Paul Cabanis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabanis.

Paul Cabanis
Illustration.
Fonctions
Député du Loiret
Élu dans l'Arrondissement de Pithiviers

(6 ans, 7 mois et 25 jours)
Élection législative partielle 1935, législatives 1936
Prédécesseur Henri Chevrier
Successeur Pierre Charié indirectement
Maire de Beaune-la-Rolande

(7 ans et 14 jours)
Prédécesseur Christophe Charles Camille Gravost
Successeur Émile Bertrand
Conseiller général du Loiret
Élu dans le canton de Beaune-la-Rolande

(10 ans, 7 mois et 13 jours)
Prédécesseur Georges Thomas
Successeur Seconde Guerre mondiale
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sumène (Gard)
Date de décès (à 51 ans)
Lieu de décès Beaune-la-Rolande (Loiret)
Nationalité Français
Parti politique Radical-socialiste
Profession médecin
Résidence Beaune-la-Rolande

Paul Cabanis est un médecin et une personnalité politique français de la IIIe République né le à Sumène dans le département français du Gard et décédé le à Beaune-la-Rolande, dans le Loiret[1].

Au cours de sa carrière politique, il exerce des fonctions de conseiller municipal, maire, conseiller général et député et est titulaire de la Croix de guerre 1914-1918 et la médaille de la Résistance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Cabanis est né le à Sumène dans le Gard[1].

Il suit des études de médecine, mais, alors en internat, à l'âge de 23 ans, la Première Guerre mondiale débute. Il est affecté en tant que médecin auxiliaire au 817e régiment d'infanterie. Ses services lui valent la croix de guerre[2].

En 1926, il s'établit à Beaune-la-Rolande, commune du nord du département du Loiret située dans la région naturelle du Gâtinais[2].

Investi en politique, il milite parallèlement au parti républicain, radical et radical-socialiste. Sous cette étiquette, il est élu conseiller municipal de sa commune le , deuxième adjoint le , premier adjoint le puis conseiller général du canton de Beaune-la-Rolande en 1931[1],[2].

En 1935, il devient maire de Beaune-la-Rolande et, la même année, il est élu député dans la circonscription de Pithiviers à l'occasion d'une élection législative partielle consécutive au décès du député sortant Henri Chevrier. Il est réélu à la suite des élections législatives 1936 lors de la victoire électorale du Front populaire. Son activité parlementaire est réduite[1].

Au début de la Seconde Guerre mondiale, il ne prend pas part au vote sur la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain le 10 juillet 1940. Se retirant à Beaune-la-Rolande, il s'y consacre à son métier de médecin et à ses fonctions de maire, fonctions qu'il abandonne sous la pression de l'occupant allemand le . Il décède à Beaune-la-Rolande le des suites d'une embolie pulmonaire à l'âge de 51 ans après avoir participé à la Résistance intérieure française[1],[3]. Ses obsèques sont célébrées le [2].

Hommages[modifier | modifier le code]

Le , une rue de Beaune-la-Rolande est baptisée Avenue Paul Cabanis[2].

Il obtient le , à titre posthume, la médaille de la Résistance française[2].

Le , une journée est organisée à Beaune-la-Rolande afin de rendre hommage à Paul Cabanis. Un buste du sculpteur français René Iché le représentant et disposé dans la cour de l’hôpital est inauguré par le président de la chambre des députés Édouard Herriot[2].

Le centre hospitalier de Beaune-la-Rolande porte également son nom[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Paul Cabanis », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  2. a b c d e f et g Jean Richard, « Il y a 60 ans, Beaune-la-Rolande célébrait la mémoire de Paul Cabanis, qui se souvient ? », Bulletin historique des amis de l'histoire de Beaune,‎ (lire en ligne) ; voir aussi : « Qui était Paul Cabanis ? Son parcours à Beaune-la-Rolande. Une grande manifestation de la reconnaissance à Beaune-la-Rolande. L’inauguration du monument à la mémoire de Paul Cabanis. 28 septembre 1947. Témoignages », Bulletin historique des amis de l'histoire de Beaune, no 24,‎
  3. « Paul Cabanis », La Documentation française, Dictionnaire des parlementaires français (1940-1958), 1988-2005 [détail des éditions] (lire en ligne)
  4. Le centre hospitalier Paul Cabanis sur le site de la fédération hospitalière de France

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Cabanel, « Paul, Léon, Rollin Cabanis », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 533 (ISBN 978-2846211901)
  • « Paul Cabanis », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1]« Paul Cabanis »

« Paul Cabanis », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale