Paul Furlan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Furlan.
Paul Furlan
Paul Furlan en 2011.
Paul Furlan en 2011.
Fonctions
Ministre wallon du Logement, de l'Energie, du Climat, des Pouvoirs Locaux et de la Ville
En fonction depuis le
Gouvernement Demotte II
Législature 4e législature wallonne
Prédécesseur Benoît Lutgen (Tourisme)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Binche, Hainaut
(Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Parti socialiste Logo du Parti socialiste (Belgique).png
Diplômé de Université de Liège

Paul Furlan

Paul Furlan (né à Binche le ) est un homme politique d'origine italienne et belge, membre du Parti socialiste et ancien ministre wallon des Pouvoirs Locaux, de la Ville, et du Tourisme. Pris dans la tourmente du scandale Publifin, il démissionne de son poste de ministre des Pouvoirs locaux le 26 janvier 2017. Il est titulaire d'une licence en administration publique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est d'origine italienne et sa mère belge[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Diplômé en gestion des administrations publiques, il commence sa carrière comme chef d'entreprise. Aux élections régionales de 1999, les deuxièmes au scrutin direct, il est devenu le premier élu d'origine italienne au Parlement wallon[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élu député wallon en 1999 et bourgmestre de la ville de Thuin en 2000, il a mené une politique basée sur le développement durable (économie, environnement et emploi). En tant que Président de l'Union des Villes et Communes de Wallonie de 2007 à 2009, il s'est investi dans des réformes qui concernent les pouvoirs locaux, parmi lesquelles celles du Fonds des Communes, la réforme de la Fonction publique, le code de la Démocratie locale. Au cours de sa carrière politique, il a exercé les mandats de député au Parlement wallon et à la Communauté française de Belgique. Il est le Bourgmestre en titre de la ville de Thuin. Paul Furlan est également président de l'Union des Villes et Communes de Wallonie et, depuis la prestation de serment du gouvernement Demotte II le 15 juillet 2009, le ministre en exercice de la Région Wallonne aux Pouvoirs locaux et de la Ville, chargé du Tourisme. Il est élu député wallon le 25 mai 2014 et devient ministre wallon des Pouvoirs locaux, de la Ville, du Logement et de l'Énergie. Il démissionne de ses fonctions le 26 janvier 2017.

Scandale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Affaire Publifin.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Certains élus touchaient des sommes astronomiques pour des réunions au sein de l’intercommunale Publifin - jusqu'à 516 € la minute - de certains mandataires de Publifin sans présence obligatoire.[Informations douteuses] [?] Huit membres du bureau exécutif ont participé à des réunions pour un comité de secteur de décembre 2010 à juin 2013. Percevant des milliers d’euros pour leur participation à ces réunions - somme indument perçue au regard des présences effectives et des niveaux de pouvoir impliqués lors de ces réunions. Claude Parmentier, chef de cabinet-adjoint de Paul Furlan, a démissionné le . Suite à cela, le même jour, le parti politique Écolo, par la voix de son député wallon Stéphane Hazée, appelle dès le lendemain la démission du ministre Paul Furlan. Percevant des milliers d’euros pour leur participation à ces réunions - somme indument perçue au regard des présences effectives et des niveaux de pouvoir impliqués lors de ces réunions. Dans le cadre de l'« affaire Publifin », Claude Parmentier, chef de cabinet-adjoint de Paul Furlan, a démissionné le . Suite à cela, le même jour, le parti politique Écolo, par la voix de son député wallon Stéphane Hazée, appelle dès le lendemain la démission du ministre Paul Furlan. Le 26 janvier 2017, Paul Furlan présente sa démission.[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benoit Paquay, Interview de Paul Furlan, Skål ! ("Le magazine des professionnels du tourisme à Liège et en Wallonie"), no 2, Hover 2010
  2. Pierre-Yves Lambert, "Élus d'origine étrangère aux élections de juin 1999: un premier bilan", Nouvelle Tribune (Bruxelles), no 20-21, juin-septembre 1999
  3. RTL Newmedia, « L'affaire Publifin a eu raison de Paul Furlan: il a présenté sa démission », RTL Info,‎ (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]