Paul-François Berthoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthoud (homonymie).
Paul-François Berthoud
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Femme de Confort-Meilars, sculpture par Paul-François Berthoud, vers 1920, musée départemental breton)

Paul-François Berthoud, né à Paris le où il est mort en 1939, est un sculpteur, peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Pierre Dupuis, Emmanuel Fontaine et Antonin Larroux[1], sociétaire de la Société nationale des beaux-arts, membre fondateur du Salon d'automne, mention honorable au Salon des artistes français de 1898, il a signé nombre de ses œuvres du pseudonyme de Gilbert Lanquetin.

En 2017, le musée de Châteaudun lui a consacré une exposition[2].

Sa sculpture la plus célèbre reste un buste de Sarah Bernhardt (terre cuite patinée, 1900). Sa chapelle Thorn-Klein qu'il a réalisée pour le cimetière de Levallois-Perret est réputée comme « la plus belle tombe du cimetière. C’est un petit chef-d’œuvre art nouveau dont on devra admirer les détails fantastiques, tel les visages végétalisés et ce dragon étonnant aux pieds de l’ange[3]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Colinart, Jean-René Gaborit, Jack Ligot, Sculptures en cire de l'ancienne Égypte à l'art abstrait, 1987, p. 168.
  2. Le musée de Châteaudun sort de l'oubli un artiste du XXe siècle, L’Écho Républicain du 13 octobre 2017.
  3. Chapelle à voir division 14 du cimetière.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 124. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Pierre Kjellberg, Bronzes of the 19th Century: Dictionary of Sculptors, 1994, p. 94.
  • Bénézit, 1999.
  • Victor Arwas, Art Nouveau: The French Aesthetic, 2002, p. 230.
  • Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg, Les collections du Musée d'art moderne et contemporain de la ville de Strasbourg, 2008 (catalogue).

Liens externes[modifier | modifier le code]