Paul Audi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Audi
Paul Audi Portrait.jpg
Paul Audi en novembre 2016.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Paul Audi est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Audi, né en 1963[1], est ancien élève de l'École normale supérieure (1984-1988), agrégé de philosophie (1987) et docteur en philosophie (1993).

Après avoir soutenu en 1993 une thèse sur Jean-Jacques Rousseau à l'université Paris-Sorbonne sous la direction de Jean-Marie Beyssade (elle fut publiée sous le titre Rousseau, éthique et passion) et enseigné à l’université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne, il a renoncé à exercer une charge d’enseignement à plein temps dans un cadre universitaire, pour se consacrer à diverses tâches. Ainsi, il a notamment co-dirigé une collection d'essais aux Presses Universitaires de France (« Perspectives Critiques » entre 1997 et 2003) tout en poursuivant parallèlement ses recherches philosophiques. Il est à ce jour l’auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages dont la plupart sont consacrés à la relation qui s'est établie dans la pensée occidentale entre l’éthique et l’esthétique, surtout au cours des Temps modernes (voir surtout Créer. Introduction à l’esth/éthique)[2],[3]. Régulièrement invité à enseigner dans des institutions universitaires en France et à l’étranger, il est membre statutaire de l’équipe de recherches PHILéPOL (Philosophie, épistémologie, politique) à l’Université de Paris Descartes.

Tirant profit de ses lectures de Rousseau (Rousseau, éthique et passion ; Rousseau : une philosophie de l’âme), de Nietzsche (L’ivresse de l’art. Nietzsche et l’esthétique ; L’Affaire Nietzsche), de Michel Henry (Michel Henry. Une trajectoire philosophique) et, plus récemment, de Lacan (Le Théorème du Surmâle. Lacan selon Jarry ; Lacan ironiste), Paul Audi s’intéresse aux conditions permettant à l’être humain d’accéder à sa propre humanité, l’aménagement de cet accès définissant, à ses yeux, la mission spécifique de l’art (Jubilations ; Le regard libéré d’Eugène Leroy ; Discours sur la légitimation actuelle de l’artiste) et, plus particulièrement, de la littérature, ainsi qu’il a cherché à le montrer, notamment dans ses ouvrages sur Stéphane Mallarmé (La Tentative de Mallarmé ; « ... et j'ai lu tous les livres »), sur Romain Gary (Je me suis toujours été un autre ; La fin de l’impossible), sur Alfred Jarry (Le Théorème du Surmâle. Lacan selon Jarry), sur Albert Camus (Qui témoignera pour nous ? Albert Camus face à lui-même), sur Pierre Michon (Terreur de la peinture, peinture de la Terreur. Sur Les Onze de Pierre Michon), sur Paul Celan (« ... et j'ai lu tous les livres »).

Cette problématique l’a conduit parallèlement à ré-interroger la notion de subjectivité, notamment dans la perspective d’une « éthique de la réjouissance » (Où je suis. Topique du corps et de l’esprit ; Supériorité de l’éthique ; L’Empire de la compassion ; Le Démon de l’appartenance ; Le Pas Gagné de l’amour ; Au sortir de l'enfance). En 2017, dans Analyse du sentiment intérieur, il indique que trois de ses ouvrages (1. L'Affaire Nietzsche; 2. Analyse du sentiment intérieur; 3. Supériorité de l'éthique), dont la rédaction s'étale sur une dizaine d'années, forment système sous la forme d'un triptyque intitulé : Le Soi, sa vie, son œuvre.

En mars 2010, autour de son travail, et à l'occasion de la parution de l'édition remaniée et augmentée de Créer aux éditions Verdier, un colloque de deux jours, intitulé « L’Acte créateur », a été organisé sous la direction de Jean-Yves Masson à l'Université Paris-Sorbonne[4].

Pour la revue Cités dont il est membre du comité de rédaction, il a assuré la coordination des no 58 (sur « La philosophie en France [II] ») et no 63 (sur « L’éducation à l’âge du numérique ») [5].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • L’Autorité de la pensée, Presses universitaires de France, coll. « Perspectives critiques », 1997.
  • Rousseau, éthique et passion, Presses universitaires de France, coll. « Perspectives critiques », 1997.
  • La Tentative de Mallarmé, Première version, Presses universitaires de France,« Perspectives critiques », 1997. Deuxième version, dans Créer (2010).
  • Picasso, picaro, picador. Portrait de l’artiste en surmâle, Première version, Presses universitaires de France,« Perspectives critiques », 1998. Deuxième version, dans Jubilations (2009).
  • L’Éthique mise à nu par ses paradoxes, même, Presses universitaires de France, coll. « Perspectives critiques », 2000.
  • Crucifixion, Encre marine, 2001.
  • L’Europe et son fantôme, Léo Scheer, coll. « Manifeste », 2003.
  • L’Ivresse de l’art. Nietzsche et L’esthétique, LGF/Livre de Poche, coll. « Biblio Essais », 2003.
  • Où je suis. Topique du corps et de l’esprit, Encre Marine, 2004.
  • Michel Henry. Une trajectoire philosophique, Les Belles Lettres, coll. « Figures du savoir », 2006.
  • Supériorité de l’éthique, Première édition, Presses universitaire de France, coll. « Perspectives critiques », 1999. Deuxième édition, revue et corrigée, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 2000. Édition définitive, remaniée et augmentée, Flammarion, coll. « Champs », 2007.
  • Je me suis toujours été un autre. Le paradis de Romain Gary, Christian Bourgois, 2007[6].
  • Rousseau, une philosophie de l’âme, Verdier, coll. « Verdier/poche », 2008[7].
  • Jubilations, Christian Bourgois, coll. « Titres », 2009[8].
  • Créer. Introduction à l’esth/éthique, Première édition, Encre Marine, 2005. Nouvelle édition entièrement refondue, Verdier, coll. « Verdier/poche », 2010[9].
  • Le Regard libéré d’Eugène Leroy, Galerie de France, 2010.
  • L’Empire de la compassion, Les Belles Lettres, coll. « Encre marine », 2011.
  • Le Théorème du Surmâle. Lacan selon Jarry, Paris, Verdier, 2011. – Cet ouvrage a reçu le Prix Œdipe, 2012.
  • Discours sur la légitimation actuelle de l'artiste, Les Belles Lettres, coll. « Encre marine », 2012.
  • La Fin de l’impossible, Première édition, Christian Bourgois, 2005. Nouvelle édition augmentée, Christian Bourgois, coll. « Titres », 2012.
  • L’Affaire Nietzsche, Verdier, coll. « Verdier/poche », 2013.
  • Qui témoignera pour nous ? Albert Camus face à lui-même, Verdier, 2013[10],[11]. – Cet ouvrage a reçu le Grand Prix de la Critique littéraire, 2014 (décerné par le P.E.N Club de France) - et le Prix Littéraire du Savoir et de la Recherche, 2013.
  • Le Démon de l’appartenance, Les Belles Lettres, coll. « Encre marine », 2014[12].
  • Terreur de la peinture, peinture de la Terreur. Sur Les Onze, de Pierre Michon, William Blake & Co, 2015.
  • Lacan ironiste, Mimesis, coll. « Philosophie et Société », 2015.
  • Le Pas Gagné de l'amour, Galilée, coll. « Débats », 2016[13].
  • Analyse du sentiment intérieur, Verdier, coll. « Verdier/poche », 2017.
  • Au sortir de l'enfance, Verdier, 2017[14],[15].
  • « ... et j’ai lu tous les livres ». Mallarmé – Celan, Galilée, coll. « Débats », 2017. – Cet ouvrage a reçu le Prix Henri Mondor 2018 (décerné par l'Académie Française).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.villagillet.net/fileadmin/Contenus_site/Tickets/Fiche_Auteur/AUDI_PAUL_01.pdf
  2. « Le Monde des livres, 20 mai 2005, par Roger-Pol Droit », sur Editions Verdier, (consulté le 16 août 2016)
  3. « Créer : Introduction à l'esth/éthique (pour [node:field-book-level]) • Editions Verdier • L'essai du mois, Paul Audi, Esthétique • Philosophie magazine », sur www.philomag.com (consulté le 16 août 2016)
  4. Équipe de recherche Fabula, « L'Acte créateur (autour de Paul Audi) », sur www.fabula.org (consulté le 16 août 2016)
  5. http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4734172
  6. Bernard-Henri Lévy, « Paul Audi : figures juives de Romain Gary », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  7. « A la racine de la subjectivité » (consulté le 2 octobre 2016)
  8. Roger-Pol Droit, « "Jubilations, de Paul Audi », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  9. « Dépense de créer » (consulté le 16 août 2016)
  10. http://next.liberation.fr/livres/2013/09/18/l-envers-et-l-endroit-du-philosophe_932947
  11. https://www.lemonde.fr/livres/article/2013/11/06/camus-pour-en-finir-avec-le-jugement-des-hommes_3509216_3260.html
  12. « Paul Audi : Le démon de l'appartenance (partie II) - actu philosophia », sur www.actu-philosophia.com (consulté le 2 octobre 2016)
  13. « Paul Audi : «Je crois bien ne plus me reconnaître depuis que je t’aime» », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  14. « Le moment adolescent », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  15. « PressReader.com - Connecting People Through News », sur www.pressreader.com (consulté le 13 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]