Paul Marinier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Marinier
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Paul Armand MarinierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Paul Marinier est un auteur-compositeur français né le à Rouen et mort le à Lyons-la-Forêt[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études au lycée Corneille à Rouen, son père, banquier, l'envoie travailler dans une succursale parisienne de sa banque ; c'est néanmoins à l'écriture de chansons qu'il se consacre dans cette ville[3].

if est chef d'orchestre et chansonnier dans divers cabarets, dont la Lune rousse. À 81 ans, il est nommé Doyen des chansonniers de Montmartre. Ses chansons sont interprétées, entre autres, par Yvette Guilbert (qui a chanté D'elle à lui), Fragson, Félix Mayol, Barbara (qui a repris D'elle à lui), etc.

Paul Marinier est fait chevalier de la Légion d'honneur par décret du [4].

Il est inhumé à Lyons-la-Forêt[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opérettes[modifier | modifier le code]

  • 1897, Maire et Martyr, opérette en 1 acte, représentée la première fois aux soirées de gala de l'Excelsior, paroles d'Émile Bessière, musique de Paul Marinier, C. Joubert éditeur[5].

Quelques chansons[modifier | modifier le code]

En tant qu'auteur-compositeur
  • À présent qu't'es vieux[6]
  • Bonsoir, Madame la Lune, avec Émile Bessière (directeur de l'Excelsior-Concert)
  • Les Plaisirs du dimanche
  • Le Printemps chante
En tant que compositeur seulement

Sources[modifier | modifier le code]

Sources historiques[modifier | modifier le code]

  • 1902 : Léon de Bercy, Montmartre et ses chansons : poètes et chansonniers (orné de 5 portraits-charges par Charles Léandre, Paris, H. Daragon éditeur (libraire), 280 p. (sur Gallica) ; 11 occurrences sur Paul Marinier, pages consacrées à Paul Marinier 223-224.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chantal Brunschwig, Louis-Jean Calvet, Jean-Claude Klein, Cent ans de chanson française, Seuil, 1972 (1re éd. reliée) ; ré-éd. Seuil (coll. Points actuels), 1981 (ISBN 2-02-00-2915-4)
  • Serge Dillaz, La chanson sous la IIIe république (1870-1940), Tallandier, 1991 (ISBN 2-235-02055-0)
  • Guy Erisman, Histoire de la chanson, éd. Hermès (Connaissances), 1967
  • François Caradec, Alain Weill, Le Café-concert (1848-1914), Fayard, Paris, 2007 (ISBN 978-2-213-63124-0)
  • Claude Fléouter (préface Eddy Mitchell, illustrations Gabriel Gay), Le Siècle de la chanson française, éd. Scala, 2008 (ISBN 978-2-35012-211-3)
  • André Sallé et Philippe Chauveau (dir.), Music-hall et Café-concert, Bordas, Paris, 1985
  • France Vernillat, Jacques Charpentreau, Dictionnaire de la chanson française, éd. Larousse, 1968

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité : notice BnF no FRBNF14791167.
  2. a et b « Mort du doyen des chansonniers Paul Marinier », Le Monde, Paris, (consulté le ).
  3. Michel Herbert (préf. François Caradec), La Chanson à Montmartre, La Table ronde, , p. 387.
  4. « Cote 19800035/739/83808 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  5. notice BnF no FRBNF30099809
  6. « À présent qu't'es vieux », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]