Paul Antoine Brunel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunel.
Paul Antoine Brunel
Image illustrative de l'article Paul Antoine Brunel

Nom de naissance Paul Magloire Antoine Brunelle
Naissance
Chalmoux
Décès (à 73 ans)
Dartmouth
Origine Français
Allégeance Drapeau de l'Empire français Empire français (?-1864)
Flag of France.svg République française (1870-1871)
Drapeau de la Commune de Paris Commune de Paris (1871)
Grade Sous-lieutenant (armée française)
Général (Commune de Paris)
Conflits Guerre franco-prussienne de 1870
Commune de Paris
Faits d'armes Siège de Paris
Semaine sanglante

Paul Magloire Antoine Brunelle, dit Paul Antoine Brunel, est né à Chalmoux (Saône-et-Loire) le [1] et mort en Angleterre en 1904. C'est une personnalité de la Commune de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sous-lieutenant au 4e régiment de Chasseurs, il démissionne de l'armée impériale en juillet 1864[2]. Pendant le siège de Paris par les Allemands (septembre 1870-mars 1871) Il prend part au soulèvement blanquiste du 31 octobre 1870, contre le gouvernement de la Défense nationale.

Le 26 janvier 1871, à l'annonce de l'armistice avec les Allemands, il tente de s'emparer des forts de l'Est parisien ; il est arrêté et condamné à la prison. Il est libéré le 26 février par la Garde nationale. Le 18 mars 1871, au début du soulèvement des Parisiens contre le gouvernement d'Adolphe Thiers, il s'empare de la caserne Prince-Eugène. Le , il dirige l'attaque contre la Mairie du 1er arrondissement de Paris, en compagnie de Maxime Lisbonne et Eugène Protot. Le même jour, il est nommé général de la Commune (avec Émile Eudes et Émile-Victor Duval). Le VIIe arrondissement l'élit au Conseil de la Commune. Il demande alors sa mise en disponibilité comme général. Il est chargé de la difficile réorganisation de la défense du fort d'Issy. Il est grièvement blessé au combat pendant la Semaine sanglante, mais parvient à se réfugier en Angleterre. Il y reste et devient professeur à l'école navale de Dartmouth.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Bernard Noël, Dictionnaire de la Commune, Flammarion, collection Champs, 1978.
  • Bernard Noël, Dictionnaire de la Commune, Flammarion, collection Champs, 1978.
  • Sa fiche sur le site de l'Assemblée nationale
  • Jules Clère, Les Hommes de la Commune[3], Édouard Dentu, Paris,

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Saône-et-Loire, état-civil numérisé de la commune de Chalmoux, naissances de l'année 1830, acte N°15.
  2. Service historique de la Défense, département de l'armée de terre, 5Ye 16242 (dossier personnel du sous-lieutenant Paul Magloire Brunelle).
  3. Lire la version numérisée sur le site Gallica.fr.