Paul Delesalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Delesalle
Delesalle paul.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
PalaiseauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Autres informations
Partis politiques

Paul Delesalle (né le 29 juillet 1870 à Issy, mort le 8 avril 1948 à Palaiseau), ouvrier ajusteur-mécanicien, anarchiste et syndicaliste révolutionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très jeune, il s’oriente vers l’anarchisme. Sa participation au mouvement libertaire, à Paris, est attestée à partir de 1891. En 1893, il adhère à la Chambre syndicale des ouvriers en instruments de précision de Paris. Il milita dans l'organisation syndicale. Proche de l'anarchiste Jean Grave, en 1897 il devient secrétaire adjoint de la Fédération des Bourses du travail, en même temps que secrétaire adjoint de la CGT. Il participe au congrès d'Amiens à l'écriture de la charte d'Amiens et est considéré comme un des fondateurs de l'anarcho-syndicalisme.

À partir de 1907, Delesalle devient éditeur et il publiera de nombreux ouvrages et brochures syndicalistes et anarchistes jusqu'à sa mort. Il avait ouvert une librairie militante, rue Monsieur-le-Prince au Quartier Latin. Georges Sorel, qui fut son ami, s'y rendait souvent pour causer.

Ébloui par la révolution russe, il adhère au Parti communiste à ses débuts, tout en restant syndicaliste révolutionnaire et libertaire, puis le quitte rapidement.

En 1932, victime d'une crise dépressive, il vend sa librairie et se retire dans une modeste maison à Palaiseau, où entouré de ses livres, il se consacre à des ouvrages d'histoire sociale[1].

De 1935 à 1944, il est adhérent de la SFIO[2].

L'historien français Jean Maitron lui a consacré une biographie intitulée Paul Delesalle - Le syndicalisme révolutionnaire (Éditions Ouvrières, 1952, 170 p ; nouvelle édition : Fayard, 1985, 207 p).

Sa sœur cadette, Marguerite Delesalle, fut une actrice de théâtre célèbre sous le nom de Monna Delza.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Maitron, Paul Delesalle - Un anarchiste de la Belle époque, Fayard, 1985.
  • Madeleine Rebérioux, Jean Maitron, Paul Delesalle, un anarchiste de la Belle Époque, Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1988, vol. 43, n° 5, pp. 1141-1142, texte intégral.

Notices[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Éphéméride anarchiste : notice biographique.
  2. Jean Maitron, Paul Delesalle - Un anarchiste de la Belle époque, Fayard, 1985, pp. 157-187.