Paul-Constant Soyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul-Constant Soyer
Naissance
Décès
(à 80 ans)
Écouen
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Élève
Distinctions
Médailles aux Salons de 1870 et 1882

Paul-Constant Soyer[1], né le à Paris, et mort le à Écouen, est un peintre et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Marie-Pauline Soyer, née de Saint-Yves Landon, fille de Charles Paul Landon, ancien conservateur du musée du Louvre.

Paul Soyer est l'élève de Léon Cogniet à l'École des beaux-arts de Paris. Il débute par de la peinture de sujets religieux commissionnés par l'administration des Beaux-arts, dont il obtient deux commandes de tableaux religieux, mais ses débuts n'ayant été pas satisfaisants, l'administration ne donne pas suite.

Il peint également de portraits puis se tourne vers la peinture de genre. Il travaille sur le motif et en pleine nature à Écouen où il retrouve le peintre Pierre-Édouard Frère ; les deux artistes attirent de nombreux étudiants en art, formant ainsi une colonie, appelée l'école d'Écouen.

Paul Soyer expose aux Salons à partir de 1847. Il obtient une médaille en 1870 et une médaille de 2e classe au Salon de 1882.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

États-Unis
France
Grand-Bretagne
  • The Astley Cheetham Art Collection : La Mère, 1868, huile sur toile.
  • Bradford Museums and Galleries : Le Vieil Homme apprenant à lire à la jeune-fille.
  • Glasgow Museums Resource Centre : L'Oiseau mort, 1886, huile sur toile.
  • Manchester Art Gallery : La Jeune Artiste.


Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il signe ses tableaux « Paul Soyer ». Ne pas confondre avec Paul Soyer (1832-1903), ciseleur, graveur, émailleur (émaux Soyer).
  2. « Intérieur de la fonderie Chappée à Antoigne », notice no 000PE011023, base Joconde, ministère français de la Culture.
  3. Fonds RMN.
  4. « La Source », notice no 00000056114, base Joconde, ministère français de la Culture.
  5. « Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais », notice no 000PE013209, base Joconde, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 521 (en ligne).
  • Geneviève Lacambre, Jacqueline de Rohan-Chabot, Le Musée du Luxembourg en 1874, Paris, Éditions des Musées nationaux, 1974, p. 168.

Liens externes[modifier | modifier le code]