Paul Bloas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Bloas
PaulBloas2.jpg

Œuvre de Paul Bloas

Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
QuimperVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation

Paul Bloas, né le à Brest[1], est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Bloas est connu à Brest à partir des années 1980 pour ses « silhouettes » peintes, faites de simples contours blancs, puis pour ses fresques murales dispersées dans les lieux délaissés de la grande cité portuaire : port de commerce, quartier de Recouvrance, et notamment en 1991 à la prison de Pontaniou, définitivement fermée en 1990, et qu'il a investie en y installant de nombreuses peintures inspirées des lieux.

Paul Bloas travaille d'abord en atelier à la réalisation de grandes peintures, au trait brut et coloré, sur papier qu'il colle ensuite in situ pour les insérer au mieux dans le décor qui reste le sujet essentiel. Reconnu rapidement, il installe dès les années 1990 ses personnages jusqu'à Berlin, Budapest, Bilbao, puis Madagascar.

« À la pérennité de l'œuvre, à la toile pour traverser le temps, Paul Bloas, artiste peintre, préfère l'éphémère absolu et ses géants de papier, collés à même les murs et voués à disparaître. S'il reste une trace, infime, c'est celle que le soleil, le vent ou la pluie… auront bien voulu laisser.
Ces personnages massifs, « sur-humains », ont inscrit leur silhouette dans des lieux à leur mesure - prison de Brest, bains turcs de Budapest, base sous-marine de Bordeaux…[2] »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Interventions picturales in situ
Anonyme - Photo de 2008
Œuvre de Paul Bloas.
  • 1980-1986 : Brest, premières interventions en ville et sur le port (îlot fortifié en rade, Bertheaume sweet home)
  • 1987 : Berlin, Anhalter Banhof, Un pied dans le sable (expo internationale Mythos Berlin)
  • 1988 : Brest, port et cale de radoub, Le manteau de papier
  • 1989 : Tulle, chapelle Saint-Pierre, Ainsi soit Tulle
  • 1990/93 La réussite de Boris (Belgrade, centre ville ; Budapest, Bains turcs abandonnés ; Berlin, No man's land ; Brest, Prison de Pontaniou et port militaire)
  • 1992 : Bilbao, usine sidérurgique et centre ville, Les nuques de plomb
  • 1994 : Beyrouth, centre ville, Charmouta (Barcelone, Barceloneta, Demi-sommeil)
  • 1995 : Paris, Butte-aux-Cailles, Paris au mois d'août
  • 1996 : Brest, port de commerce
  • 1997 : Bordeaux, quartier Bastide, Terminus (Calvi, la citadelle, Sentinelles
  • 1999-2002 : Bordeaux, base sous-marine, Poussières (Madagascar, Diego Suarez, ancien camp de la Légion, Mada)
  • 2001 : Toulouse, Théâtre de la cité, Recto / Verso
  • 2002 : Calvi, festival du vent
  • 2003-2008 : Bruxelles, Paris, Brest, Madagascar, Bordeaux
  • 2007 : Valenciennes, Ma vie s'appelle peut-être
  • 2009 : Paris, canal Saint-Martin, les habits noirs
Expositions personnelles et collectives

Depuis 1988, Paul Bloas présente régulièrement ses travaux in situ à travers des expositions d'études et de photographies de ses interventions : Bologne en 1988, le port de commerce de Brest entre 1988 et 1990, le Quartz de Brest depuis 1989, la galerie Loft à Paris, les centres culturels français de Beyrouth, Bilbao, Barcelone, Berlin, les musées de Tulle et de Brest, le théâtre de la cité à Toulouse, la base sous-marine de Bordeaux, les fêtes maritimes de Brest 96 et 2000 au Fourneau, Telgruc-sur-Mer, le no 15 square de Vergennes à Paris, phare de Penmarc'h en 2008. En 2017, suite à un imbroglio qui a vu la disparition de sa grande fresque « Le Lamaneur » qui se trouvait sur la façade du bâtiment Grand Large depuis plus de 20 ans sur le port de commerce, un financement participatif et privé devrait permettre l'installation d'une nouvelle version de cette œuvre iconique qui symbolise si bien la fierté brestoise[3].

Films et vidéos[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Bertheaume sweet home – Objectif Bertheaume, J.A. Kerdraon et P. Bloas (Paul Émile Victor sont dans un bateau (7'), J.A. Kerdraon)
  • 1988 : Le manteau de papier (26'), O. Bourbeillon, Lazennec Production/FR3
  • 2001 : In situ (26'), J.A. Kerdraon, Alligal Production
  • 2003 : Mada ; Debout, de terre et d'eau (52'), P. Bloas, Lamoot, Morgane Production (Prix de la création au festival international du film d'art de Montréal 2005)
  • 2008 : Zones d'ombres de Sylvain Bouttet (26')

Publications[modifier | modifier le code]

  • Berlin 88/ Brest 89/ Tulle 90/ Bilbao 92 (catalogues)
  • 1993 : La réussite de Boris – Éditions Dialogues
  • 1997/2000 : Visuels pour Noir Désir et Serge Teyssot-Gay d'après G. Hyvernaud
  • 2002 : Brest de Mac Orlan – Éditions Dialogues
  • 2003 : Mada, Éditions Alternatives
  • 2008 : Ma vie s'appelle peut-être Paul Bloas, Laurence Mauriaucourt, Jean-Bernard Pouy, Ed La Voix du Nord, 2008
  • 2008 : Catalogue exposition de Penmarc'h

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]