Paul Leppin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Leppin
Description de l'image Leppin paul.jpg.
Naissance
Prague Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (76 ans)
Prague
Activité principale
écrivain
Auteur
Langue d’écriture allemand

Paul Leppin, né le à Prague, dans l'empire austro-hongrois et mort le à Prague, est un écrivain de langue allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Leppin vient d'un milieu très modeste. Son père était commis aux écritures chez un avocat. Il fréquente les cercles littéraires pragois où ses amis proches sont Victor Hadwiger et Oskar Wiener. Avec eux et Gustav Meyrink, ils forment le groupe Junger Prag (« Jeune Prague »). Son premier ouvrage est publié en 1901. En 1907, il épouse Henriette Bogner[1].

En , alors que Prague est sous la botte des Nazis, il est arrêté par la Gestapo. Il se peut que Leppin ait été vu comme étant juif, ce qu'il n'était pas. Sa littérature provocante dénonçait, par exemple dans le roman Daniel Jesus, la diabolisation de la chair par la religion. Cela avait suffi à l'historien de la littérature Adolf Bartels, un antisémite notoire, de le qualifier de juif dans son Deutsche Dichtung der Gegenwart paru en 1921. Libéré, il ne se remet pas de sa détention et meurt après six ans de souffrances[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1901, Die Türen des Lebens, roman, Prague
  • 1905, Daniel Jesus, roman, Berlin
  • 1914, Severins Gang in die Finsternis, roman, Munich, Delphin-Verlag
  • 1918, Hüter der Freude, roman, Vienne
  • 1938, Prager Rhapsodie, poésies et prose, préface de Stefan Zweig, Prague
  • 1982, Blaugast, roman, Munich, Langen-Müller; posthume. traduction française 2004, Au-dessus de tout, Phébus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Schütz, 1988, pp. 196-200.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Hans J. Schütz, « Ein deutscher Dichter bin ich einst gewesen ». Vergessene und verkannte Autoren des 20. Jarhunderts, Munich, Verlag C. H. Beck, 1988.

Liens externes[modifier | modifier le code]