Paul-Henri Sandaogo Damiba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul-Henri Sandaogo Damiba
Illustration.
Caramono démissionne, ramène le gouvernement à la légalité
Fonctions
Président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration
Président de la Transition du Burkina Faso[N 1]
En fonction depuis le
(5 mois et 10 jours)
Premier ministre Albert Ouédraogo (transition)
Prédécesseur Roch Marc Christian Kaboré (président du Faso)
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Ouagadougou (Haute-Volta)
Nationalité burkinabè
Profession Militaire
Religion Catholicisme

Paul-Henri Sandaogo Damiba
Présidents du Burkina Faso

Paul-Henri Sandaogo Damiba (né le ) est un militaire et homme d'État burkinabè.

Le 24 janvier 2022, à la tête du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, il conduit un coup d'État contre le président Roch Marc Christian Kaboré et devient président du Burkina Faso.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Il est né le [1],[2].

Paul-Henri Sandaogo Damiba est diplômé de l’école militaire de Paris[3]. Il est titulaire d’un master 2 en sciences criminelles du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris et d’une certification d’expert de la défense en management, commandement et stratégie.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Paul-Henri Sandaogo Damiba[4],[5] est un lieutenant-colonel et commandant de la 3e région militaire burkinabé couvrant Ouagadougou, Manga, Koudougou et Fada N'Gourma. Il est un ancien élément de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), ancienne garde présidentielle de Blaise Compaoré, qu'il quitte en 2011[6].

Il est issu de la promotion 1992 du Prytanée militaire de Kadiogo (PMK)[7] et de la 7e promotion de l'Académie militaire George Namoano de Pô[8].

Depuis , il était le commandant de la 3e région militaire nommé par le président Roch Marc Christian Kaboré.

Lutte contre le terrorisme[modifier | modifier le code]

Paul-Henri Sandaogo Damiba était, de 2015 à 2019, le responsable des militaires dans les régions du Sahel à Dori et du Nord à Ouahigouya, période qu'il commente avec un ouvrage intitulé Armées ouest-africaines et terrorisme : réponses incertaines ?[9].

Coup d'État[modifier | modifier le code]

Paul-Henri Sandaogo Damiba est à la tête du Burkina Faso depuis un coup d'État perpétré le contre le régime de Roch Marc Christian Kaboré[10],[11],[12].

Président de la Transition[modifier | modifier le code]

Le 31 janvier, un acte fondamental rétablit la Constitution et accorde à Paul-Hanri Sandaogo Damiba le titre de président du Faso[13]. Le 10 février, le Conseil constitutionnel le déclare président du Burkina Faso[14]. Il prête serment le 16 février[15].

La charte de la transition, adoptée le 1er mars et qui abroge l'acte fondamental, fait de lui le président de la Transition[16] pour trois ans[17]. Il est investi le lendemain[18].

Il nomme Albert Ouédraogo comme Premier ministre le 3 mars[19],[20],[21].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Armées ouest-africaines et terrorisme : réponses incertaines ? (Juin 2021)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Président de la République du 31 janvier au 2 mars 2022 puis président de la Transition depuis le 2 mars 2022.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Paul-Henri Sandaogo Damiba : trois choses à savoir sur le nouvel homme fort du Faso », sur Afrik.com, (consulté le )
  2. « Coup d’Etat au Burkina Faso : des militaires annoncent avoir pris le pouvoir, incertitudes sur le sort du président », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. David Gormezano, « Burkina Faso : la France a-t-elle joué un rôle dans le renversement du président Roch Kaboré ? », sur france24.com, (consulté le ).
  4. Didier Ogbohou, « Biographie : Qui est réellement Paul-Henri Sandaogo Damiba », sur Africanolimit, (consulté le )
  5. « Coup d’Etat au Burkina : qui est Paul Henri Damiba », (consulté le )
  6. « Burkina Faso : qui est Paul-Henri Damiba, le chef de la junte », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  7. « Prytanée Militaire de Kadiogo – PMK – S'instruire pour mieux servir ! » (consulté le )
  8. « Accueil », sur Académie militaire Georges Namoano - AMGN (consulté le )
  9. « Armées ouest-africaines et terrorisme : réponses incertaines ? » Accès libre, sur www.chasse-aux-livres.fr
  10. « Burkina Faso : des militaires annoncent à la télévision nationale la destitution du président Kaboré », sur RFI, (consulté le )
  11. « Coup d'État au Burkina Faso : Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la Restauration – NetAfrique.net », sur netafrique.net (consulté le )
  12. « Burkina Faso : Des militaires prennent le pouvoir », sur Burkina24.com - L'Actualité du Burkina Faso 24h/24, (consulté le )
  13. « Burkina Faso : la junte rétablit la Constitution et modifie les institutions », sur Le Figaro, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  14. AfricaNews, « Burkina Faso : déclaré président, le colonel Damiba doit prêter serment », sur Africanews, (consulté le ).
  15. « Burkina : le lieutenant-colonel Damiba investi président », sur LEFIGARO, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  16. « Charte constitutionnelle de la Transition : L'intégralité du document provisoire - leFaso.net », sur lefaso.net (consulté le ).
  17. « Au Burkina Faso, la période de transition fixée à trois ans avant des élections », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  18. « Burkina Faso: cérémonie officielle d'investiture du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba », sur RFI, RFI, (consulté le ).
  19. « Qui est Albert Ouédraogo, le nouveau Premier Ministre de la Transition ? », sur Burkina24.com - L'Actualité du Burkina Faso 24h/24, (consulté le )
  20. « Burkina Faso : Albert Ouédraogo nouveau Premier ministre », sur www.aa.com.tr (consulté le )
  21. Boureima, « Burkina: le nouveau Premier ministre s'appelle Albert Ouédraogo », sur Wakat Séra, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]