Paul MacLean (hockey sur glace)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MacLean.

Paul MacLean

Photographie couleur de MacLean
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 9 mars 1958,
Grostenquin (France)
Entraîneur
Équipe LNH Sénateurs d'Ottawa
A entraîné Rivermen de Peoria (LIH)
Blades de Kansas City (LIH)
Mallards de Quad City (UHL)
Activité Depuis 1993
Joueur retraité
Position Ailier droit
Tirait de la droite
A joué pour Blues de Saint-Louis (LNH)
Golden Eagles de Salt Lake (LCH)
Jets de Winnipeg (LNH)
Red Wings de Détroit (LNH)
Repêc. LNH 109e choix au total, 1978
Blues de Saint-Louis
Carrière pro. 19801991

Paul A. MacLean (né le 9 mars 1958 à Grostenquin en France) est un joueur professionnel et un entraîneur de hockey sur glace canadien.

Membre de la sélection canadienne pour les Jeux olympiques de 1980[1], il passe ensuite dix saisons en Ligue nationale de hockey (LNH), portant les couleurs des Blues de Saint-Louis, des Jets de Winnipeg et des Red Wings de Détroit[2].

Une fois sa carrière de joueur terminée, il devient entraîneur au sein de ligues mineures. À partir de 2002, il est l'adjoint de Mike Babcock pour les Mighty Ducks d'Anaheim puis les Red Wings, remportant avec ces derniers la Coupe Stanley en 2008. Depuis juin 2011, il est l'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa[3]. En 2013, il reçoit le Trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la LNH.

Son fils A.J. est également un joueur professionnel de hockey sur glace[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Paul MacLean est né le à Grostenquin en France où son père, un soldat des Forces canadiennes, y est basé. Alors que le jeune Paul est âgé de deux ans, sa famille rentre au Canada. Il vit et apprend le hockey à Coldwater (Alberta), Chatham (Nouveau-Brunswick) et Antigonish (Nouvelle-Écosse)[5].

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Paul MacLean fait l'essentiel de son hockey junior au sein de ligues secondaires. En 1977, il joint les Olympiques de Hull de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Auteur d'une carrière junior solide, il est sélectionné l'année suivante par les Blues de Saint-Louis en septième ronde du repêchage amateur de la Ligue nationale de hockey (LNH). Ne perçant pas immédiatement, il décide d'aller étudier à Université Dalhousie où il joue pour l'équipe locale, les Tigers. Durant la saison 1979-1980, il s'entraine avec l'équipe du Canada et participe aux Jeux olympiques de Lake Placid où la sélection à la feuille d'érable termine sixième[6].

La saison suivante, il fait ses débuts professionnels avec les Golden Eagles de Salt Lake, une équipe affiliée aux Blues dans la Ligue centrale de hockey (LCH)[7]. Deuxième de la ligue[8], les Eagles se qualifient pour la finale et remporte la Coupe Adams en dominant le Wind de Wichita 4 victoires à 3[9]. Cette même année, il fait ses premières apparitions dans la ligue majeure.

Durant l'été suivant, il est échangé aux Jets de Winnipeg dont il en devient un joueur clé. Durant son séjour dans le Manitoba, il évolue sur la même ligne que Dale Hawerchuk[10] et inscrit régulièrement plus de 70 points par saison, réalisant sa meilleure performance en 1985 avec 101 points. Cette année-là, il est retenu pour le Match des étoiles. En 1984, il termine meilleur buteur de son équipe avec 40 buts[11]. Durant cette période, il est également le représentant des joueurs de Winnipeg auprès de l'Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey (NHLPA)[10].

Envoyé aux Red Wings de Détroit en 1988, MacLean n'y reste que le temps d'une saison avant de retrouver les Blues. Associé à Rod Brind'Amour et Adam Oates, il fait une saison 1989-1990 solide. Au cours de l'édition suivante, il est forcé de mettre un terme à sa carrière en raison d'un déchirement du cartilage costal[10].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Recruteur pour les Blues depuis 1991[10], Paul MacLean est nommé deux ans plus tard entraîneur-chef des Rivermen de Peoria de la Ligue internationale de hockey (LIH), l'une des équipes affiliées à Saint-Louis[7]. Pour sa première année dans ses nouvelles fonctions, il mène son équipe vers un titre de division ce qui lui vaut d'être nommé entraîneur de l'année dans les ligues mineures par la revue The Hockey News[3]. Les Rivermen sont cependant éliminés dès la première ronde des séries éliminatoires[12]. MacLean continiue de diriger l'équipe de Peoria deux saisons supplémentaires, la menant vers deux qualifications pour les séries et un second titre de division[13],[14].

Le 23 juillet 1997, il devient l'assistant de Don Hay pour les Coyotes de Phoenix de la LNH, la franchise venant d'être relocalisée depuis Winnipeg. Il ne reste dans l'Arizona que le temps d'une édition[10]. Peu de temps avant le début de l'exercice 1997-1998, MacLean est nommé entraîneur-chef des Blades de Kansas City de la LIH[10]. Durant les trois années sous sa direction, l'équipe se qualifie pour les séries à deux reprises[15]. En 2000, il prend les rênes des Mallards de Quad City de la United Hockey League (UHL)[10]. Premier de leur division[16], les Mallards éliminent tour à tour le Fury de Muskegon et les Komets de Fort Wayne avant de remporter la Coupe Coloniale face au Smoke d'Asheville[17]. La saison suivante, MacLean et Quad City terminent de nouveau en tête de leur division[18] mais sont éliminés en deuxième ronde des séries par Muskegon[19].

Le 11 juillet 2002, il est nommé l'adjoint de Mike Babcock pour les Mighty Ducks d'Anaheim[10]. Au cours de la saison qui suit, les Ducks atteignent pour la première fois la finale de la Coupe Stanley mais s'inclinent face aux Devils du New Jersey 4 victoires à 3[20]. L'édition suivante est plus difficile pour la franchise californienne qui manque les séries[21].

Après la saison 2004-2005 annulée en raison du lock-out, MacLean accompagne Babcock à Détroit où il vient d'être nommé à la tête des Red Wings. Vainqueur de la Division Centrale en 2006 et Saison LNH 2006-2007, Hockeytown s'impose une troisième fois consécutive l'année suivante avant d'atteindre la finale qu'elle remporte face aux Penguins de Pittsburgh en six parties[22]. Comme le reste de l'équipe, MacLean a le droit de profiter de la Coupe Stanley pendant une journée et l'amène le 19 septembre à Antigonish en Nouvelle-Écosse[23]. Pour l'édition 2008-2009, les Wings atteignent de nouveau pour la finale et retrouvent Pittsburgh, l'équipe de la Pennsylvanie l'emportant cette fois-ci[24]. MacLean continue son travail à Détroit pendant deux années supplémentaires, l'équipe étant sortie en seconde ronde des séries à chaque reprise[25].

Le 14 juin 2011, MacLean est nommé entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa. Il retrouve Bryan Murray comme directeur général, une position que celui-ci occupait lors du passage de MacLean à Anaheim[26]. À l'issue de la saison 2012-2013, MacLean reçoit le Trophée Jack Adams du meilleur entraîneur de la ligue pour avoir su gérer un effectif marqué par les blessures et intégrer 14 recrues[Note 1] dans l'équipe, un record dams l'histoire de la LNH[27].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Paul MacLean passe ses étés à Antigonish en Nouvelle-Écosse avec son épouse Sharon. Le couple a trois enfants : une fille, Erin, et deux fils, A.J. et David[3].

A.J. est un joueur professionnel de hockey sur glace évoluant actuellement avec les Dundee Stars de l'Elite Ice Hockey League, le championnat britannique[4]. David est l'un des recruteurs des Coyotes de Phoenix[28].

Statistiques en carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Avec 248 buts et 270 aides pour un total de 518 points, Paul MacLean est le troisième joueur le plus offensif des Jets de Winnipeg au cours de leurs années en LNH, devancé par Hawerchuk et Thomas Steen dans chacun des classement[29]. Il possède les statistiques en LNH les plus importantes pour un joueur né en France mais il n'en a pas la nationalité[réf. nécessaire].

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[5]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1974-1975 Bulldogs d'Antigonish MJrHL
1975-1976 Braves de Brockville OHA-B 44 35 25 60 70
1976-1977 Braves de Brockville OHA-B 52 37 29 66 63
1977-1978 Olympiques de Hull LHJMQ 66 38 33 71 125
1978-1979 Tigers de l'Université Dalhousie SIC 18 12 17 29 71
1979-1980 Canada Équ. Nat. 50 21 11 32 90
1980-1981 Golden Eagles de Salt Lake LCH 80 36 42 78 160 17 11 5 16 47
1980-1981 Blues de Saint-Louis LNH 1 0 0 0 0 1 0 0 0 0
1981-1982 Jets de Winnipeg LNH 74 36 25 61 106 4 3 2 5 26
1982-1983 Jets de Winnipeg LNH 80 32 44 76 121 3 1 2 3 6
1983-1984 Jets de Winnipeg LNH 76 40 31 71 155 3 1 0 1 0
1984-1985 Jets de Winnipeg LNH 79 41 60 101 119 8 3 4 7 4
1985-1986 Jets de Winnipeg LNH 69 27 29 56 74 2 1 0 1 7
1986-1987 Jets de Winnipeg LNH 72 32 42 74 75 10 5 2 7 16
1987-1988 Jets de Winnipeg LNH 77 40 39 79 76 5 2 0 2 23
1988-1989 Red Wings de Détroit LNH 76 36 35 71 118 5 1 1 2 8
1989-1990 Blues de Saint-Louis LNH 78 34 33 67 100 12 4 3 7 20
1990-1991 Blues de Saint-Louis LNH 37 6 11 17 24
Totaux LNH 719 324 349 673 968 53 21 14 45 110
Statistiques en équipe nationale[5]
Année Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1980 Jeux olympiques 6 2 3 5 6 Sixième

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[2]
Saison Équipe Ligue PJ  V   D   Pr % V Séries éliminatoires
1993-1994 Rivermen de Peoria LIH 81 51 24 6 66,7 Éliminé en première ronde
1994-1995 Rivermen de Peoria LIH 81 51 19 11 69,8 Éliminé en seconde ronde
1995-1996 Rivermen de Peoria LIH 82 39 38 5 50,6 Éliminé en seconde ronde
1997-1998 Blades de Kansas City LIH 82 41 29 12 57,3 Éliminé en seconde ronde
1998-1999 Blades de Kansas City LIH 82 44 31 7 57,9 Éliminé en première ronde
1999-2000 Blades de Kansas City LIH 82 36 37 9 49,4 Non qualifié
2000-2001 Mallards de Quad City UHL 74 55 12 7 79,1 Champion de la Coupe Coloniale
2001-2002 Mallards de Quad City UHL 74 57 15 2 78,4 Éliminé en seconde ronde
2011-2012 Sénateurs d'Ottawa LNH 82 41 31 10 56,1 Éliminé en première ronde
2012-2013 Sénateurs d'Ottawa LNH 48 25 17 6 58,3 Éliminé en seconde ronde

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Transactions en carrière[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Paul MacLean, Biography & Olympic Results », sur Olympics at Sport Reference (consulté le 19 juin 2011)
  2. a et b (en) « Paul MacLean hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database (consulté le 15 juin 2013)
  3. a, b et c (fr) « Paul MacLean », sur le site officiel des Sénateurs d'Ottawa (consulté le 16 juin 2011)
  4. a et b (en) « A.J. MacLean, hockey statistics & profile », sur Elite Prospects (consulté le 16 juin 2011)
  5. a, b et c (en) « Paul A. MacLean, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 16 juin 2011)
  6. (fr) « Jeux Olympiques de Lake Placid 1980 », sur Hockey Archives (consulté le 16 juin 2011)
  7. a et b (en) « St. Louis Blues (NHL) Farm Teams », sur The Internet Hockey Database (consulté le 16 juin 2011)
  8. (en) « 1980-81 Central Hockey League (CHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 16 juin 2011)
  9. (en) « 1980-81 CHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 16 juin 2011)
  10. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Paul MacLean, hockey statistics & profile », sur Hockey Draft Central (consulté le 17 juin 2011)
  11. (en) « 1983-84 Winnipeg Jets (NHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 17 juin 2011)
  12. (en) « 1993-94 IHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 17 juin 2011)
  13. (en) « 1994-95 International Hockey League (IHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  14. (en) « 1995-96 International Hockey League (IHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  15. (en) « Standings for the Kansas City Blades of the IHL », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  16. (en) « 2000-01 United Hockey League (UHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  17. (en) « 2000-01 UHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  18. (en) « 2001-02 United Hockey League (UHL) », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  19. (en) « 2001-02 UHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  20. (en) « 2002-2003 Stanley Cup Winners - New Jersey Devils », sur Legends of Hockey (consulté le 18 juin 2011)
  21. (en) « 2003-2004 Standings by Division », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey (consulté le 18 juin 2011)
  22. (en) « 2007-2008 Stanley Cup Winners - Detroit Red Wings », sur Legends of Hockey (consulté le 18 juin 2011)
  23. (en) « Hockey Hall of Fame - Stanley Cup Journal: 2008, 35 », sur le site officiel du Temple de la renommée du hockey (consulté le 18 juin 2011)
  24. (en) « 2008-2009 Stanley Cup Winners - Pittsburgh Penguins », sur Legends of Hockey (consulté le 18 juin 2011)
  25. (en) « Standings for the Detroit Red Wings of the NHL », sur The Internet Hockey Database (consulté le 18 juin 2011)
  26. (fr) « Paul MacLean nommé entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa », sur le site officiel des Sénateurs d'Ottawa (consulté le 18 juin 2011)
  27. Dan Rosen, « Toews et MacLean gagnent lors de la première journée de remise des trophées de la LNH », sur le site officiel de la Ligue nationale,‎ 14 juin 2013 (consulté le 15 juin 2013)
  28. (en) « Hockey Operations », sur le site officiel des Coyotes de Phoenix (consulté le 18 juin 2011)
  29. (en) « All-time roster for the Winnipeg Jets of the NHL », sur The Internet Hockey Database (consulté le 17 juin 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]