Paul Kiddo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Kiddo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Paul Kiddo, né le 29 janvier 1949 à Bethanie (Namibie)[1], est un artiste peintre namibien autodidacte. Il vit et travaille à Katutura, un quartier (township) de la capitale Windhoek.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Kiddo passe la plus grande partie de son enfance à la campagne, chez ses grands-parents, dans la région de Bethanie, allant à l'école à Windhoek et à Walvis Bay[2]. Il ne reçoit aucune formation artistique[3], mais se dit attiré depuis toujours par la peinture et très attentif aux détails.

Ses débuts se font presque par hasard, dans les années 1980. Alors ouvrier du bâtiment, il utilise parfois des restes de peinture pour représenter sur des pierres plates des cascades, des arbres ou des scènes de montagne, qu'il laisse ensuite sécher devant sa maison. Comme ces œuvres sont remarquées par des passants, il y trouve un encouragement, mais peine à trouver des acquéreurs dans le sud et, au bout de quelques années difficiles, décide de s'établir dans la capitale[2].

Il tient sa première exposition personnelle dans une galerie de Swakopmund en 1992 et participe à de nombreuses expositions collectives, principalement en Namibie et en Allemagne – après une résidence artistique à Berlin en 2010-2011 –, et reçoit plusieurs récompenses[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Paul Kiddo est considéré comme l'un des artistes les plus populaires de Namibie. Sa peinture à l'huile, parfois qualifiée de « réalisme naïf », met en scène la vie quotidienne dans les villages, des paysages, des animaux sauvages, des bâtiments historiques – tels que l'église luthérienne de Windhoek (Christuskirche[4]) – ou le désert du Kalahari[5], par exemple la ville fantôme de Kolmanskop[3].

Le ciel occupe une place particulière dans l'œuvre de Paul Kiddo, occupant souvent toute la moitié supérieure du tableau[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Paul Kiddo », Namibiana, 27 janvier 2012 (lire en ligne).
  2. a et b (en) Jemima Beukes, « Paul Kiddo, man of many colours », The Villager, consulté le 19 mai 2019 (lire en ligne).
  3. a b et c (de) Hercules Viljoen (et al.), Namibia - Kunst einer jungen Generation: Sammlung Würth und Leihgaben, Swiridoff Verlag, 2016, 239 p. (texte et photos p. 128-131 ; biographie p. 227) (ISBN 9783899293326).
  4. (en) « Some Photographs of Bank Windhoek Triennial Winners: Paul Kiddo – Christuskirche », in Artwolfe, vol. 3, novembre et décembre 2014 [1]
  5. (en) « Paul Kiddo, Imago Mundi » [2]
  6. (de) Julia Kohl, « Zu wenig Platz für den Himmel », in Allgemeine Zeitung (Namibie), 27 janvier 2012, [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Luciano Benetton, Jennifer Karch Verzè, Nicky Marais, Hercules Viljoen, Namibia. Land of memories and more. Contemporary artists from Namibia, Imago Mundi, Fabrica (Ponzano Veneto), 2014, 324 p. (ISBN 978-88-98764-28-0) [3]
  • (de) Julia Kohl, « Zu wenig Platz für den Himmel », in Allgemeine Zeitung (Namibie), 27 janvier 2012, [lire en ligne]
  • (de) Hercules Viljoen (et al.), Namibia - Kunst einer jungen Generation: Sammlung Würth und Leihgaben, Swiridoff Verlag, 2016, 239 p. (texte et photos p. 128-131 ; biographie p. 227) (ISBN 9783899293326) / Namibia. L'art d'une jeune génération. Collection Würth et prêts Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Andreas Vogt, A closer look at Namibia: a pictorial companion to a special country, A. Vogt, 2007, 133 p. (ISBN 9789991668833)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]