Paul Champsaur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champsaur (homonymie).
Paul Champsaur
Naissance
Gap (Drapeau de la France France)
Domaines Statistique
Diplôme École polytechnique, ENSAE
Distinctions Légion d'honneur, Ordre national du mérite

Paul Champsaur, né le à Gap, est un haut fonctionnaire français, ancien directeur général de l'Insee (1992-2003) et ancien président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) (2003-2008). Il a été président de l'Autorité de la statistique publique du 25 mars 2009 au 25 mars 2015[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant d'instituteurs, il étudie au lycée Champollion de Grenoble puis est diplômé de l'École polytechnique (Promotion X1963) et de l'ENSAE.

Administrateur à l'Insee à partir de 1968, il intègre le service de la conjoncture de l'Institut en 1971. Deux ans plus tard, il entre au Center for Operational Research and Econometrics de l'université catholique de Louvain en qualité de chercheur invité pour une année puis en devient directeur scientifique de 1981 à 1983, tout en intervenant à l'École polytechnique entre 1975 et 1987 en qualité de maître de conférences.

Après y avoir été assistant (1968-1971) et directeur des études (1974-1979), il occupe le poste de directeur adjoint de l'ENSAE entre 1983 et 1984, puis est nommé sous-directeur en 1984 et directeur adjoint en 1990, de la direction de la prévision du ministère de l'Économie. Il devient ensuite directeur général de l'Insee de 1992 à 2003.

En 2003, il est nommé à la tête de l'Autorité de régulation des télécommunications qui devient Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en 2005. À ce poste, il décide de la réduction de la tarification des SMS et des terminaisons d'appels, et poursuit les incitations au dégroupage[2]. Au terme de des six ans de mandat, il devient président de la Haute autorité de la statistique en 2009.

Paul Champsaur se voit confier en octobre 2008 par les ministres Jean-Louis Borloo et Christine Lagarde la présidence d'une commission (appelée « commission Champsaur ») chargée de réfléchir sur l'évolution et l'encadrement des prix de l'électricité en France, afin d'aboutir à une refonte du système de tarification de l'électricité[3]. Le rapport est remis le 24 avril 2009.

Par arrêté du Premier ministre François Fillon, il est nommé le 23 mai 2009 président du groupe d'experts sur le SMIC[4].

Il est l'auteur d'un Rapport sur la transition vers les réseaux à très haut débit et l’extinction du réseau de cuivre, publié le 19 février 2015.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Lettre du Cnis - n° 160 du 10 avril 2015
  2. « Après six ans à la tête de l'Arcep, Paul Champsaur passe la main », Télé Satellite, janvier 2009
  3. Guirec Gombert, Une commission sur les prix de l'électricité, 04/11/2008, article pour Le Figaro, consultable en ligne sur le site officiel du journal
  4. « Arrêté du 23 mai 2009 portant nomination des membres du groupe d'experts sur le salaire minimum de croissance », Journal officiel de la République française, no 119,‎ , p. 8658 (lire en ligne)

Source[modifier | modifier le code]