Paul III de Constantinople

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Paul III.
Paul III de Constantinople
Fonction
Patriarche de Constantinople
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité

Paul III (en grec : Παύλος Γ΄) est patriarche de Constantinople de 688 à 694. L'Église orthodoxe en a fait un saint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul était un laïc formé dans une école supérieure[1]. Sous Justinien II et avant d'accéder au trône patriarcal, Il avait été nommé asekretis[2],[3] ou protasekretis[4].

Paul III commença son patriarcat en [5]. Il organisa le concile Quinisexte[6] en 691-692, le présida[7] en l'absence de Justinien II[8] et souscrivit à ses canons[9], le tout en collaboration avec l'empereur[10].

Il fut patriarche jusqu'au [5].

Ce patriarche est pour l'Église orthodoxe un saint, qui est fêté le 2 septembre[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bréhier 1970, p. 385.
  2. Bréhier 1970, p. 560.
  3. Thomas 1987, p. 117.
  4. Dagron 1993, p. 170.
  5. a et b Grumel 1958, p. 435.
  6. Taddei 2013, p. 54.
  7. Herrin 1989, p. 284.
  8. Antic 2011, p. 338.
  9. Salaville 1944, p. 278.
  10. Kazhdan 1991, vol. 2, « Justinian II », p. 1084.
  11. Gideon.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Radiša Antic, « The controversy over fasting on Saturday between Constantinople and Rome », Andrews University Seminary Studies, vol. 49, no 2,‎ , p. 337-352.
  • Louis Bréhier, Le monde byzantin, vol. 2 : Les institutions de l'Empire byzantin, Paris, Albin Michel, (1re éd. 1949) (ISBN 9782226223005).
  • Gilbert Dagron, « L'Église et l'État (milieu IXe -fin Xe siècle) », dans J.-M. Mayeur, Ch. et L. Pietri, A. Vauchez et M. Venard (dir.), Histoire du christianisme, vol. 4 : Évêques, moines et empereurs (610-1054), Paris, Desclée, (ISBN 9782718906140), p. 167-240.
  • Venance Grumel, Traité d'études byzantines, vol. I : La chronologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Bibliothèque byzantine », .
  • (en) Judith Herrin, The Formation of Christendom, Princeton, Princeton University Press, (1re éd. 1987) (ISBN 0-691-00831-0).
  • (en) Alexander Kazhdan (dir.), Oxford Dictionary of Byzantium, New York et Oxford, Oxford University Press, , 1re éd., 3 tom. (ISBN 978-0-19-504652-6 et 0-19-504652-8, LCCN 90023208).
  • Sévérien Salaville, « L. Bréhier, L'enseignement classique et l'enseignement religieux à Byzance », Études byzantines, vol. 2,‎ , p. 277-278 (lire en ligne).
  • (en) Alessandro Taddei, « Some topographical remarks on Pope Constantine's journey to Constantinople (AD 710-711) », Eurasian Studies, vol. 11,‎ , p. 53-78.
  • (en) John Philip Thomas, Private Religious Foundations in the Byzantine Empire, Washington, Dumbarton Oaks Research Library and Collection, coll. « Dumbarton Oaks Series » (no 24), (ISBN 0-88402-164-5).

Liens externes[modifier | modifier le code]