Paul Leroy (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul Leroy.
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Paul Leroy
133 Paul Leroy Autoportrait.jpg

Paul Leroy, Autoportrait (1883), huile sur toile,
musée des beaux-arts de Quimper.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Distinctions

Paul Alexandre Alfred Leroy, né le à Paris 10e[1], et mort dans la même ville en 1942, est un peintre orientaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Leroy débute sa formation d'artiste à l'École des beaux-arts d'Odessa (alors en Russie).

En 1877, il part pour Paris et est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier d'Alexandre Cabanel.

De 1881 à 1939, il expose au Salon des artistes français. Il obtient une bourse de voyage lui permettant de parcourir l'Italie.

En 1884, il obtient le second premier grand prix de Rome[2].

Il voyage beaucoup, en Égypte, en Tunisie, en Perse, en Turquie et sept fois en Algérie où, en 1885, lors de sa première visite, il découvre l'oasis de Biskra.

Paul Leroy devient un grand collectionneur d'objets arabes et berbères, il s'inspire de ses croquis et études réalisés au Maghreb. Très attiré par la lumière orientale, il traite se paysages dans une esthétique proche de l'impressionnisme.

Le goût de l'Orient l'a incité à peindre des sujets religieux comme Les Aveugles de Jéricho.

En 1893, il fonde la Société des orientalistes français, qui a pour but de favoriser les études artistiques conçues sous l'inspiration des pays et civilisations d'Orient et d'Extrême-Orient.

Il reçoit une médaille d'argent à l'Exposition universelle de 1900 à Paris pour le Portrait de Mme Delafon.

Dans les années 1910, il séjourne à plusieurs reprises sur le bassin d'Arcachon où il exécute de nombreuses œuvres[3].

En 1931, il participe à l'Exposition coloniale de Vincennes.

En 1941, il réalise sa dernière toile, Intérieur de mosquée à Constantinople (Autun, musée Rolin). Il meurt à Paris en 1942.

Sa fille Sacha Leroy deviendra artiste peintre.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Archives numérisées de l'état civil de Paris », sur canadp-archivesenligne.paris.fr (consulté le 25 mai 2015), p. 14
  2. « Paul Alexandre Alfred Leroy », notule biographique, 2010.
  3. Christel Haffner Lance, « Le peintre Paul Leroy (1860-1942) : un orientaliste à Arcachon », Bulletin de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch (BSHAA), no 141, 2009, résumé par Christel Haffner Lance, 1er décembre 2009 (conférence au CDI de Garches).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sacha Leroy, Un maître de la peinture française, Paul Leroy 1860-1942, Charles Corlet, , 139 p. (ASIN B00112V04Q)
  • Collectif, Musée Rolin 1970-1980, dix années d'acquisitions, Autun, 1980, [catalogue d'exposition].
  • Christel Haffner Lance, « Le peintre Paul Leroy (1860-1942) : un orientaliste à Arcachon », Bulletin de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch (BSHAA), no 141, 3e trimestre 2009, p. 1-53 (47 illustrations).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :