Paul Graham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Graham
Image dans Infobox.
Paul Graham.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Jessica Livingston (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Interleaf (en), Yahoo!Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines
Site web
Œuvres principales
Hackers & Painters (d), On Lisp (d), Arc, Hacker News, Y CombinatorVoir et modifier les données sur Wikidata

Paul Graham, né le à Weymouth, en Angleterre, est un programmeur, investisseur en capital risque et essayiste britannique. Il est l'auteur de On Lisp (1993), ANSI Common Lisp (1995) et Hackers & Painters (2004).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est licencié en lettres de l'université Cornell et détenteur d'un doctorat en informatique de l'université Harvard. Il étudie aussi la peinture à la Rhode Island School of Design et à l'Académie des beaux-arts de Florence. Il travaille comme consultant pour le Département de l'Énergie des États-Unis.

En 1995, Graham et Robert Morris ont fondé Viaweb (en), le premier fournisseur de service d'application. Viaweb, écrit en grande partie en Common Lisp, permet aux utilisateurs de créer leur propre site marchand. Viaweb a été vendu à Yahoo! pendant l'été 1998 pour 455 000 actions Yahoo!, évaluées à 49,6 millions de dollars[1]. Chez Yahoo!, Viaweb est devenu Yahoo! Store.

Depuis, il s'est mis à écrire des essais, publiés sur son site web[2]. Ils vont de Beating the Averages[3] (Battre les moyennes), dans lequel il compare Lisp à d'autres langages de programmation, à Why Nerds are Unpopular[4], une discussion sur la vie des nerds au lycée. Un recueil de ses essais a été publié sous le titre Hackers and Painters[5].

En 2008, Graham a épousé Jessica Livingston[6],[7].

Y Combinator[modifier | modifier le code]

En 2005, après une conférence à la Harvard Computer Society, publiée plus tard sous le nom How to Start a Startup (Comment démarrer une startup), Graham lança Y Combinator avec Trevor Blackwell (en), Jessica Livingston (en) et Robert Morris pour fournir un premier financement aux startups, surtout celles démarrées par des gens jeunes et spécialisés dans le domaine technique.

Arc[modifier | modifier le code]

Arc est un langage de programmation informatique conçu par Paul Graham. Il s'agit d'un nouveau dialecte de Lisp. Arc est un langage conçu, aux dires de son auteur, pour de bons programmeurs, par opposition aux langages « pour les masses » tels que Java par exemple, utilisable par des développeurs moyens aux prix de lourdeurs pour les programmeurs les plus efficaces[8].

Il travaille aussi sur Arc[9] dès l'automne 2001, dans l'intention de réaliser un nouveau dialecte de Lisp, discuté en particulier dans son essai The Hundred-Year Language[10]. Dans son travail sur Arc, il commença à développer un client de messagerie et comprit qu'il avait besoin d'un bon filtre anti-spam. La classification naïve bayésienne simplifiée qu'il décrit dans A Plan for Spam reste une référence[11]. Arc est un langage particulièrement orienté vers le prototypage rapide et le développement d'applications web.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) On Lisp, 1993.
  • (en) ANSI Common Lisp, 1995.
  • (en) Hackers & Painters, 2004.
  • (en) How to disagree, 2008.

Pyramide et cible de Graham[modifier | modifier le code]

Au printemps 2019, Nathan Uyttendaele, un statisticien et vidéaste Web belge, s'inspire des travaux de Paul Graham pour réaliser un outil visant à améliorer la qualité de la communication qu'il nomme « cible de Graham ». Il propose une présentation sous forme de conférence intitulée « L'art d'exprimer son désaccord » en 2019[12],[13], avant de l'expliquer en vidéo sur YouTube[14]. La cible de Graham est une représentation légèrement différente de la pyramide de Graham[Quoi ?], avec comme but principal de s'approcher au plus près de la vérité, en visant le plus possible le centre de la cible.

Graphique pyramidal représentant les moyens d'exprimer son refus, basé sur son essai Comment ne pas être d'accord, paru en 2008[15].


Cible de Graham.
La cible de Graham, imaginée par Nathan Uyttendaele inspirée de la pyramide de Graham.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) YAHOO! To Acquire Viaweb, communiqué de presse Yahoo.
  2. (en) paulgraham.com.
  3. (en) Beating the Averages, sur le site officiel de Paul Graham.
  4. (en) Why Nerds are Unpopular, sur le site officiel de Paul Graham.
  5. (en) Hackers and Painters (ISBN 0596006624) par O'Reilly.
  6. (en) « Where are we going? », arclanguage.org, (consulté le ).
  7. (en) « Congrats to PG on getting hitched », news.ycombinator.com, (consulté le ).
  8. (en) Java was, as Gosling says in the first Java white paper, designed for average programmers. It's a perfectly legitimate goal to design a language for average programmers. (Or for that matter for small children, like Logo.) But it is also a legitimate, and very different, goal to design a language for good programmers. Sur le site officiel de Paul Graham.
  9. (en) Arc, sur le site officiel de Paul Graham.
  10. (en) The Hundred-Year Language, sur le site officiel de Paul Graham.
  11. (en) A Plan for Spam, sur le site officiel de Paul Graham.
  12. « Pint Of Science Avignon Lundi Nathan Uyttendaele alias le Chat Sceptique 3/3 », sur YouTube, (consulté le ).
  13. « L'art d'exprimer son désaccord : la pyramide de Graham », sur Sceptiques dans un pub, (consulté le ).
  14. Chat sceptique, « Ne pas traiter l'autre de petite merde - CS#6 », sur YouTube, (consulté le ).
  15. (en) « How to disagree », sur PaulGraham.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]