Patrick Steptoe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrick Steptoe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
CanterburyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions
Commandeur de l'ordre de l'Empire britannique
Eardley Holland Gold Medal (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Christopher Patrick Steptoe (né le à Oxford (Angleterre) et décédé le à Cantorbéry) est un obstétricien et un gynécologue britannique, pionnier du traitement de l'infertilité. Avec le biologiste et physiologiste Robert Edwards - qui reçoit en 2010 le prix Nobel de médecine et de physiologie, il met au point la fécondation in vitro. La naissance du premier bébé-éprouvette, Louise Brown, a eu lieu le 25 juillet 1978.

Études[modifier | modifier le code]

Steptoe fait ses études au King's College de Londres et obtient son doctorat à la St George's Hospital Medical School de Londres en 1939.

Pionnier de la laparoscopie[modifier | modifier le code]

Après la Seconde Guerre mondiale, il étudie l'obstétrique, et en 1951 commence à travailler à l'Hôpital général de Oldham. Sous la direction du docteur Raoul Palmer, il apprend la technique de la cœlioscopie et défend son utilité. En 1967, il publie un livre sur la cœlioscopie en gynécologie. Par la suite, Robert Edwards, physiologiste de l'Université de Cambridge, est entré en contact avec lui et a suscité son intérêt pour une collaboration dans la mise au point de la fécondation in vitro.

Travail avec Edwards[modifier | modifier le code]

Steptoe est devenu directeur du Centre pour la reproduction humaine de Oldham en 1969. Utilisant la cœlioscopie, il a recueilli les ovules de femmes stériles volontaires qui y voyaient leur dernier espoir de devenir enfin enceintes[réf. nécessaire]. Edwards et Jean Purdy, son assistant, s'occupaient des expertises en laboratoire. Pendant quelque temps ils ont dû supporter les critiques et l'hostilité envers leur travail[réf. nécessaire]. Enfin, en 1978, la naissance de Louise Brown a complètement changé la situation. Ils rencontraient toujours des critiques, mais d'autres cliniques se sont décidées à suivre son exemple avec l'accord des patients. Pour répondre à l'augmentation du nombre des patients, il a fondé en 1980 avec Edwards la Bourn Hall Clinic afin de former des spécialistes, dans le Cambridgeshire, et en a été le directeur médical jusqu'à sa mort. C'est Peter Brinsden qui lui a succédé.

Notes et références[modifier | modifier le code]