Paul Dupont des Loges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Dupont des Loges
Image illustrative de l'article Paul Dupont des Loges
Biographie
Naissance
à Rennes
Ordination sacerdotale pour le diocèse de Rennes
Décès (à 81 ans)
à Metz
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Dernier titre ou fonction Évêque de Metz
Évêque de Metz

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Paul Georges Marie Dupont des Loges, né à Rennes le [1], et décédé le , est un ecclésiastique et homme politique d'origine française qui fut évêque de Metz et député au Reichstag au XIXe siècle.

Carrière ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Après des études au petit séminaire de Rennes puis au séminaire de Saint-Sulpice de Paris, Paul Dupont des Loges est ordonné le par Mgr de Lesquen pour le diocèse de Rennes, diocèse alors suffragant de l’archidiocèse de Tours.

Vicaire de la paroisse Saint-Sauveur de Rennes, il est promu chanoine de la cathédrale Saint-Pierre de Rennes dès 1834.

Prédicateur de talent, il devient en octobre 1840 vicaire général de François Morlot, évêque d’Orléans.

Évêque de Metz[modifier | modifier le code]

Nommé évêque de Metz le 13 septembre 1842, il reçoit ses bulles le 27 janvier 1843.

Il est sacré le 5 mars 1843 en la chapelle du séminaire de Saint-Sulpice de Paris par Mgr Morlot, devenu entretemps archevêque de Tours, assisté de Jean-Joseph de Jerphanion, archevêque d’Albi et de Louis-Marie Blanquart de Bailleul, évêque de Versailles.

D’origine bretonne, il est, comme plusieurs de ses compatriotes, nommé évêque d’un diocèse de l’est de la France et devient ainsi le 99e évêque de Metz.

En 1862, il consacre l'église Saint-Brice de Marly, puis l'église de la Visitation de Gœtzenbruck en 1866.

En 1868, il s’élève contre la Ligue de l'enseignement de Jean Macé dont Metz est à l’avant-garde et qu’il dénonce comme étant d’inspiration franc-maçonne.

Député protestataire[modifier | modifier le code]

Après l’annexion du nord-est de la Lorraine (actuel département de la Moselle et de la plus grande partie du diocèse de Metz) par l'Allemagne unifiée et bien qu’ayant été conservé dans ses fonctions et dignités par les instances gouvernementales du nouvel Empire allemand, il fut élu par les Mosellans Député au Reichstag (1874-1877), où il défendit la cause française.

En 1877, il accueille l’empereur Guillaume Ier. Le feu d’artifice donné pour l’occasion tourne à la catastrophe quand le toit de la cathédrale prend feu. L’empereur se chargera des frais de la reconstruction.

Son effigie orne le vitrail droit du chœur de l’église de Saint-Privat-la-Montagne (Moselle) reconstruite en 1876 après la bataille du 18 août 1870 qui détruisit le village (celui de gauche étant dédié au pape Pie IX, celui du centre au Christ).

Hommages[modifier | modifier le code]

La rue Dupont-des-Loges lui a été dédiée en 1897 dans le 7e arrondissement de Paris. En Lorraine, plusieurs rues lui ont été dédiées : en 1918 [2] à Metz, à quelques mètres de l’entrée de l’évêché, à Nancy non loin du parc sainte-Marie et à Longwy, dans la cité ouvrière de Gouraincourt. Sa ville de naissance, Rennes, lui a également dédié une rue.

Armes[modifier | modifier le code]

D'argent à la fasce de sable cintrée chargée d'une molette d'or accompagnée de trois roses[3].

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Félix Klein (abbé), L’Évêque de Metz. Vie de Mgr Dupont des Loges 1804-1886, Paris Poussielgue, 1899.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales de Rennes, 2E13, Registre des naissances, an XIII de la République, acte daté du 20 Brumaire, p.23.
  2. <http://metzavant.blogspot.fr/p/blog-page.html>
  3. Comte de Saint Saud, Armorial des prélats français du XIXème siècle, Paris, 1906, H. Daragon, 415p., p.116. Consultable sur Gallica.