Paul Richer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richer.
Paul Richer
Portrait de Paul Richer

Gravure sur bois

Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à ChartresVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession(s) Médecin, sculpteur, neurologue (en) et dessinateurVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinction(s) Officier de la Légion d'honneur (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Paul Marie Louis Pierre Richer, né le à Chartres et mort le , est un neurologue, anatomiste, historien de la médecine, dessinateur et sculpteur français.

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Le Bûcheron de la forêt de La Londe (1899), Roubaix, la Piscine, Musée d'art et d'industrie.

Doué pour l'observation et le dessin d'après modèle vivant, Paul Richer a rapidement été distingué comme l'un des meilleurs dessinateurs et illustrateurs d'anatomies humaines de son époque. Il a aussi produit des bas-reliefs (médailles) et sculptures en ronde bosse confirmant son talent d'anatomiste et de physiologiste. Lauréat de l'Institut de France, il a aussi été titulaire de la chaire d'anatomie artistique de l'École des beaux-arts de Paris en 1903.

Ses études en terre-cuite de paysans d'un style proche de celui de son ami Jules Dalou, dont il a été l'un des exécuteurs testamentaires, sont conservées à Paris au musée d'Orsay, au Petit Palais, à l'École des beaux-arts de Paris, au musée national de Céramique de Sèvres et au musée de la Piscine de Roubaix.

Carrière médicale[modifier | modifier le code]

Attaque démoniaque, planche 5 des Études cliniques sur l'hystéro-épilepsie ou grande hystérie (1881).

Élève de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière, puis ancien interne des hôpitaux, il a été chef de laboratoire à la Faculté de médecine, membre de l'Académie de médecine (1898), récompensé comme lauréat de l'Assistance publique, de la Faculté et de l'Académie de médecine.

Ses compétences et son talent en matière d'anatomie artistique l'ont notamment fait apprécier de Charcot avec lequel il a écrit plusieurs ouvrages, dont un traité sur L’Hystéro-épilepsie, qui décrit le concept « bâtard »[réf. souhaitée] d’« hystéro-épilepsie ». Plus de cent de ses dessins, réalisés d'après modèle vivant ou d'après photographies dans le service de l'hôpital de la Salpêtrière, témoignent des « crises ». Cet ouvrage montre la difficulté qu'ont eue les cliniciens du XIXe siècle à distinguer l’épilepsie de crises dues à des intoxications ou à des névropathies simulées - en l’absence de l’électroencéphalographie qui ne sera inventée par Hans Berger qu'en 1929.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Étude descriptive de la grande attaque hystérique ou attaque hystéro-épileptique et de ses principales variétés, 1879
  • Études cliniques sur l'hystéro-épilepsie ou grande hystérie , 1881[2]
  • avec Gilles de La Tourette, Hypnotisme, Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales [3], Masson et Asselin, Paris, 1887
  • Nouvelle Iconographie de la Salpêtrière, 1888-1917
  • Anatomie artistique : description des formes extérieures du corps humain au repos et dans les principaux mouvements : avec 110 planches renfermant plus de 300 figures dessinées, 1890[4],[5].
  • Paralysies et contractures hystériques, 1892
  • L'Anatomie dans l'art : proportions du corps humain, canons artistiques et canons scientifiques, conférence faite à l'Association française pour l'avancement des sciences, 1893
  • Canon des proportions du corps humain [6] , Paris, Librairie Charles Delagrave, 1893
  • Physiologie artistique de l'homme en mouvement, 1895
  • Dialogues sur l'art et la science, 1897
  • Introduction à l'étude de la figure humaine, 1902
  • Nouvelle anatomie artistique du corps humain (6 volumes), 1906-1929
  • Nouvelle anatomie artistique. Les animaux, 1910
  • Morphologie de la femme[7], Librairie Plon, Paris, 1920
  • Lettre à en-tête de l'Institut de France, « profession de foi », 1925[8]
  • Le nu dans l'Art - l'Art grec, Collection « Nouvelle anatomie artistique du corps humain », Plon, Paris, 1926
En collaboration avec le professeur Jean-Martin Charcot 
  • Les Démoniaques dans l'art, 1887, In-40 avec 67 figures. Paris, Delahaye et Lecrosnier, éditeurs[9],[10],[11].
  • Les Difformes et les malades dans l'art, In-4° avec figures, Paris, Lecrosnier et Babé éditeurs, 1889.

Sculptures[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Gilles de la Tourette: « Les médecins contenporains. Le Dr Paul Richer », in: Le progrès médical,1898, série 03, tome 8, p. 10, Texte intégral.
  • Philippe Comar (sous la direction) : Figures du corps : Une leçon d'anatomie à l'école des Beaux-Arts, éditeur : ENSBA, Paris 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]