Paul Hagenmuller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Hagenmuller, né le à Strasbourg et mort le , est un chimiste français. Il est considéré comme le père de la chimie du solide en France et à la tête d'une école à l'université de Bordeaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Hagenmuller commence ses études en 1939 à l'université de Strasbourg à Strasbourg puis à Clermont-Ferrand où elle repliée pendant l'occupation[1].

Engagé dans la Résistance, il est déporté à Buchenwald puis à Dora (1943-1945)[1].

De 1954 à 1956, il enseigne au Viêt Nam (Hanoï puis Saïgon). En , il est nommé maître de conférences à la faculté des sciences de Rennes[1],[2].

En 1960, il quitte pour Bordeaux où il effectuera la suite de sa carrière et marquera l'histoire de la chimie des solides[1].

Il meurt le [3].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages scientifiques[modifier | modifier le code]

Ouvrages non scientifiques[modifier | modifier le code]

  • De l'Université aux camps de concentration : Témoignages strasbourgeois, Les Belles Lettres, 1re éd., 1947 (participation à un ouvrage collectif) : La Rafle du .

Appartenance à des sociétés savantes[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations honorifiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Pierre Teissier, « Paul Hagenmuller. Itinéraire de l’enfant terrible de la chimie du solide française », L'Actualité chimique, 2008, halshs-01078854
  2. [PDF] Benjamin Gallon et Dominique Bernard, « Histoire de la chimie à la Faculté des sciences de Rennes de 1840 à 1966 », université de Rennes 1 (avec plusieurs photos où apparait Paul Hagenmuller)
  3. « Hommage à Paul Hagenmuller », Université de Bordeaux,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2017)
  4. « Remise des diplômes de membres de l’Académie des Sciences de Russie »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Académie des sciences,
  5. « Doktorzy Honoris Causa », sur pg.edu.pl (consulté le 11 janvier 2017)
  6. « Paul Hagenmuller – Historia AGH », sur historia.agh.edu.pl (consulté le 11 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]