Paul Barruel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Barruel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ChambéryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation

Paul Louis Ernest Adrien Barruel est un peintre et naturaliste français né à Paris le 15 février 1901 et mort à Chambéry le 2 mars 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

Successivement élève au lycée Buffon puis au lycée Saint-Louis, tous deux à Paris, il obtient son baccalauréat en 1918. L'année suivante, il est reçu au concours d'entrée à l'École centrale des arts et manufactures de Paris. Il y préparera une spécialité de constructeur et obtiendra son diplôme en 1922.

Après son service militaire (mai 1922-novembre 1923), il entre comme agent technique à la Société des transports en commun de la région parisienne (qui deviendra la RATP en 1948) en mars 1924. Dans cet emploi qu'il quitte le 1er décembre 1941, il participera notamment à la rénovation du funiculaire de Montmartre.

Très tôt, et bien que citadin, il s'intéresse à la nature qui l'entoure, tant dans Paris que lors de ses vacances et de ses voyages. Sa formation d'ingénieur, qui comprenait un volume important de cours de dessin et de croquis techniques, avait sans doute favorisé son penchant pour les formes et les structures. Au cours des années 1920, il commence à sculpter des animaux dans le bois. Il expose d'ailleurs certaines de ses œuvres au Salon des indépendants de Paris en 1928, ainsi qu'à plusieurs reprises au Salon des animaliers.

L'observation de la nature deviendra rapidement une passion et, dans les années 1930, il remplit des carnets de croquis d'animaux et de plantes rencontrés lors de ses excursions. Cette évolution s'accompagne du désir de nommer et surtout de connaître les espèces qu'il rencontre et dessine. Il ne tardera pas à se rapprocher du monde des naturalistes, et publiera sa première note d'ornithologie en 1934. Dès lors, il multiplie avec son épouse les voyages à but naturaliste : le Maroc en 1936, l'Espagne en 1936, la Bretagne et l'Algérie en 1937, la Camargue en 1940… C'est également au cours de cette période qu'il commence à s'intéresser à l'aquarelle, technique qu'il maîtrisera rapidement et à laquelle il restera fidèle sa vie durant, avec quelques essais à la gouache et au pastel.

Au cours de l'hiver 1942, alors qu'il a quitté son emploi d'ingénieur à la fin de 1941 et qu'il lui faut trouver un moyen de gagner sa vie, il se décide à présenter son travail au Muséum national d'histoire naturelle. L'accueil de Jacques Berlioz, alors sous-directeur du Laboratoire de zoologie des mammifères et oiseaux et lui-même aquarelliste, est chaleureux. A cette rencontre, assistait Robert Daniel Etchecopar qui, admiratif de son talent, devint son ami et mécène pendant quarante ans. En dépit du contexte difficile, en particulier pour l'activité scientifique, en raison du conflit mondial, les premières commandes ne tarderont pas.

En 1942, il publie sa première planche d'aquarelles dans un article signé de sa main sur ses observations de 1938 et 1939 dans le Cap Sizun, en Bretagne[1].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Paul Barruel, Les Oiseaux dans la nature, Payot, Paris, 1949.
  • Paul Barruel, Vie et mœurs des oiseaux, Horizons de France, 1953.
  • Henri Gaussen, Paul Barruel, Montagnes. La vie aux hautes altitudes, Horizons de France, 1955.
  • Paul Géroudet (texte) et P. Barruel (illustrations), Les Oiseaux nicheurs d'Europe, 4 vol., Silva, Zurich, 1958.
  • F. Hue, R. D. Etchecopar, P. Barruel (illustrations), Les Oiseaux du Nord de l'Afrique de la mer Rouge aux Canaries, N. Boubée & Cie, Paris, 1964.
  • F. Hue, R. D. Etchecopar, P. Barruel (illustrations), Les oiseaux du proche et du Moyen-Orient de la Méditerranée aux contreforts de l'Himalaya, N. Boubée & Cie, Paris, 1970.
  • Stanley Cramp et alii, Handbook of the Birds of Europe, the Middle East and North Africa, 9 vol., Oxford University Press, Oxford, GB, 1977. (Contient des illustrations de P. Barruel.)
  • F. Hue, R. D. Etchecopar, illustrations par P. Barruel et Francis Bérille, Les Oiseaux de Chine, de Mongolie et de Corée, 2 vol., Ed. Pacifique, Papeete. (ISBN 978-2-850-04037-5 et 978-2-857-00094-5).
  • M. Legendre, P. Barruel (illustrations), Perroquets et Perruches, N. Boubée et Cie, Paris, 1962.
  • Jean Dorst, Avant que Nature meure, Delachaux et Niestlé, 1978. (24 dessins de P. Barruel.)
  • S. Noël, P. Géroudet, Survivants. SOS pour 48 animaux, Edita, Lausanne, 1970. (Illustrations de Helmut Diller et Paul Barruel.)
  • P. Géroudet, La Vie des oiseaux, 7 vol., Delachaux et Niestlé, 1957. (Contient des dessins de P. Barruel.)
  • F. H. van den Brink, Guide des mammifères sauvages de l'Europe occidentale, Delachaux et Niestlé, 1971. (Contient 20 illustrations de P. Barruel.)
  • D. Burckhardt, P. Barruel, Mammifères d'Europe, 2 vol., Silva, 1970.
  • Collectif, Le Parc National de la Vanoise, Les imprimeries réunies de Chambéry, 1967.
  • Bernard Fischesser et alii, Richesses de la Nature en France. Réserves et Parcs Naturels, Coll. "L'Univers naturel", Horizons de France, Paris, 1973. (Contient des illustrations de P. Barruel.)
  • Fonds Paul Barruel, Musée d'Histoire Naturelle, La Chaux-de-Fonds, Suisse.
  • Monographie sur Paul Barruel : Paul Barruel, artiste et naturaliste, Ed. La Girafe, La Chaux-de-Fonds, Suisse, 2001. (ISBN 2-884-23041-6).

Note[modifier | modifier le code]

  1. Barruel, P. (1942). Observations sur quelques espèces d'oiseaux de mer des côtes du Finistère. L'Oiseau et la Revue française d'Ornithologie, 12 : 73-80.

Source[modifier | modifier le code]

  • Le Grand, G.W. (2001) Paul Barruel artiste et naturaliste. Éditions de la Girafe, La Chaux-de-Fonds, Suisse. (ISBN 2-88423-041-6).