Patrick Calvar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Patrick Calvar
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Directeur général de la Sécurité intérieure
-
Directeur
Direction centrale du Renseignement intérieur (d)
-
Directeur du renseignement (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Autres informations
Distinctions

Patrick Calvar, né le à Antsirabe (Madagascar), est un commissaire de police français, directeur général de la Sécurité intérieure du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Fils d'un gendarme combattant d'Indochine, il débute comme inspecteur en région parisienne avant de devenir commissaire[1].

Carrière professionnelle[2],[3],[4][modifier | modifier le code]

  • 1977 : inspecteur de police
  • 1983 : commissaire de police (34e promotion)
  • 1984-1993 : en poste à la Direction de la surveillance du territoire (DST)
  • 1991 : commissaire principal
  • 1993-1995 : chef de la section recherches des Renseignements généraux à Rennes
  • 1995-1997 : en poste à sous-direction de la lutte antiterrorisme de la DST
  • 1996 : commissaire divisionnaire
  • 1997-2000 : attaché de police à l'ambassade de France à Londres
  • 2000-2004 : directeur zonal de la DST à Marseille
  • 2004-2007 : sous-directeur du contre-terrorisme et du monde arabo-musulman à la DST
  • 2005 : contrôleur général
  • 2007-2008 : directeur adjoint de la DST
  • 2008-2009 : directeur central adjoint opérationnel à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI)
  • 2008 : inspecteur général
  • 2009-2012 : directeur du renseignement à la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE)
  • 2012-2014 : directeur central du Renseignement intérieur[5]
  • 2014-2017[6] : directeur général de la Sécurité intérieure[7]

Divers[modifier | modifier le code]

Il participe à la réunion du groupe Bilderberg de 2015[8],[9].

Il occupe le poste de conseiller spécial de l'Institut Montaigne[10].

Patrick Calvar est mentionné dans la lettre confession attribuée à Karl Foyer, l'auteur présumé de la tentative d'assassinat de l'imam de Brest Rachid Abou Houdeyfa. On y lit que le nom de Patrick Calvar apparaît brièvement sur l'écran du téléphone de l'un des commanditaires supposés de l'attentat[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]