Paul Chocarne-Moreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Chocarne-Moreau
Image dans Infobox.
Portrait de Paul Chocarne-Moreau,
gravure parue dans Le Petit Journal en 1902.
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Paul Charles Chocarne
Nationalité
Activité
Distinction

Paul Chocarne-Moreau, né Paul Charles Chocarne à Dijon le et mort à Neuilly-sur-Seine le [1], est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Chocarne est né à Dijon le dans une famille d'artistes. Son père est professeur de peinture et il est neveu du père Bernard Chocarne et de l'abbé Victor Chocarne, ainsi que le cousin des sculpteurs Mathurin, Hippolyte et Auguste Moreau.[réf. nécessaire]

Paul Chocarne entre à l'École des beaux-arts de Paris, où il est successivement l'élève de Tony Robert-Fleury et de William Bouguereau[2]. Il débute au Salon des artistes français de 1882 et y expose assez régulièrement à partir de cette date[2] sous le nom de Paul Chocarne-Moreau. En 1900 il y obtient une médaille de 2e classe et passe en hors-concours. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1906[3].

Chocarne-Moreau se spécialise dans la peinture de genre. Il représente des saynètes de la vie parisienne dont les héros sont généralement de jeunes garçons facétieux issus de milieux populaires : jeunes apprentis-pâtissiers, ramoneurs, enfants de chœur, écoliers. Témoin de son temps, il peint des œuvres comme Sur la barricade qu'il expose au Salon de 1909. On a pu voir en lui un précurseur de Norman Rockwell[2].

Il repose au cimetière de Levallois-Perret.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives des Hauts-de-Seine, acte de décès n°301, vue 39 / 145
  2. a b et c Base de données de l'association Fine Arts Dealers.
  3. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 292

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérald Schurr et Pierre Cabanne, Dictionnaire des petits maîtres de la peinture, Vol. I, « A-H », Paris, Les éditions de l’Amateur, 1996, p. 267.
  • Chantal Georgel, L’Enfant et l’Image au XIXe siècle, Paris, éditions de la Réunion des musées nationaux, 1988, p. 5.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 3, Paris, 1999, p. 604.

Liens externes[modifier | modifier le code]