Patrick de Friberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrick de Friberg
Description de cette image, également commentée ci-après
Patrick de Friberg le 14 mars 2010 à Québec.
Alias
Naissance (54 ans)
Savigny-sur-Orge (France)
Activité principale
Romancier
Distinctions
Finaliste du prix du premier roman en 2005
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Roman d'espionnage, roman d'anticipation

Œuvres principales

  • Le Dossier Déïsis, (2009)
  • Momentum (2011)[1].

Patrick de Friberg est un écrivain français ayant vécu au Canada, auteur de romans d'espionnage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrick Imbert de Friberg est né à Savigny-sur-Orge (Seine-et-Oise), le [2].

Il a écrit des romans sous les pseudonymes de Mornevert et Patrick du Morne vert (la traduction française du fri berg suédois, « la montagne libre ») jusqu'en 2007. Il revient en 2009 sous le nom de Patrick de Friberg[3].

Selon son éditeur canadien les éditions Goélette, Montréal, après s'être engagé dans l'armée française à 18 ans, il est présent dans les milieux financiers des pays d'Europe de l'Est depuis la fin des années 1980[4].

Finaliste du prix du premier roman de Draveil, il est l'auteur de Mission Oxygène (1986).

Franco-canadien, il a vécu dans une petite ville au bord du fleuve Saint-Laurent, Château-Richer avant de revenir en France à Chenonceaux.

Il s'inscrit dans la nouvelle vague des auteurs de thriller "français", issus des milieux de la Défense, qui se veulent porteurs de messages originaux face à l'influence des écrivains anglo-saxons du genre (Percy Kemp, Bruno Delamotte, Yves Bonnet, Jean-Marie Albert…).

Il également membre du Cercle littéraire Caron, Grand Prix 2011, (créé par l'écrivain Percy Kemp et Véronique Anger en 2002)[3].

Il est marié à la journaliste-auteure-éditrice Véronique Anger.

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Mornevert[6] :

Sous le nom de Patrick de Friberg :

Comme traducteur de John Barnett (série la Véritable Histoire de l'Amérique des sixties) :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]