'Académie nationale de médecine',1934/12/11 (A98,SER3,T112), Masson (Paris), 1934, p. 735-746, disponible sur Gallica.
  • Françoise Remy, Un chirurgien du XIXe siècle : Paul Tillaux, 1985, 168 p.
  • (en) Yuranga Weerakkody, Frank Gaillard, « Tillaux fracture », Article en ligne dans le site radiopaedia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]