Paul Alexandre du Bois-Berthelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthelot.

Paul Alexandre du Bois-Berthelot
Naissance
Canihuel
Décès (à 71 ans)
Saint-Brieuc
Origine Français, Breton
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Flag of Royalist France.svg Armée des émigrés
Flag of Royalist France.svg Chouan
Arme Infanterie/ Marine Royale
Grade Lieutenant de vaisseau
Maréchal de camp
Conflits Guerre de Sept Ans
Chouannerie
Faits d'armes Bataille de Quiberon

Paul Alexandre du Bois-Berthelot, né le à Canihuel et mort le à Saint-Brieuc, est un officier de marine français. Il prend part au débarquement des émigrés à Quiberon en . Exilé, il est autorisé à rentrer en France sous le Consulat.

Biographie[modifier | modifier le code]

La jeunesse[modifier | modifier le code]

La Marine royale[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Guerre de Sept Ans et Blocus de la Vilaine.

En 1759, il commande, en tant qu’enseigne[1], la corvette la Calypso qui fait partie de l'escadre de 21 vaisseaux du maréchal de France Hubert de Brienne de Conflans concentrée à Brest en vue d'un débarquement en Angleterre[2]. À son bord, il participe à la bataille des Cardinaux le .

Au lendemain de la défaite française, la Calypso se réfugie avec 6 autres vaisseaux, le Brillant, le Robuste, l’Inflexible, le Glorieux, l’Éveillé, le Dragon et le Sphinx, accompagnés de deux frégates — la Vestale et l’Aigrette — et d’une autre corvette — le Prince Noir — dans l’estuaire de la Vilaine. En raison du manque de visibilité, le Glorieux et l’Éveillé s’envasent[3]. Si les dommages de l’Éveillé sont sans conséquences, le Glorieux déplore une voie d’eau ; l’Inflexible, d’autre part, a perdu ses mâts de misaine et de beaupré[3].

Il faut plus de deux ans et demi d'effort aux deux officiers nommés par le duc d'Aiguillon[4], Charles-Henri-Louis d'Arsac de Ternay[N 1] et Charles Jean d'Hector[N 2], pour sortir les navires de l’embouchure de la Vilaine. Dans la nuit du 6 au , par une forte brume, puis au milieu d'un violent orage, le Dragon et le Brillant, sous le commandement de Ternay et d'Hector, puis la Vestale, l’Aigrette et la Calypso réussissent à rejoindre Brest ou Rochefort ; la frégate la Vestale est reprise le par le HMS Unicorn[4],[7], alors que l’Aigrette remporte son affrontement contre le Seahorse. La Calypso, désormais sous le commandement de l’enseigne Desforges, atteint Brest mais doit subir un combat durant son voyage et son capitaine meurt à son arrivée[8].

Il quitte la Marine royale en 1776 avec le grade de lieutenant de vaisseau et la croix de Saint-Louis[9].

La Révolution[modifier | modifier le code]

Il émigre, avec sa famille, à Jersey en 1792 et rejoint l’armée des Princes avec son fils Charles du Bois-Berthelot[9]. Il participe au débarquement des émigrés à Quiberon où il commande une division de chouans sous le grade de maréchal de camp. Il prend part à la bataille d’Auray en et à celle de Carnac en juillet suivant. Blessé, il parvient à rejoindre l’Angleterre[9]. Il devient ensuite l’aide de camp de Georges Cadoudal[9].

Il reçoit l'autorisation de pouvoir retourner vivre en France lors du Consulat[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'Arsac de Ternay est nommé capitaine le en récompense de ses efforts durant le blocus[5].
  2. D'Hector est nommé capitaine le pour avoir sauvé le Brillant et l'Éveillé durant le blocus[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Condamine 2004, p. 98.
  2. Lacour-Gayet édition revue et augmentée en 1910, p. 352-367 et p.519-520.
  3. a et b Perrochon 2011, p. 36.
  4. a et b Perrochon 2011, p. 38.
  5. Mascart 2000, p. 448.
  6. Mascart 2000, p. 473.
  7. Alain Boulaire, « L’évasion des bateaux de la Vilaine », sur un site du journal Le Télégramme, (consulté le 27 février 2016).
  8. Le Moing 2003, p. 108.
  9. a b c et d « Saint-Nicolas-du-Pélem », sur infobretagne.com (consulté le 2 mai 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]