Paul Lesbazeilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Lesbazeilles
Naissance
Saint-Prix
Nationalité française
Pays de résidence France
Diplôme
Agrégation de philosophie, doctorat ès lettres
Profession
Professeur


Paul Lesbazeilles est un philosophe français né le 14 août 1857[1] à Saint-Prix (Seine-et-Oise)[2]. On ne connaît pas sa date de décès prématuré.

Petit-fils de l'écrivain breton Emile Souvestre et de Nanine Souvestre-Papot écrivaine et engagée dans l'éducation des filles. Sa mère est Noémi Souvestre (1834-1887, qui réalise la première traduction en français de Jane Eyre) et son père Eugène (décédé le 12 juin 1904) est bibliothécaire à Versailles[3]. Enfant maladif et dépressif il est un élève brillant. Docteur ès lettres[2], il est essentiellement connu pour avoir été major de l'agrégation de philosophie en 1881[4],[5], devançant Henri Bergson et Jean Jaurès[6],[7].

Il a soutenu ses thèses de français et de latin devant la Faculté des lettres de Paris le 16 mai 1884[8]. Il a entre autres été suppléant de la chaire de philosophie de la Faculté de lettres de Dijon[9] et maître de conférences à la Faculté des lettres de Bordeaux[10].

Il s’est notamment intéressé à la « psychologie des religions » dans deux articles parus dans la Revue philosophique en mai et juin 1886 intitulés Les bases psychologiques de la religion, et « s'est occupé aussi des relations sociales et des “conditions de l'adaptation collective” comme préfigurées, anticipées, sanctifiées par les mythes et rites religieux »[11].

Il a deux sœurs : Suzanne (décédée en 1876), dont un fils Robert, et Madeleine, et postérité[pas clair].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Registre état civil 1857 », sur Archives du Val d'Oise (consulté le 24 février 2017)
  2. a et b Catalogue général de la librairie française, vol. I-Z, t. 10, 1876-1885 (lire en ligne), p. 148.
  3. « Noémi Souvestre ép Lesbazeilles 1834-1887 », sur Famille Souvestre (consulté le 24 février 2017)
  4. André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1950 », sur Ressources numériques en histoire de l'éducation (consulté le 19 juin 2014).
  5. Auguste Himly, Livret de la Faculté des lettres de Paris (1809-1891), (lire en ligne), p. 38.
  6. Qui était Lesbazeilles ?.
  7. Lumières du socialisme, par Roger-Paul Droit, Le Monde des Livres 2000.
  8. « Nos Echos », Le Gaulois,‎ (lire en ligne).
  9. Notice sur le doctorat ès lettres suivie du catalogue et de l'analyse des thèses françaises et latines admises par les facultés de lettres depuis 1810, avec index et table alphabétique des docteurs., (lire en ligne), p. 23.
  10. Bulletin critique, vol. 5-6, (lire en ligne), p. 452.
  11. Jean-Marie Guyau, L’irréligion de l’avenir : étude sociologique, F. Alcan, (lire en ligne), p. XI.

Liens externes[modifier | modifier le code]