Patrick Simon (avocat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patrick Simon et Simon.
Patrick Simon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Directeur de thèse
Michel Ganzin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Patrick Simon, né le à Neuilly-sur-Seine, est un avocat maritimiste et essayiste libéral français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Patrick Simon est docteur en droit (1981)[1].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Il est depuis 1978 avocat au barreau de Paris. En 1976-1977, Il a enseigné le Droit à l'Université de Paris-X Nanterre.

En tant qu'avocat, il est intervenu lors de plusieurs marées noires telles que celles provoquées par l'Amoco Cadiz en 1978, le Tanio en 1980.

Activités militantes[modifier | modifier le code]

Il est membre du conseil scientifique de l'Institut Turgot, un cercle d'idées libérales, et administrateur de l'ALEPS depuis 2003[2]. Il préside cette dernière association libérale depuis le 3 octobre 2014.

Son prédécesseur, Jacques Garello le présente comme un « ami et disciple », qui « s’inscrit dans la ligne doctrinale de l’ALEPS : un libéralisme intégral, qui va au-delà de la seule liberté économique, un libéralisme international en liaison avec les centres et instituts libéraux de tous les pays, un libéralisme ouvert accueillant sans discrimination tous les défenseurs et promoteurs de la liberté en France ». Il s’affirme « libéral conservateur »; son engagement est fondé sur « une foi humaniste et chrétienne profonde », sur un catholicisme thomiste. Son ouvrage Peut-on être libéral et catholique ? avait été couronné par l’ALEPS[3].

Radio[modifier | modifier le code]

Vice-président du conseil d'administration de Radio Courtoisie, il y tient une chronique (dite « du grand large ») bimensuelle puis hebdomadaire dans le Libre journal d'Henry de Lesquen, et une autre (« La Guerre des idées ») dans le Libre journal des économistes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse sous la dir. de Michel Ganzin : http://www.sudoc.fr/.
  2. La nouvelle lettre, n° 747 – 29 mars 2003, p. 7 ( en ligne sur le site libres.org )
  3. La Nouvelle lettre, n° 1213 du 28 octobre 2014, p. 1-2, 6-7 ( en ligne sur le site de l'ALEPS, libres.org )

Liens externes[modifier | modifier le code]