Paul Emmanuel Peraire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Emmanuel Peraire
Naissance
Décès
(à 63 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Nationalité
Activité
Maître
Élève
Lieu de travail
Mouvement
Œuvres principales
Le Moulin des Andelys (1879), achat de l'État (musée des beaux-arts de Bordeaux)

Paul Emmanuel Peraire, né le [1] à Bordeaux, mort à Paris le [2], est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Emmanuel Peraire nait à Bordeaux dans une famille d'agents de change d'origine juive portugaise. Son grand-père Abraham s'y est installé après la révolution de Saint-Domingue. Il est le fils de David Peraire, agent de change, époux d'Aimée Lange. Après avoir assumé pendant des années la tradition familiale, à la suite de sa condamnation en 1859 dans l'affaire dite des coulissiers[3] il se consacre uniquement à la peinture et expose à partir de 1866 au Salon des artistes français.

Il y présente chaque année ses tableaux jusqu'à son décès.

Il épouse à Montmartre le [4] Marie Jeanne Hortense Bailleul dont il a trois enfants.

Ses premières toiles de grand format sont d'une facture classique, puis sa touche s'épaissit et sa palette s'assombrit et, surtout dans des formats plus petits sur panneau de bois, son style le rattache à l'École de Barbizon et rappelle beaucoup Daubigny.

Il meurt à Paris en 1893 à son domicile 46 rue Lepic.(atelier repris par Charles Camoin)

La vente de l'atelier a lieu à l'hôtel Drouot le , salle 1[5].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Œuvres référencées[modifier | modifier le code]

  • 1866 - Salon des artistes français L'Île de Croissy à Bougival[9]
  • 1875 - Salon des artistes français no 1612 Sur la butte Montmartre, no 1613 La villa au père Macou à Bondy [10]
  • 1880 - Salon des artistes français no 2939 La Seine à Saint-Denis[11] (médaille de 3e cl).
  • 1882 - Salon des arts décoratifs La Saison dorée[12]
  • 1882 - Vienne (Autriche) exposition internationale du 1eravril au L'Étang à Mortefontaine[13],[14]
  • 1885 - Salon des artistes français Terrains blancs à Saint-Ouen[15]
  • 1889 - Salon des artistes français L'Étang du grand veneur[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. acte naissance archives de Bordeaux p. 148
  2. acte décès archives Paris p. 17
  3. Journal des débats politiques p. 3 sur Gallica
  4. état civil reconstitué (Mariage)p. 2 archives Paris
  5. journal des débats politiques p. 3 sur Gallica
  6. Achats de l'État 1879 sur culture.gouv
  7. musée de Bordeaux sur base Joconde
  8. Bulletin des musées 1893 sur gallica
  9. salon de 1866 sur books-google.com
  10. explication des ouvrages de peinture sur Gallica
  11. Le livre d'or du salon de peinture sur Gallica
  12. Paris moderne La saison dorée sur gallica
  13. Le gaulois sur gallica
  14. les peintres bordelais site web
  15. Le Figaro sur Gallica
  16. Le Figaro p. 2 sur Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]