Paul Larivaille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Larivaille
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président de l'université Paris-Nanterre
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Paul Larivaille, né le [1] à Saint-Étienne-de-Fursac (Creuse)[2], est un universitaire français, spécialiste de la littérature italienne. Il a été président de l'Université Paris-Nanterre de 1988 à 1993.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Paul Larivaille poursuit des études d'italien à l'université. Il obtient l'agrégation d'italien en 1955[3], puis un doctorat en 1972[4].

Carrière dans l'enseignement[modifier | modifier le code]

Il est maître d'internat au lycée de Montluçon entre 1951 et 1952, ainsi qu'adjoint d'enseignement au lycée de garçons de la même ville. En 1952, il obtient le même poste au lycée de filles de Vichy, jusqu'en 1953. Il est ensuite maître d'internat au lycée de Montluçon jusqu'en 1954[3].

Il obtient une bourse pour étudier à l'École normale supérieure de Pise entre 1953 et 1954. Lorsqu'il revient en France, il est adjoint d’enseignement au Collège de Riom. Ayant obtenu l'agrégation, il devient professeur au lycée de garçons de Bourg-en-Bresse, où il reste quatre ans[2].

En 1959, il est admis comme professeur au Lycée Condorcet, à Paris. Il conserve ce poste jusqu'en 1966, date à laquelle il devient assistant à l'Université Paris-Nanterre[5].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Embauché à l'Université Paris-Nanterre en 1966, il est promu maître-assistant en , puis chargé d'enseignement en . En , il est maître de conférences, puis professeur sans chaire en 1975, et enfin professeur titulaire en .

Il se fait connaître dans le monde académique pour sa théorie sur le schéma quinaire, fondement de la narratologie[6]. Il rédige des articles académiques[7], publie des ouvrages[8] et traduit de l'italien[9],[10], et reçoit le Prix Thérouanne en 1980[11]. Il est habilité à diriger des recherches à partir de la fin des années 1980[12].

Il s'implique dans la vie de l'université. Il est tout d'abord vice-président de l’université en charge de la recherche entre et , puis président de la commission des publications de l’université entre 1984 et 1988. Il est également responsable du fichier central des thèses entre 1984 et 1985[3].

Il est élu président de l'Université Paris-Nanterre le , à 75 voix sur 118 votants, au neuvième tour. Il conserve ce poste jusqu'au [13].

Après la présidence de l'université[modifier | modifier le code]

Il est mis à disposition du CNRS entre et [3], et est admis à la retraite en 1996[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bibliothèque De Prêt - Bibliothèque De Prêt - Recherche », sur mediatheques.collectivitedemartinique.mq (consulté le 18 mars 2020)
  2. a et b « M. Paul Larivaille, président de l'université de Nanterre », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2020)
  3. a b c et d Université Paris-Nanterre, Notices biographies des présidents de l'Université Paris-Nanterre, Nanterre, Université Paris-Nanterre, 7 p., P. 5-6
  4. Paul Larivaille, L'Arétin entre Renaissance et maniérisme, 1492-1537, Service de reproduction des thèses de l'université de Lille III, (lire en ligne)
  5. Paul LarivailleSpécialiste de littérature italienne Professeur à l'Université de Paris-Nanterre, « Au pays d'Éros, Littérature et érotisme en Italie de la Renaissance à l'Âge baroque. Deuxième série (Paul Larivaille) », sur www.lcdpu.fr (consulté le 18 mars 2020)
  6. Vincent Jouve, « Les métamorphoses de la lecture narrative », Protée, vol. 34, nos 2-3,‎ , p. 153–161 (ISSN 0300-3523 et 1708-2307, DOI https://doi.org/10.7202/014273ar, lire en ligne, consulté le 18 mars 2020)
  7. « Paul LARIVAILLE - Encyclopædia Universalis », sur www.universalis.fr (consulté le 18 mars 2020)
  8. « Paul Larivaille | Centre Pompidou », sur www.centrepompidou.fr (consulté le 18 mars 2020)
  9. « Paul Larivaille : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 17 mars 2020)
  10. a et b « Paul Larivaille », sur data.bnf.fr (consulté le 17 mars 2020)
  11. « Paul LARIVAILLE | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 18 mars 2020)
  12. theses.fr, « theses.fr - Paul Larivaille », sur theses.fr
  13. « Paul Larivaille (juin 1988 - mai 1993). », sur FranceArchives (consulté le 18 mars 2020)