Paul Belmondo Racing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Paul Belmondo Racing était une écurie automobile Française fondée par Paul Belmondo en 1998 et arrêtée en 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fin janvier 2001, pas moins de trois Chrysler Viper GTS-R sont annoncées pour participer au championnat FIA GT[1]. L'écurie termine le championnat à la quatrième place du classement des équipes[2]. Les 24 Heures du Mans auxquelles l'équipe participe sont moins heureuses puisque elle y connaît un double abandon[3].

L'année suivante, l'écurie confirme deux Chrysler Viper GTS-R pour le championnat FIA GT[2]. En mars, Fabio Babini et Marc Duez sont titularisés sur l'une des deux voitures[4].

En 2005, l'écurie participe aux 24 Heures du Mans et engage deux Courage C65 motorisées par Ford. Les équipages sont annoncés au mois de mai. Rick Sutherland, Paul Belmondo et Didier André piloteront la voiture no 37, tandis que la no 36 sera confiée à Claude-Yves Gosselin, Karim Ojjeh et Adam Sharpe[5],. L'écurie est soutenue par Ford France pour les 24 Heures du Mans ainsi que pour les Le Mans Endurance Series[6] ; Xbox, Michelin et Gulf sont également partenaires de l'équipe[7]. La saison en Le Mans Endurance Series est fructueuse puisque l'écurie est celle qui a remporté le plus de courses en catégorie LMP2.

L'année suivante, l'objectif de l'équipe est de gagner les 24 Heures du Mans. Les équipages sont quasiment identiques à l'an passé, seuls Pierre Ragues et Yann Clairay rejoignent les rangs de l'équipe, tandis que Paul Belmondo, Claude-Yves Gosselin, Didier André et Karim Ojjeh sont de nouveau présents. Avant l'épreuve mancelle, l'écurie annonce qu'elle s'entraînera lors d'un test de 24 heures[8]. Aux 24 Heures du Mans proprement dite, Paul Belmondo Racing connaît une course difficile ; l'une des deux voitures subit une crevaison spectaculaire en pleine ligne droite, faisant taper le rail à la Courage, ce qui provoque un début d'incendie. Après la course, l'écurie se dit intéressée par les biocarburants, comme le souligne le patron, Paul Belmondo : « Nous croyons beaucoup aux énergies de remplacement »[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

La Courage C65 du Paul Belmondo Racing lors des 1 000 kilomètres de Spa 2005.

Victoires

Date Championnat Epreuve Pilotes Voiture Catégorie
26 septembre 1999 FIA GT Homestead Belmondo-Clérico Chrysler Viper GTS-R GTS
2 juillet 2000 FIA GT Hungaroring Derichebourg-Vosse Chrysler Viper GTS-R GTS
5 mai 2002 FIA GT Silverstone Babini-Duez Chrysler Viper GTS-R GTS
9 juin 2003 FFSA GT Pau Soave-Derichebourg Chrysler Viper GTS-R GTS
10 juillet 2005 Le Mans Series 1 000 km de Monza Ojjeh-Gosselin-Vosse Courage C65-Ford LMP2
13 août 2005 Le Mans Series 1 000 km de Silverstone Ojjeh-Gosselin-Vosse Courage C65-Ford LMP2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Belmondo plans three-pronged attack. », sur crash.net, (consulté le 1er octobre 2018)
  2. a et b (en) « Two cars for Paul Belmondo Racing. », sur crash.net, (consulté le 1er octobre 2018)
  3. (en) « Belmondo squad 'Hungary' for Budapest repeat. », sur crash.net, (consulté le 1er octobre 2018)
  4. (en) « Duez and Babini to drive for Paul Belmondo. », sur crash.net, (consulté le 1er octobre 2018)
  5. Romane Didier, « 24 Heures du Mans - Les équipages du Paul Belmondo Racing. », sur pitstop.com.fr, (consulté le 1er octobre 2018)
  6. Marc David, « Ford France avec Paul Belmondo Racing », sur journalauto.com, (consulté le 1er octobre 2018)
  7. « Ford France soutient l’écurie Belmondo Racing », sur sportstrategies.com, (consulté le 1er octobre 2018)
  8. Marius Guérin, « Le programme 2006 du Paul Belmondo Racing », sur caradisiac.com, (consulté le 1er octobre 2018)
  9. « Avec le PBR, bientôt les 24 H du bio ? », sur moteurnature.com, (consulté le 1er octobre 2018)