Patrick Mauriès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Patrick Mauriès
VialeXXsettembre 2.jpg
Trieste, Viale XX Settembre.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Patrick Mauriès né à Saint-Raphaël (Var) en , est un écrivain, éditeur, critique littéraire et collectionneur français. Il a publié près de quarante ouvrages aux éditions Plon, Gallimard, Thames & Hudson et Le Promeneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille dont le père exerce la profession dans le corps militaire et d'une mère originaire du Liban. Patrick Mauriès voyage beaucoup et fait ses études à Nice[1]. Il est un ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud[2].

Journaliste pour les pages littéraires de Libération[1] après avoir fait ses débuts d'écrivain en 1979 aux éditions du Seuil avec un essai engagé, le Second manifeste camp, remarqué par Roland Barthes, il fonde sa propre revue, Le Promeneur, en 1981, dans l'esprit des gazettes littéraires du XVIIIe siècle. Avec l'éditeur italien Franco Maria Ricci, il participe à la création de la revue FMR. Il a dirigé la filiale française des éditions Thames & Hudson[2].

En 1988, Le Promeneur devient une maison d'édition à part entière, d'abord au sein de la maison Quai Voltaire fondée par Gérard Voitey, puis, à partir de 1991, à l'intérieur du groupe Gallimard[2].

Collectionneur de livres et d'objets d'art, esthète, spécialiste des cultures anglo-saxonne et italienne, Patrick Mauriès a publié ou republié des auteurs du Bloomsbury Group et des écrivains tels que Piero Camporesi (en), Giovanni Macchia, Mario Praz ou l'historien de l'art Federico Zeri… Parmi les auteurs français, ses choix éditoriaux se portent sur Marcel Schwob, Louise de Vilmorin et Jean Cocteau[2].

Il a créé les éditions Les Presses de Serendip qui publient des livres d'artiste et de bibliophilie en édition limitée[3],[4].

Coauteur de plusieurs livres avec Christian Lacroix ou Jean-Paul Goude, il a écrit près de quarante ouvrages, dont Les Cabinets de curiosités[5], prix André-Malraux en 2002[6],[7],[8].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Maniéristes, Regard, 1983 - réédition : La Lagune, 1995.
  • Quelques cafés italiens, Quai Voltaire, 1987 - réédition : Cabinet des Lettres, Le Promeneur, 2001[9].
  • Les Lieux parallèles, Plon, 1989.
  • Roland Barthes, Cabinet des Lettres, Le Promeneur, 1992.
  • La Boite de Boris Kochno, Maurice Imbert, 1992.
  • Boldini, Franco Maria Ricci.
  • Alexandre Serebriakoff, Franco Maria Ricci.
  • Les Bijoux de Chanel, Thames & Hudson, 1993.
  • Coquillages et rocailles, Le Génie du lieu, Thames & Hudson, 1994.
  • Sur les papillonneries humaines, Cabinet des Lettres, Le Promeneur, 1996.
  • Le Trompe-l'œil de l'Antiquité au XXe siècle, Gallimard, 1996.
  • Les Gays Savoirs, Le Promeneur, 1998.
  • F.Z., Maurice Imbert, 1998.
  • Vies remarquables de Vivant Denon, Monuments de la vie de Vivant Denon, Le Promeneur, 1998.
  • Sonia Rykiel, Mémoire de la mode, Assouline publishing, 1998.
  • Le Style Cocteau, Mémoire de l'art, Assouline, 1998.
  • La Scène des morts, avec photographies de Gérard Macé, La Pionnière, 1998.
  • Le Vertige, Gallimard, 1999.
  • Lolette, biographie de Louise de Vilmorin, Le Promeneur, 1999.
  • Promenades et autres rencontres, Cabinet des Lettres, Le Promeneur, 2000.
  • Notes éparses pour Actéon, avec eau-forte de Pierre Le-Tan sur gravure de Larroque, La Pionnière, 1999.
  • Articles de mode, Louise de Vilmorin et Christian Lacroix, Cabinet des Lettres, Le Promeneur, 2000.
  • Les Fruits du hasard, Gallimard, 2001.
  • Renaissance et pseudo-Renaissance, de Federico Zeri, Rivages, 2001.
  • J'avoue m'être trompé : Fragments d'une autobiographie, de Federico Zeri, 10/18, 2001.
  • Les Cabinets de curiosités, Gallimard, 2002.
  • Louise de Vilmorin, un album, Gallimard, 2002.
  • L'Homme aux figures de cire, Cabinet des Lettres Champfleury, Gallimard, 2004.
  • Line Vautrin, Miroirs, Le Promeneur, Galerie Chastel-Maréchal, 2004.
  • Pierre Skira, Le Promeneur, 2005.
  • Le Méchant Comte, Vie de John Wilmot, comte de Rochester, roman, Gallimard, 2006.
  • Charles-Frédéric Soehnée, voyage en enfer, Le Promeneur, 2006.
  • Fornasetti, designer de la fantaisie, Thames & Hudson, 2006.
  • Nietzsche à Nice, Gallimard, 2009[10].
  • Soirs de Paris, Gallimard, 2009[10].
  • Lina Baretti, parures, Gallimard, Le Promeneur, 2010.
  • L'ange du bizarre, Gallimard, Le Promeneur, 2010.
  • Dans la baie des Anges, Gallimard, 2012.
  • Second manifeste camp, l'éditeur singulier, 2012. Réédition du premier livre de Patrick Mauriès, paru en 1979 aux Éditions du Seuil.
  • Les Enfants fichus, 150 livres d’Edward Gorey, Chez les libraires associés, Éditions l’Imprimante, 2014 (préface).
  • Roland Barthes au fil du temps, Arlea, 2020[11].
En collaboration
  • Vies oubliées, avec Pierre Le-Tan, Rivages, 1988.
  • Christian Lacroix, journal d'une collection, avec Christian Lacroix, Thames & Hudson, 1996.
  • Styles d'aujourd'hui, avec Christian Lacroix, Le Promeneur, 1995.
  • Valentino's Magic, avec M. -P. Reille, Abbeville, 1998.
  • La Visite mémorable, histoire vécue, avec Edward Gorey, Cabinet des Lettres, Le Promeneur, 1998.
  • Des bijoux indiscrets, avec Richard Klein et Cécile Deniard, Autrement, 2002.
  • Désapprendre, livre d'artiste avec François-Xavier Lalanne, La Balance, Sauveterre-du-Gard, 2002.
  • Carnets d'Afrique, avec Marc Barcelo et Amélie Aranguren, Le Promeneur, 2003.
  • Le Buste sans tête, avec Edward Gorey, Cabinet des Lettres, Le Promeneur, 2003.
  • Tout Goude, avec Jean-Paul Goude, La Martinière, 2005.
  • Christian Lacroix, autrement, avec Olivier Saillard et Grégoire Alexandre, Union centrale des arts décoratifs, 2007.
  • David Seidner, avec Pierre Bergé, Gallimard, Le Promeneur, 2008.
  • Nature fragile : Le cabinet Deyrolle, avec Solène de Bure, Louis Albert de Broglie et Claude d'Anthenaise, Beaux-Arts Éditions, 2008.

En tant qu'éditeur[modifier | modifier le code]

Aux éditions Les Presses de Serendip[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pascale Frey, « Patrick Mauriès, un esthète fou de littérature », sur L'Express, (consulté le ).
  2. a b c et d Christine Rousseau, « Patrick Mauriès : S'en tenir à sa part d'irrégularité », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b Patrick Mauriès, « Les Presses de Serendip et leurs artistes », sur presserendip.com, (consulté le ).
  4. Guillaume de Sardes, « Éloge des amateurs (et du premier d'entre eux) », sur art-critique.com, (consulté le ).
  5. (en) Christoph Irmscher, « 'Cabinets of Curiosities' Review: The World in a Box », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Isabelle Martin et Isabelle Rûf, « Arts décoratifs. Cabinets de Curiosité par Patrick Mauriès / Gallimard », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. « Café Le Rostand, à Paris, Olivier Barrot présente le livre de Patrick Mauriès : Cabinets de curiosités » [vidéo], sur ina.fr, France 3, (consulté le ).
  8. (de) Stefan Laube (de), « Das Kuriositätenkabinett », H-Soz-Kult (en),‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « À San Remo, en Italie, Olivier Barrot présente le livre de Patrick Mauriès : Quelques cafés italiens » [vidéo], sur ina.fr, France 3, (consulté le ).
  10. a et b Christine Rousseau, « Ouvrages : 'Nietzsche à Nice' et 'Soirs de Paris', de Patrick Mauriès : sauvés de l'oubli », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. Philippe Leuckx, « Roland Barthes, Au fil du temps, Patrick Mauriès », sur La cause littéraire, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]