Paul Ahyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Ahyi, né le et mort le , est un sculpteur, architecte, peintre, architecte d'intérieur et auteur togolais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Ahyi naît en 1930 au Togo[1].

À partir de 1946, il fait ses études secondaires à Dakar, où il travaille également dans un cabinet d'architecture[2]. Il se rend en France et obtient son diplôme supérieur de l'École des Beaux-Arts de Paris[2]. Artiste polyvalent, Paul Ahyi est surtout connu pour ses peintures murales et pour ses sculptures monumentales en pierre, marbre et ciment[2].

Il est artiste officiel de l'État togolais[1]. Ses œuvres sont connues sur le continent africain et dans le monde entier[3]. Paul Ahyi est l’auteur du drapeau togolais[4],[5].

Il est connu pour ses œuvres d'art en plein air, ses reliefs et ses sculptures, dont ses contributions au monument de l'indépendance à Lomé, commémorant l'indépendance du Togo. On trouve d’autres sculptures et statues de lui sur des bâtiments et des parcs dans l’ensemble du Togo, ainsi qu’au Vatican, au Sénégal, au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Nigéria et en Corée du Sud[6]. Il crée également ses pièces en utilisant un large éventail de médiums et matériaux, notamment des bijoux, des poteries, des céramiques et des tapisseries. Il est également designer d'intérieur et créé des objets ménagers et des œuvres d'art[6].

Il meurt dans la nuit du 3 au à son domicile de Lomé[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Ahyi, Paul », sur ledelarge.fr.
  2. a b et c Kreamer 2000.
  3. « Paul Ahyi (1930-2010) », sur unesco.org (consulté le ).
  4. « Togo Exposition : Paul Ahyi ou la joie de vivre », sur togocultures.com, (consulté le ).
  5. Francis Agbétoho, « Paul Ahyi, le créateur du drapeau national togolais », sur ufctogo.com, (consulté le ).
  6. a et b (en) « Paul Ahyi of Togo joins roster of UNESCO Artists for Peace », United Nations, (consulté le )
  7. « Décès de Paul Ahyi, le Picasso africain », sur letelegramme.fr, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]