Paul Brusson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Brusson
Naissance
Ougrée
Décès
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Pays de résidence Belgique
Activité principale
Commissaire en chef (Liège)
Autres activités

Paul Brusson O.M.W., né à Ougrée, le , décédé le était un résistant de la Seconde Guerre mondiale et un passeur de mémoire auprès des jeunes. Il fut également le commissaire en chef de la ville de Liège.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Brusson est né à Ougrée en 1921. À quinze ans, il est déjà sensibilisé à la montée du Nazisme et de manière générale, de l'extrême droite en Europe. En 1940, comme ses camarades qui n'ont pas encore fait leur service militaire, il est appelé sous les drapeaux pour ce qui sera la Campagne des dix-huit jours. Dès l'occupation, il s'inscrit au parti socialiste clandestin et au Mouvement solidarité du Front de l'indépendance. Il distribuera des tracts, vendra des journaux de la presse clandestine, collectera des fonds et participera activement au renseignement.

Il sera arrêté par la Gestapo à Sclessin, le . Il sera tout d'abord maintenu au secret dans le Fort de Huy. Le , il est transféré au Fort de Breendonk. Le , il est transféré ainsi que 120 autres camarades au Camp de Mauthausen où ils sont immédiatement classés Nacht und Nebel. Le , il est transféré au camp double de Gusen I, il y restera jusqu'à la mi-juin 1944, date à laquelle, il sera à nouveau transféré à Mauthausen. Le , il est déporté au camp de concentration de Natzweiler. Début septembre 1944, tandis que Bruxelles vient d'être libérée, il est transféré vers Dachau puis vers son camp annexe de Allach. Il sera libéré par les troupes américaines le mais le camp sera maintenu en quarantaine en raison d'une épidémie de typhus qui y faisait rage. Paul Brusson sera de retour à Sclessin, le .

En 1977, Paul Brusson deviendra le commissaire en chef de la ville de Liège. Il mettra toute sa pédagogie et son humanisme au service de la jeune génération accompagnant des groupes de rhétoriciens de la Province de Liège et du Luxembourg lors de pèlerinage a Mauthausen et Gusen[1].

Paul Brusson est décédé le , il repose au cimetière des Grands Communaux à Ougrée [2].

Reconnaissances[modifier | modifier le code]

  • En 1997, le Rotary de Liège-sud crée la fondation Paul Brusson.
  • En 2008, membre honoraire du Comité mémorial du Gusen
  • Paul Brusson a obtenu le prix du citoyen européen de l'année 2012 à titre posthume pour son action auprès de la jeunesse[3],[4].
  • En 2012, le Gouvernement wallon a élevé Paul Brusson à la distinction de Officier du Mérite wallon Officier du Mérite wallon (O.M.W.), à titre posthume.
  • En 2013, à l'occasion du 50e anniversaire de sa fondation, l'athénée royal de Montegnée prend le nom d’athénée royal Paul Brusson[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Paul Brusson, De mémoire vive, Liège, Éditions du Céfal, , 202 p. (ISBN 2-87130117-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]