Patrick Quillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Patrick Quillier
Patrick Quillier.jpg
2013
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Patrick Quillier (né le [1] à Toulouse) est un poète et essayiste français. Il est actuellement[Quand ?] professeur de littérature comparée à l'université de Nice. Il est également musicien, compositeur, et traducteur du portugais.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Office du murmure, La Différence, 1996.
  • Budapest, éd. Autrement, 2004.
  • Orifices du murmure, La Différence, 2010.
  • Voix éclatées (de 14 à 18), Éditions Fédérop, 2018. (Prix Kowalski de poésie de la Ville de Lyon 2018)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Eugénio de Andrade, Versant du regard et autres poèmes en prose, La Différence, 2002
  • Eugénio de Andrade, Matière solaire, Le poids de l'ombre, Blanc sur blanc, Gallimard, 2004.
  • Fernando Pessoa, Œuvres poétiques, La Pléiade, 2001.
  • Fernando Pessoa, Poèmes païens d'Alberto Caeiro et de Ricardo Reis, Christian Bourgois, 2004.
  • António Osório, Les yeux d'Ulysse, La Différence, 2006.
  • Hugo Gutiérrez Vega, Amour sans forme, Éditions Wallâda, 2016.
  • Cancionero des temps obscurs, rassemblant Sang et cendres de César Anguiano Silva et Paisible village de Jorge Vargas, Éditions Wallâda, 2019.

Partitions de compositions musicales[modifier | modifier le code]

  • Élégie lauragaise[2], éditions Arevareva, 2013
  • Consentements[3], éditions Arevareva, 2013

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Dispositions et dispositifs acromatiques, une autobiographie intellectuelle[4]
  • L'oreille chamanique de Serge Pey[5]
  • L'esprit coule de source, entretien acousmatique avec Boris Gamaleya[6]
  • L'énergie de l'intranquillité[7]
  • L'écoute sensible dans la poésie mozambicaine contemporaine[8]
  • L'épreuve de silence, les preuves par silence[9]
  • Aux frontières de la littérature : les poèmes français de Fernando Pessoa[10]
  • À l'écoute, avec Frédéric Jacques Temple[11]
  • Deux essais[12] : Pour une poétique de la vibration, suivi de Entre oratorio et opéra
  • Sur Trahar Djaout[13]
  • État physique et autres poèmes[14]

Poèmes chantés par d'autres artistes[modifier | modifier le code]

  • Incantation
  • Éloge des cendres[15]
  • La rivière. Version 1[16]. Version 2[17]

Notes et références[modifier | modifier le code]