Patrizia Paterlini-Bréchot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bréchot.
Patrizia Paterlini-Bréchot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Distinction

Patrizia Paterlini-Bréchot, née le en Italie à Reggio Emilia, est une chercheuse et professeure en biologie cellulaire et oncologie à la faculté de médecine Necker-Enfants Malades (université Paris Descartes) de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et spécialisations[modifier | modifier le code]

Patrizia Paterlini suit des études de médecine à l'université de Modène, en Italie. En 1978, elle soutient une thèse, récompensée par le titre de « Meilleure thèse de médecine » de l'année 1978[1]. Elle continue sa formation en validant une double spécialisation en hématologie (1981), récompensée par le prix de la « Meilleure recherche en hématologie » de 1979[2], et en oncologie (1984). En parallèle de ses études, elle travaille dans des services hospitaliers (1978-1984), notamment en tant qu'interne et ensuite de Maître de Conférence Universitaire - Praticien Hospitalier[3] dans les services d’hématologie, de gastroentérologie[4], et d’oncologie[5] puis devient praticien hospitalier.

En 1988, elle suit en France un stage de biologie moléculaire auprès du professeur Christian Bréchot (qui deviendra son mari). En 1993[6], elle soutient une thèse de doctorat, Bases fondamentales de l'oncogenèse à l'université Paris-XI. En 1994, elle montre l'impact clinique d’un nouveau marqueur de prolifération cellulaire, la protéine cycline A, découverte dans le même laboratoire. Ses recherches s'orientent ensuite vers l'étude des cellules tumorales circulantes chez les patients porteurs de tumeurs solides.

Le travail de Patrizia Paterlini-Bréchot aboutit en quelques années à la découverte et la mise au point de la technique ISET[7] (Isolation by Size of Epithelial Tumor/Trophoblastic Cells) qui permet l’isolement et l’analyse génétique des cellules fœtales[8] et tumorales circulantes. Cette technique récente[9] permet d'effectuer le diagnostic prénatal non invasif, ce qui représente une découverte scientifique majeure dans la mesure où elle remplace les techniques classiques de diagnostic prénatal telles que l'amniocentèse et supprime les risques de fausse couche. La validation clinique du test ISET pour la mucoviscidose a été conclue le 22 janvier 2009[10],[11].

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

En Italie (1979-1987)[modifier | modifier le code]

Les premiers travaux de Patrizia Paterlini-Bréchot portent sur les applications des techniques cytochimiques, immunohistochimiques et cytogénétiques à l’étude des pathologies oncohématologiques[12]. Ces travaux ont visé à la caractérisation des cellules tumorales de patients atteints de Leucémie ou de Lymphome par comparaison avec les différentes étapes de maturation des cellules hémopoietiques normales. Elle est parvenue à caractériser[13] les cellules tumorales de certaines oncohémopathies rares comme le lymphome de Castleman, le syndrome de Sézary et les lymphomes folliculaires avec splénomégalie[14]. Elle développe ensuite les techniques cytogénétiques qui ont été appliquées aux patients atteints de leucémies ou de lymphomes hospitalisés dans le Service hospitalier[15].

En France (1987-2010)[modifier | modifier le code]

Autour des années 1990[modifier | modifier le code]

Les travaux au début de cette décennie portent sur la relation entre les infections par le virus de l’Hépatite B (VHB) et le virus de l’Hépatite C (VHC) et les cancers primitifs du foie (CPF)[16]. Ces recherches ont notamment démontré la relation épidémiologique moléculaire et causale entre les infections chroniques par ces deux virus et le cancer du foie. Dans ces années 1990, Patrizia Paterlini-Bréchot développe la technique ISET (Isolation by Size of Epithelial Tumor/Trophoblastic Cells), qui permet d'isoler les très rares cellules épithéliales circulant dans le sang sur la base de leur taille. Cette avancée technologique, ainsi que les champs de recherche et d'application que cela ouvre, vont orienter l'ensemble de ses recherches. La chercheuse reçoit en 1995 le Prix Excellence scientifique Assistance Publique - Hôpitaux de Paris.

Autour des années 2000[modifier | modifier le code]

En 2006, Patrizia Paterlini-Bréchot prend la direction d'une unité INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale)[17] après en avoir assuré la direction par intérim de 2002 à 2006. Son travail s'articule autour de deux grands thèmes de recherche, l'impact de la signalisation calcique en pathologie humaine[18],[19], et la mise au point de tests non invasifs de diagnostic prénatal de maladies génétiques[20]. Ces recherches ont permis l'isolement, grâce à la technique ISET, des très rares cellules trophoblastiques (fœtales) présentes dans le sang maternel[21] et leur analyse génétique. Cette détection peut être effectuée précocement au cours de la grossesse par une simple prise de sang maternel[22]. La précocité de cette technique de détection et sa nature non invasive la rendent susceptible de remplacer les pratiques actuelles de diagnostic prénatal invasives telles que l'amniocentèse[23] pour de nombreuses maladies génétiques.

Dans les années 2010[modifier | modifier le code]

Après des années de recherches, la cancérologue adapte la technique ISET[24] à la détection précoce des cancers. Le test permet de détecter une cellule tumorale circulante dans 10 ml de sang. Il est mis à disposition de premiers patients dans la seconde moitié de la décennie 2010[25]. En 2017, Patrizia Paterlini-Bréchot raconte dans Tuer le cancer ses vingt ans de recherche et les pistes de développement du nouveau test.

Travaux et récompenses[modifier | modifier le code]

Brevets déposés[modifier | modifier le code]

  • Cycline A comme marqueur de prolifération tumorale[26].
  • Implication de nouveaux gènes en carcinogenèse hépatique : SERCA et MCM[27],[28].
  • Méthode ISET (Isolation by Size of Epithelial Tumor Cells) d’isolement et caractérisation de cellules tumorales[29].
  • Application de la méthode ISET au diagnostic prénatal non invasif[30].
  • Machine ISET et consommables[31].
  • Diagnostic prénatal non invasif de la Mucoviscidose[32].

Innovation technologique et médicale[modifier | modifier le code]

  • Technique ISET (Isolation by Size of Epithelial Tumor Cells) pour le pronostic non invasif des cancers solides et le diagnostic prénatal non invasif des maladies génétiques.
  • Isolement et caractérisation génétique des cellules fœtales trophoblastiques circulantes (CFTC) et définition de la cinétique d’apparition de ces cellules dans le sang.
  • Application des avancements technologiques et cognitifs dans le domaine de la signalisation calcique à la pathologie humaine, notamment dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer.

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Prix Excellence scientifique, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris
  • 2017 : Prix de l'essai France Télévisions pour Tuer le cancer

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1978 - Best thesis in Medicine. Modene. Italie. Le travail de cette thèse a donné origine à deux publications, une en 1979, sur les lymphomes de Castleman, et l’autre en 1980, sur la caractérisation des localisations extranodales des lymphomes. Publications :
    Paterlini P, E. Manzini, P. Neri, U. Torelli : The Castleman lymphopathy : cytochemical and immunocytochemical analysis of ten cases, in Haematologica, 60, 123-132, 1979.
    Mauri C, Paterlini P : Histological and immunohistochemical characterization of lymphomatous extranodal localizations, in Haematologica, 63, 344-356, 1980.
  2. 1979 - Meilleure Recherche en Hématologie. Modena. Italie. Ce travail a été la base de plusieurs publications sur les leucémies lymphatiques chroniques et sur les cellules lymphoïdes T en 1982, sur le syndrome de Sézary en 1983. Publications :
    P Paterlini, D. Quaglino, A. de Pasquale, G. Cretara, L. Venturoni : Chronic lymphocytic leukaemia associated to multiple myeloma, in Haematologica, 67, 576-588, 1982.
    De Pasquale, P. Paterlini, M. Ricciotti, D. Quaglino : Cytoenzymatic staining patterns of malignant lymphoid T cells. Basic and Applied Histochemistry, in Suppl. 26, 133-136,1982.
    De Pasquale, P. Paterlini, D. Quaglino : Immunochemical demonstration of different antigens in single cells in paraffin-embeded histological sections, in Clin. Lab. Haemat. 4, 267-270, 1982.
    P Paterlini, M. Ricciotti, G. Cretara, E. D'Allessandro, A Franchi, D. Quaglino : Cytobiological studies and pathogenetic speculations in an atypical case of Sézary syndrome', in Haematologica, 68, 581-590, 1983.
  3. Nomination au poste de Ricercatore Ospitalo-Universitario, l'équivalent d’un poste de MCU-PH, à l'université de l'Aquila en 1984 et à l'université de Bologne en 1986.
  4. CHU de Modène, Directeur Professeur C. Mauri, Directeur de Thèse Prof Dennis Quaglino.
  5. CHU de Modène et de l’Aquila et de médecine interne du CHU de Bologne.
  6. À la suite d'un mémoire intitulé Structure et expression des génomes du virus de l’hépatite B et de l’hépatite C et du gène cycline A dans les cancers primitifs du foie
  7. « ISET », sur www.isetbyrarecells.com
  8. (fr) « Cellules fœtales sur sang maternel et/ou biopsie de trophoblaste : Docteur Alexandra BENACHI, Professeur Patrizia PATERLINI-BRECHOT ». Site de 15e journées de médecine fœtale MORZINE. Consulté le 27 mars 2010.
  9. Le premier reportage de télévision sur ce sujet a été diffusé le 10 février 2009 sur France 5, (fr) "Reportage France 5 sur le diagnostic prénatal non-invasif". Site du CIANE. Consulté le 31 mars 2010.
  10. (fr) Attestation de validation clinique du test ISET.. Site du CIANE. Consulté le 8 avril 2010.
  11. (fr) Communiqué de l'Agence de presse médicale, LDMAS001 du 28 janvier 2009. Site APM International, société spécialisée dans l’information à haute valeur ajoutée sur la médecine et les politiques de santé. Consulté le 8 avril 2010.
  12. Publications de No 1 à No 14.
  13. Sous la direction du professeur Dennis Quaglino qui a initié ce type de recherches à l’Université de Cambridge dans les années 1970.
  14. Paterlini et al, Haematologica, 1979-1980- 1983 ; De Pasquale A, Paterlini P, Basic and Applied Histochemistry, 1982 ; De Pasquale A, Paterlini P, Br.J. Haematol, 1985.
  15. D’Alessandro, Paterlini P, Cancer Genet Cytogenet, 1990.
  16. Chez les patients négatifs pour l’antigène de surface (Ag HBs).
  17. (fr) [PDF] "UNITÉ INSERM 807. Directeur : Patrizia Paterlini-Bréchot. Diagnostic des maladies génétiques par l'analyse de la signalisation calcique et des cellules fœtales circulantes". Site de Paris V, Inserm. Consulté le 27 mars 2010.
  18. Étude de la signalisation calcique et de la signalisation entre le réticulum endoplasmique (RE) et la mitochondrie dans la maladie d'Alzheimer.
  19. (fr) "Carcinogenèse hépatique et infections virales (VHB, VHC)". Site Portail Institut Pasteur. Consulté le 27 mars 2010.
  20. (fr) "Une simple prise de sang à la place de l'amniocentèse?". Site de l'Express. Article de Anne-Sophie Ladonne, mis en ligne le 11 août 2009. Consulté le 25 mars 2010.
  21. L'équipe de recherche de Patrizia Paterlini-Bréchot a isolé les cellules épithéliales qui circulent dans le sang à grâce à la technique ISET et analysé (analyse génétique) les cellules fœtales qui circulent dans le sang maternel.
  22. « "Un test sanguin pour diagnostiquer in utero". Site Gènéthique. Source Le Monde, article d'Annie Kahn paru le 15 janvier 2010. » (consulté le 24 mars 2010)
  23. (fr) « La fin de l'amniocentèse ? », site Doctissimo, article sur le diagnostic prénatal non invasif de Patrizia Paterlini-Bréchot, mise en ligne Dr Brigitte Blond. Consulté le 23 mars 2010.
  24. Voir sur isetbyrarecells.com.
  25. Anne-Laure Barret, « Professeur Hofman, chasseur de cancer - leJDD.fr », LeJDD.fr,‎ (lire en ligne)
  26. Brevet : Utilisation de la Cycline A comme marqueur de prolifération cellulaire : collaboration avec Biomerieux et Immunotech, brevet INSERM No 5849508, 1998.
  27. Brevet : Gènes cellulaires impliqués dans l'oncogenèse, le produit de ces gènes et leurs applications diagnostiques et thérapeutiques. Brevet INSERM No 00 11 826, 2000.
  28. (en) "Identification and functional characterization of a new member of the human Mcm protein family: hMcm8" by Patrizia Paterlini-Bréchot. Site Scientific Commons. Consulté le 25 mars 2010.
  29. Brevet : Procédé de séparation cellulaire ISET pour l’isolation de cellules pathogéniques, notamment cancéreuses rares, équipement et réactif pour la mise en œuvre du procédé et application du procédé. Brevet INSERM No 9810696, 1998.
  30. Brevet : Méthode de diagnostic prénatal sur cellules fœtales isolées du sang. Brevet INSERM No 0105824, 2001.
  31. Brevet INSERM 0502945.
  32. (fr) "Mucoviscidose : un dépistage prénatal sans risque". Site Le Figaro. Consulté le 25 mars 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]