Patrick Rubinstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrick Rubinstein
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance

Patrick Rubinstein, né en 1960 à Paris, est un artiste français appartenant au courant de l'art cinétique ou plus particulièrement encore, à l'op art figuratif.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrick Rubinstein naît en 1960 à Paris[1]. Il est adolescent quand il découvre les œuvres de Yaacov Agam[2] : l'art et le mouvement, l'art en mouvement... sont ses sources d’inspiration. Il élabore alors une technique jouant sur la faillibilité de l’œil. En 1977 il réalise ses premiers tableaux en 3D en mettant en scène les enfants de son entourage.

En 1978 son père l'initie à une technique de collage et de découpage de photos[3].

Les portraits sont le thème fort du travail de Patrick Rubinstein. Son imaginaire est nourri par les grandes icônes, bien que celles-ci soient toujours réinterprétées avec des références très marquées au pop art.

Par ailleurs, dans ses créations, les messages abondent. Les mots forts comme Love, Art, Music ou encore Hope sont le coeur de son univers et donnent lieu à des pièces uniques et divers. Au-delà, Patrick Rubinstein rend souvent hommage aux valeurs universalistes, à commencer par celles portées par des hommes comme Abraham Lincoln, Nelson Mandela ou Martin Luther King.

Classé par le magazine Art Actuel au 89ème rang des artistes les mieux vendus en France en 2013[4].

Travail[modifier | modifier le code]

Il travaille ses tableaux sur un concept d'OP Art (art cinétique), grâce à une technique innovante , ses œuvres vous offrent 3 vues différentes selon votre angle de vision[5].

Ses tableaux sont aux couleurs vives, sa forme de représentation inhabituelle : l'artiste français Patrick Rubinstein se consacre à des icônes du pop art comme la La Joconde de Léonard de Vinci, la langue des Rolling Stones ou la peintre mexicaine Frida Kahlo[6].

Une œuvre d'art, trois tableaux : Si vous regardez les œuvres de Patrick Rubinstein, vous devez regarder trois fois[7]. L'artiste Pop Art français sait jouer avec la perception du spectateur et l'étonner encore et encore[7]. Ce fut également le cas aujourd'hui lors de l'inauguration de l'exposition à la Galerie Mensing[7]. « Peu importe de quel côté vous regardez, de gauche, de droite, de devant, les œuvres montrent un visage différent. Cette technique est géniale », explique Alexander von Ohlen, architecte d'intérieur et scénographe[7]. Ainsi, un portrait en noir et blanc de David Bowie peut soudain devenir une œuvre pop art colorée à la Andy Warhol[7].

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions et rétrospectives personnelles[modifier | modifier le code]

  • Singapour. Les Galeries Bartoux présentent « Rendez-vous avec les Géants », la première rétrospective de Patrick Rubinstein en Asie[5],[8].
  • – Paris. Vernissage de « Ki-ne-tic Rock-n-Roll ! », l’exposition de Patrick Rubinstein à la galerie Perahia, en écho à l’inauguration de la nouvelle scénographie de l'Alcazar[2].
  • 2018 : Hambourg[6].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 12 – – Shanghai. Patrick Rubinstein expose à la BolognaFiere SH Contemporary, le plus grand salon consacré à l'art contemporain en Asie.
  • 7 – – Paris. Patrick Rubinstein expose dans une ancienne usine à Montgolfière à l’occasion de la première édition de Next Step, la toute nouvelle biennale d’art contemporain de Paris.
  • 10 – – Séoul. Opera Gallery expose pour la première fois ensemble Patrick Rubinstein, Seen et Mister Brainwash[9].
  • 12 – – Paris. Patrick Rubinstein participe à la 18ème édition du salon Shanghai Art Fair.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Le musée Copelouzos (Grèce, Athènes) a fait l'acquisition, en , de l'oeuvre "Music Madness" (sculpture murale, Techniques mixtes, 80x200cm, 2013) en vue de son ouverture prochaine au public.
  • Le POPA (Porrentruy Optical Art, Suisse) est le 1er musée au monde qui se consacre à l’art optique. Le , pour son ouverture, il fait l'acquisition, dans le cadre de son exposition permanente, de l'œuvre de manière permanente "Eyes of Mona".

Ventes aux enchères caritatives[modifier | modifier le code]

  • 22 – – Paris. Le Palais d’Iéna accueille Solutions en lumière, une exposition collective de 62 artistes de renom au profit de Reporters d’espoirs, d’après une idée originale de Philippe Starck. L’oeuvre de Patrick Rubinstein, « Ma Déclaration », en sort 8ème meilleure vente.
  • – Paris. Patrick Rubinstein participe au diner de gala de Sauveteurs Sans Frontières, Salle Wagram.
  • – Paris. Patrick Rubinstein participe à la vente aux enchères caritatives de la Wizo organisée à Paris aux Salons Hoche sous la houlette de la Maison Christie's.
  • – Paris. Patrick Rubinstein participe à la vente aux enchères organisée à Artcurial au profit de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau.
  • – Paris. Patrick Rubinstein participe à la vente aux enchères caritatives « Les violons du Coeur » organisée à Paris au Pavillon Ledoyen avec le soutien de la Maison Drouot.
  • - Paris. Patrick Rubinstein participe au Gala de la Fondation du Paris Saint-Germain en faisant don de son oeuvre unique "Paris est Magique !", acquise pour 90 000 €[10],[11].

Autres[modifier | modifier le code]

– Paris. Inauguration de « Ki-ne-tic Rock-n-Roll ! », une scénographie signée Patrick Rubinstein pour le célèbre restaurant de Saint-Germain-des-Prés, L'Alcazar.[1]

- France. Une oeuvre de Patrick Rubinstein est choisie par Bruno de Stabenrath pour le décor de son nouveau talk show hebdomadaire, Rocking Chair.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Patrick Rubinstein, le surdoué de l'art cinétique », sur ouest-france.fr, (consulté le 20 avril 2019).
  2. a et b L'alcazar accueil une nouvelle scénographie rock signée Patrick Rubinstein, cotemaison.fr,
  3. « Patrick Rubinstein - Entre pop art et op'art », Les plus beaux intérieurs,‎ mars – avril – mai 2013
  4. "Top 100 des leaders des ventes aux Enchères", Art Actuel, décembre 2013.
  5. a et b « Patrick Rubinstein à Singapour », Art actuel,‎
  6. a et b (de) « Französische Pop-Art in bester amerikanischer Tradition », sur welt.de, (consulté le 20 avril 2019).
  7. a b c d et e (de) « Patrick Rubinstein zeigt Werke in Hannover », sur haz.de, (consulté le 20 avril 2019).
  8. (en) « Rendez-vous with the Giants - A great retrospective by Patrick Rubinstein », Singapore Art – Gallery Guide,‎
  9. « Patrick Rubinstein à Séoul », Art actuel,‎
  10. Julien Choquet, « "Paris est magique", l'œuvre très spéciale d'un artiste créée pour la Fondation PSG », Football Stories,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2017)
  11. « La Fondation PSG récolte 660 000 euros lors d'une vente aux enchères », sur leparisien.fr, (consulté le 20 avril 2019).

Presse[modifier | modifier le code]

  • (en) « It's priceless », Prestige Living,‎
  • (en) Hillary Kang, « It's only rock n'Roll », Prestige,‎
  • Cécile Pivot, « A l'Alcazar », Maison Française,‎ juillet - août 2014