Paul Drayson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul Rudd (homonymie), Rudd et Drayson.
Paul Drayson aux 24 Heures du Mans 2010.

Paul Rudd Drayson, PC, Ph.D, né le , baron Drayson à vie, est un homme d'affaires britannique, diplômé de l'université Aston, pilote automobile amateur et homme politique. Il fut ministre de la Science jusqu'en mai 2010, au département des Affaires, de l'Innovation et des Compétences où il a remplacé Ian Pearson (en). Il a participé en tant que pilote aux 24 Heures du Mans en 2009 et en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sport automobile[modifier | modifier le code]

Il a la particularité d'être borgne depuis son plus jeune âge et il ne pouvait pas piloter en course avant 2008 car c'était interdit par la FIA. Mais ses performances en ALMS ont amené la FIA à modifier le règlement pour lui permettre de participer aux 24 Heures du Mans. Il y participe en 2009 où il finit dernier derrière Patrick Dempsey. Puis en 2010, après la défaite du Labour, il décide de se consacrer à son écurie, le Drayson Racing et de participer aux 24 Heures du Mans où il se qualifie honnêtement avant de terminer la course non classé.

L'année 2010 voit aussi la victoire de l'écurie lors de l'épreuve de Road America des American Le Mans Series mais en 2011 l'écurie décide de ne se consacrer à l'EV Cup, premier championnat de véhicules électriques.

Le , il pulvérise l'ancien record du monde de vitesse avec un véhicule électrique de moins d'une tonne (281,64 km/h) en réalisant, avec sa Lola-Drayson B12/69 EV, une pointe à 328,31 km/h[1]. Après avoir failli s'engager en championnat de Formule E FIA, Paul Drayson et Drayson Racing décident d'annuler le projet et de laisser la place à TrulliGP, tout en devenant partenaire technique de l'équipe italo-helvétique[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]