Paul Alliès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alliès.
Paul Alliès
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Conseiller régional
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
PézenasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Paul Alliès, né le à Pézenas (Hérault), est professeur de droit à l'Université Montpellier 1 et homme politique français. Il enseigne au département de science politique l'histoire politique de la France et la sociologie historique des partis. En 2008, il devient, aux côtés d'Arnaud Montebourg, secrétaire national adjoint du Parti socialiste au sein du secrétariat national à la rénovation du parti. Depuis 2009, il est président de la « Convention pour la 6e République ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait ses études de droit à Montpellier. Après un service militaire en Allemagne où il devient lieutenant. Il est assistant puis maître de conférences. En 1991, il devient professeur de science politique dans la même Université Montpellier 1. Il a été pendant plusieurs années l'un des dirigeants locaux de la LCR (Ligue communiste révolutionnaire) jusqu'à la fin des années 1980, avant de rejoindre le Parti socialiste.

Parcours[modifier | modifier le code]

Puis il sera délégué auprès des services culturels de l’Ambassade de France en Italie (Adjoint au Directeur de l’Institut français de Naples) en 1985 et a effectué plusieurs missions de longue durée à l’étranger (Mexico en 1982, Pékin en 1987). Il a été Directeur de l'UFR Droit de 1993 à 1995 et vice-président de l’Université Montpellier 1 (de 1989 à 1994), membre du Conseil national des universités de 1982 à 1995, du CNRS (section science politique) de 1987 à 1991 et de 1995 à 2000. Il est membre du conseil de l'UFR Droit, des Commissions de spécialité de Science Politique de Montpellier, Perpignan et Aix-en-Provence ainsi que du Conseil scientifique de l’Institut de la décentralisation, think-tank porte-parole des idées de "gouvernance" en matière de décentralisation.

La science politique[modifier | modifier le code]

Paul Alliès a été le fondateur et le directeur du Département de science politique de l’Université de Montpellier I de 1999 à 2007 ainsi que d’un Master professionnel sur les « Métiers du journalisme », en collaboration avec le groupe des journaux du Midi, ouvert en 2005. Il représente l’Université de Montpellier dans le Master Études européennes délivré par dix universités européennes et dont le siège est à Sienne.

La recherche universitaire[modifier | modifier le code]

En 1994, il a créé et est depuis directeur de la revue Pôle Sud, une des huit revues française de science politique classée de niveau international et bénéficiant du soutien du CNRS. Elle publie des travaux menés sur l’Europe du Sud et publie notamment des travaux de chercheurs du CEPEL (Centre d’études politiques sur l’Europe latine), Unité mixte du CNRS qu’il a fondé en 1987.

Mandat politique[modifier | modifier le code]

  • Conseiller municipal de Pézenas de 1989 à 2008
  • Conseiller régional (PS) du Languedoc-Roussillon de 1999 à 2004 (en remplacement de Georges Frêche, démissionnaire) et de 2008 à 2010 (élu sur la liste de Georges Frêche)
  • Il apparait en 2014 dans une posture de défense publique de la contribution gouvernementale d'Arnaud Montebourg, malgré des proclamations d'appel à une sortie d'impasse du Parti Socialiste.

Il est membre de l'équipe de campagne d'Arnaud Montebourg pour la primaire citoyenne de 2017[1].

Bibliographie et publication[modifier | modifier le code]

  • Le grand renoncement. La gauche et les institutions de la Ve République, Paris, Textuel, 2007, 239 p.
  • Une Constitution contre la démocratie ? Portrait d’une Europe dépolitisée, Castelnau-le-Lez, Climats, 2005, 228 p.
  • « Un état de la coopération décentralisée »,(en collaboration) in : L’action internationale des collectivités locales : engagement citoyen et mondialisation, La Documentation française, Paris, 2003. p. 378
  • Éléments de droit politique, éditions du Faubourg, 1982
  • L'invention du territoire, Presses Universitaires de Grenoble, 1980

Articles[modifier | modifier le code]

  • Sénat : pour en finir avec l’anachronisme in Pouvoirs locaux, no 67, IV, décembre 2005
  • L’élargissement de l’Union et la construction d’une société civile européenne in Ariane Landuyt e Daniele Pasquinucci, Gli allargamenti della CEE/UE (1961-2004), Il Mulino, Bologna, 2005, T. II, p. 703
  • Languedoc-Roussillon : une singulière arène in B. Dolez, A. Laurent, C Patriat : Le vote rebelle. Les élections régionales de mars 2004. EUD, 2005
  • Une fausse Constitution pour un vrai Commonwealth in Regards sur l’actualité, La Documentation française, no 307, janvier 2005
  • Pays et territoires : lignes de recherche, préface à MC Garcia et W. Genyes, L’invention du pays cathare, L’Harmattan, 2005
  • L’expérience française du transfert de compétences aux régions, in J. Aben et M. Adib, Exporter la décentralisation à la française : essai sur le Liban, L’Harmattan, 2005
  • Pouvoir et territoire : les nouvelles frontières d’un fédéralisme européen in M.M. Tavares Ribeiro (éd.) Ideias de Europa : Que fronteiras ?, Coimbra, Quarteto Editora, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe et source[modifier | modifier le code]