Paul Étienne de Villiers du Terrage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Étienne de Villiers du Terrage
Fonctions
Pair de France
-
Préfet
Titre de noblesse
Vicomte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ToursVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Division 23 du cimetière du Père Lachaise (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Fratrie
Autres informations
Distinctions
Père-Lachaise - Division 23 - Villiers 01.jpg
Vue de la sépulture.

Paul-Étienne, vicomte de Villiers du Terrage (, Versailles - , Tours) est un haut fonctionnaire et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Marc Étienne de Villiers du Terrage, avocat et premier commis des finances, et de Suzanne Rose de Villantroys, il est le frère d'Édouard de Villiers du Terrage. Il entre au ministère de l'Intérieur le 1er janvier 1792.

Il sert comme artilleur dans la 26e demi-brigade de 1793 à 1797, et passe successivement inspecteur divisionnaire des subsistances militaires à l'armée des côtes en frimaire an VI, chef du secrétariat particulier du ministère de la Police en thermidor en VII, inspecteur principal des subsistances militaires en l'an X, commissaire général de police dans les ports de la Manche et du Pas-de-Calais en germinal an XII, puis directeur général de la Police en Hollande de 1810 à 1814.

Préfet de la Mayenne durant les Cent-Jours, il est nommé préfet des Pyrénées-Orientales en juillet 1815, sous la Seconde Restauration. Il est alors à l'origine de la création du Mémorial administratif des Pyrénées-Orientales, premier journal de ce département[1]. Il passe préfet du Doubs en 1818, puis du Gard en 1820. Il entre au Conseil d'État comme maître des requêtes en 1824, puis conseiller d'État. En 1830, il est nommé préfet du Nord.

Il fut admis à la dignité de Pair de France le 3 octobre 1837, et quitta la vie politique après la révolution de 1848.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (23e division)[2].

Sa fille cadette Pauline-Olympe-Clémentine de Villiers du Terrage (1809-1904) épousa le fils du baron Louis-Marie Auvray.

Décorations et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Résumé chronologique de l'histoire universelle (1815)
  • Loisir d'un magistrat (1831)
  • Poésies morales et historiques (1836)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabricio Cardenas, « Naissance du premier journal des Pyrénées-Orientales en 1815 », sur Vieux papiers des Pyrénées-Orientales, (consulté le 4 février 2016)
  2. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 344