Paul A. Fisher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul A. Fisher
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nationalité
Domicile
Formation
American University
École du service extérieur (en)
Université Notre-Dame-du-Lac (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Membre de
Arme

Paul A. Fisher (né le et mort le ) est un journaliste et essayiste américain, ancien agent de renseignement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fisher est né à Indianapolis le . En 1943, il est diplômé de l’Université de Notre Dame. Il a ensuite fréquenté la School of Foreign Service de l’Université de Georgetown et l’Université américaine de Washington, DC. Il a été agent du renseignement au sein de l'Office of Strategic Services[1] au cours de la Seconde Guerre mondiale en Afrique du Nord et en Italie. Il a ensuite servi comme officier de contre-espionnage dans la guerre de Corée[2].

Il a été assistant législatif pendant huit ans auprès du représentant américain James J. Delaney (D-N.Y.) À la fin des années 1960 et au début des années 1970. Il a ensuite brièvement pris sa retraite en Irlande en revenant aux États-Unis pour y poursuivre une carrière de journaliste[Quoi ?][2].

Il a travaillé comme rédacteur pour le magazine Triumph et était le chef du bureau de Washington pour le magazine Twin Circle. Il a également écrit pour le National Catholic Register et The Wanderer. Parmi ses missions, il a notamment couvert le conflit en Irlande du Nord et voyagé avec le pape Jean Paul II[2].

Fisher a étudié l'histoire de la franc-maçonnerie et a écrit deux livres et de nombreux articles sur le sujet. À l'aide des livres et des publications du groupe, il dévoile une histoire de l'organisation secrète.

Son épouse, Ruth Morey Fisher, est décédée en 1989. Il a ensuite épousé Irene Bock en 1994. Il est membre de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem et des Chevaliers de Colomb. Il a subi un accident vasculaire cérébral et meurt de complications le [2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Behind the Lodge Door: Church, State & Freemasonry in America, Tan Books, 1994.
  • Their God Is the Devil: Papal Encyclicals and Freemasonry
  • The two-thousand-year war, 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « OSS Society » [archive], (consulté le )
  2. a b c et d (en) « Obituaries », The Washington Post,‎ (lire en ligne).