Paul Bosq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie Joseph Paul Bosq
Paul Bosq.png
Portrait de Paul Bosq
Biographie
Naissance
Décès
(à 77 ans)
Diénay
Nom de naissance
Bosq
Surnom
Fontenay, Paul Diénay, Paul Mersanne, Jac-Mercier, Henri Conseil
Nationalité
Activité
Famille
Autres informations
Distinction

Marie Joseph Paul Bosq[1], né à Marseille le [2],[3] et mort à Diénay le [2],[4] est un écrivain et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Résumé de carrière de Paul Bosq en 1894

Paul Bosq est le fils de l'homme de lettres Théophile Bosq[5],[6],[4].

Il fait ses études au Lycée Thiers de Marseille, et s'installe à Paris en 1865 à l'âge de 20 ans[3]. Il fait partie de l'Association des Journalistes parisiens[4].

Il travaille pour les journaux Le Figaro[5], Les Débats, Le Petit Marseillais[4], La Revue de Marseille, Le Gaulois, Le Phocéen, L'Époque, Le Petit Journal, L’Écho et Le Globe[3].

Il est décoré comme chevalier de La Légion d'Honneur le par Georges Patinot[1],[7]. Au moment de sa décoration il est domicilié au 5 rue Crevaux à Paris[1].

Il épouse Camille Sophie Cousturier. En 1892, le couple acquiert à Diénay la maison seigneuriale, dite aujourd'hui Bosq-Cousturier (maison située au 1 Place René Drouot à Diénay)[8]. Le couple aura deux filles, Germaine et Geneviève Bosq[9].

Pseudonymes[modifier | modifier le code]

En tant que journaliste il emploie différents pseudonymes : Fontenay, Paul Diénay (Diénay étant une commune où il acquiert une maison seigneuriale avec son épouse Camille), Paul Mersanne (Mersanne était le nom de jeune fille de sa mère[6]), Jac-Mercier et Henri Conseil (sur La Gazette Parlementaire du périodique Le Gaulois[10])[11].

Articles[modifier | modifier le code]

Le il signe sous son pseudonyme Henri Conseil sur le périodique Le Gaulois un article intitulé Chambre des députés [12].

Le [13] il publie un article dans Le Figaro annonçant la mort de Georges Patinot.

Il signe le sous son pseudonyme Paul Diénay, l'article intitulé M. Brunetière et la conférence, article paru dans le Journal des débats Politiques et Littéraires[14].

Œuvres[modifier | modifier le code]

En lien avec ses activités de journaliste, Paul Bosq publie des ouvrages d'analyse et d'histoire politique dès 1867, avec Les Royautés du jour[15], jusqu'en 1908, date de publication de Souvenirs de l'Assemblée Nationale, 1871-1875, à Paris, chez Plon-Nourrit[16].

Au cours de cette période, il publie, entre autres :

  • Marseille et le Midi à l'Exposition universelle de 1878, 1879[17]
  • Voyage autour de la République, 1884[18]
  • Versailles et les Trianons, illustré par Goutzwiller, 1887[19]
  • Le guignol parlementaire, 1900[20]

Il est co-auteur, avec Théodore Henry, du roman inédit Les treize femmes de Gaspard de Besse[21].

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=NOM&VALUE_1=BOSQ », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le ).
  2. a et b « Paul Bosq (1845-1922) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le ).
  3. a b et c « Paul Bosq ».
  4. a b c et d Association des journalistes parisiens Auteur du texte, Bulletin de l'Association des journalistes parisiens, Association des journalistes parisiens, (lire en ligne).
  5. a et b La Justice : dir. G. Clemenceau ; réd. Camille Pelletan, s.n., (lire en ligne).
  6. a et b « Ministère de la culture - Base Léonore », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Ministère de la culture - Base Léonore », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Diénay : la maison seigneuriale, où François Ier aurait séjourné, livre ses secrets », Le Bien public,‎ 5 jullet 2016 (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Recensement » (consulté le ).
  10. Le Gaulois : littéraire et politique, s.n., (lire en ligne).
  11. Edmond Antoine Poinsot, Dictionnaire des pseudonymes, Slatkine, (lire en ligne).
  12. Le Gaulois : littéraire et politique, s.n., (lire en ligne).
  13. Figaro : journal non politique, Figaro, (lire en ligne).
  14. (de) Zeitschrift für romanische Philologie. Supplementheft.... Bibliographie..., M. Niemeyer, (lire en ligne).
  15. Paul Bosq, Les Royautés du jour, tous les libraires, (lire en ligne)
  16. Paul Bosq, Souvenirs de l'Assemblée nationale, 1871-1875, Plon-Nourrit et Cie, (lire en ligne)
  17. Paul Bosq, Marseille et le Midi à l'Exposition universelle de 1878, par Paul Bosq, Firmin-Didot, (lire en ligne)
  18. (en) « Bosq, Paul, 1845- | The Online Books Page », sur onlinebooks.library.upenn.edu (consulté le ).
  19. Paul Bosq, Versailles et les Trianons, H. Laurens, coll. « Bibliothèque d'histoire et d'art », (lire en ligne)
  20. Paul Bosq, Le guignol parlementaire, (lire en ligne).
  21. Paul (1845-1922) Bosq et Théodore (1849-190 ) Henry, Les treize femmes de Gaspard de Besse : roman inédit : par Paul Bosq et Théodore Henry, Librairie nationale, (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]