Paul Belouino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Paul Belouino (né le à Tiffauges, mort le à Paris)[1] est un médecin et un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Belouino est le fils de François Louis Belouino, 26 ans alors, officier de santé à Tiffauges, et de Virginie Goupil. Belouino vint à Paris étudier la médecine et fut reçu docteur en 1837. Après avoir exercé dans son département, il s'établit, en 1850, à Paris.

Son ouvrage le plus connu est Des Passions, publié pour la première fois en 1844, en deux volumes, chez Waille, libraire à Paris. L'ouvrage est divisé en plusieurs sections et chapitres, qui abordent aussi bien des généralités philosophiques, moralistes, historiques et médicales.

Belouino est un conservateur catholique fervent, comme l'indiquent les opinions qu'il développe dans son Des Passions. Il défend la peine de mort : "Au point de vue du droit, il nous semble que la société peut infliger la peine de mort. (...) Il nous paraît évident qu'elle ressort des principes les plus simples de la justice et la raison." (Des Passions, vol. 2, De la pénalité, de la peine de mort (page 407).

Il propose également quelques remarques, dans le même ouvrage, sur l'éducation. Il dénonce l'influence des romans sur la jeunesse : "Ce sont les romans qui jettent à la prostitution le plus grand nombre de ses victimes, qui souillent les plus belles existences, les plus pures et les cœurs les mieux prédestinés par Dieu au bonheur et aux douces jouissances de la vertu."

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire général de bio-bibliographie bretonne par René Kerviler, page 397, à lire sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]