Paul Ducuing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ducuing.

Paul Ducuing, né le à Lannemezan et mort le à Toulouse, est un sculpteur et français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'agriculteurs, Paul Ducuing entre en 1886 à l'École des beaux-arts de Toulouse dans les ateliers d'Alexandre Laporte (1850-1904) et Henri Maurette (1834-1898). Boursier de la ville de Toulouse, il entre à l'École des beaux-arts de Paris dans les ateliers des sculpteurs Alexandre Falguière et Antonin Mercié. Après avoir eu de nombreuses commandes officielles, pour lesquelles il obtient des récompenses, il devient directeur des travaux de biscuit à la manufacture de Sèvres de 1919 à 1927

Le à Paris, il épouse la comtesse Françoise de Simard de Pitray, petite-fille de la comtesse de Ségur et veuve d'Antonin Mercié, sculpteur avec lequel elle avait eu un enfant[1].

Il est principalement connu pour ses monuments commémoratifs et officiels dans la région Midi-Pyrénées et dans le sud de la France[2].

Son ami Albert Sarraut le soutient auprès du ministère des Colonies pour effectuer une mission afin d'achever d'importantes commandes en Indochine, Annam, Cambodge, pays qu'il traverse de décembre 1921 à décembre 1924, après avoir obtenu un congé de la Manufacture de Sèvres[réf. nécessaire].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Au Cambodge
En France
Au Viêt Nam

Éditions à la Manufacture de Sèvres[modifier | modifier le code]

  • Poilu au cantonnement[15]
  • Poilu au poste d'écoute[15]
  • Poilu terrassier[15]
  • Poilu retour de tranchées[15]
  • Soldat anglais[15]
  • Soldat américain[15]
  • Amphitrite[15]
  • Daphné[15]
  • Diane au lévrier[15]
  • Deux sœurs[15]
  • Premier aveu[15]
  • Parfait accord[15]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Garric, essai de généalogie de la famille Ducuing et Simard de Pitray, sur Geneanet.org.
  2. Paul Ducuing sur la base de donnée Base Palissy.
  3. Claude Marquié, « Paul Ducuing (1867-1949), Audois de cœur », La Dépêche du Midi, 19 février 2012 (en ligne).
  4. « Monument au poète Achille Mir – Carcassonne (fondu) », notice sur e-monumen.net.
  5. « Monument à Joseph Poux – Square du Prado – Carcassonne », notice sur e-monumen.net.
  6. « Monument à Jean Jaurès – Carmaux », notice sur e-monumen.net.
  7. « Statue (colossal) : Druidesse », notice no IM65001207, base Palissy, ministère français de la Culture, consulté le 1er juin 2011.
  8. « Monument au docteur Raphaël Blanchard – Les Andelys », notice sur e-monumen.net.
  9. « Monument au chanteur Jéliotte – Pau », notice sur e-monumen.net.
  10. « Monument à Charles Floquet – Saint-Jean-Pied-de-Port (fondu) », notice sur e-monumen.net.
  11. « Monument à Jean Jaurès – Saint-Juéry », notice sur e-monumen.net.
  12. « Monument à Jean Jaurès – Suresnes », notice sur e-monumen.net.
  13. « Monument à Clémence Isaure, dit aussi à la Gloire de Toulouse – Toulouse (fondu) », notice sur e-monumen.net.
  14. « Monument à Auguste Fourès – Toulouse (disparu) », notice sur e-monumen.net.
  15. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Les œuvres de la Manufacture nationale de Sèvres, tome II, « La sculpture moderne », Manufacture nationale, 1932.
  16. L'Illustration, n °5021, 27 mai 1939, p.158-159.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]