Paul Courbis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courbis.

Paul Courbis, ingénieur civil de l'École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne[1] né le 3 novembre 1967, est un informaticien français, principalement connu pour son travail de rétro-ingénierie sur les calculatrices HP-28 et HP-48, et pour avoir écrit de nombreux articles et livres expliquant ses résultats. Ces livres ont eu un franc succès en France. L'un d'entre eux a été traduit en américain.

Assez rapidement, un groupe d'enthousiastes s'est formé, se réunissant dans les locaux du magasin « Maubert Electronique », une petite boutique (disparue) du Quartier latin, équipe qui développa un grand nombre d'utilitaires et de jeux (l'un des plus impressionnants étant un clone de Pacman pour la HP48, un des premiers programmes tirant parti des capacités de scrolling hardware de cette machine). Nombre de ces programmes sont toujours disponibles sur le net[2] et trouvent leur origine dans les travaux publiés par Paul Courbis.

Paul Courbis est actuellement directeur des Systèmes d'Information de l'Ordre des médecins, il travaille aussi durant ses loisirs au développement d'une série d'outils destinés aux administrateurs de PABX Alcatel de type 4400 et anime un blog[3].

Il est aussi l'un des premiers (si ce n'est le premier) à avoir dénoncé en septembre 2010 l'existence d'une base de données sur iPhone gardant trace des positions GPS des cellules GSM utilisées, permettant ainsi de retracer les déplacements du propriétaire du téléphone[4],[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

À l'exception de Voyage au centre de la HP48g/gx récemment réédité[6], les ouvrages de Paul Courbis sont épuisés mais sont disponibles gratuitement en ligne :

Autres réalisations[modifier | modifier le code]

Travaux publiés[modifier | modifier le code]

Travaux non publiés[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]