Patrick Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sommet du mur végétal du Musée du Quai Branly en 2012.
Halles, Avignon (2005) au moment de sa création.
Patrick Blanc devant le mur végétal du centre commercial Les Quatre Temps (2006), à La Défense, (Puteaux).

Patrick Blanc né le à Issy-les-Moulineaux[1] est biologiste, botaniste, chercheur au CNRS. Il invente en 1986 les murs végétalisés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant il est aquariophile et s’intéresse aux plantes. En 1972, alors qu'il est étudiant en botanique, il voyage en Thaïlande et Malaisie et découvre les plantes des sous-bois tropicaux capables de se contenter de peu de lumière[1].

Il entre au CNRS en 1982 et obtient son doctorat ès science à l'université Pierre et Marie Curie en 1989[2].

L'inventeur des murs végétaux[modifier | modifier le code]

Il réalise un premier mur végétal en 1986 à la cité des Sciences de La Vilette et dépose un brevet sur les murs végétaux en 1988.

Il décrit ainsi son concept de mur végétalisé :

«  Son concept de mur végétalisé sur feutre est né pendant son enfance alors qu'il a 12-13 ans : voulant filtrer l'eau de son aquarium, il s'inspire d'une revue d'aquariophilie allemande pour utiliser des racines de Philodendron qui extraient les excès de sels minéraux et d'azote. Cette plante d'intérieur étant grimpante, il a l'idée de la fixer au mur recouvert d'une planche feutrée (feutre de fibres de noix de coco, laine de roche, sphaignes puis finalement feutre synthétique imputrescible) afin de développer au maximum ses racines. Devenu botaniste, il découvre en 1972 les plantes tropicales épiphytes, saxicoles et myrmécophytes et les adapte à ses murs[3].  »

Ce type de réalisation évoque les notions de génie écologique et de quinzième cible HQE, si ce n'est que cette dernière encourage l'utilisation d'espèces plus locales, en extérieur au moins.

Quelques réalisations[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Biologie d'une canopée de forêt équatoriale : rapport de Mission Radeau des cimes, octobre-, Petit Saut - Guyane française, ouvrage collectif réalisé sous la direction de Francis Hallé et Patrick Blanc, Département Industrie de Xylochimie
  • 2002 : Être plante à l'ombre des forêts tropicales, Éditions Nathan
  • 2005 : Le bonheur d'être plante, Éditions Maren Sell (ISBN 2-35004-018-6)
  • 2007 : Folies végétales (exposition, Paris), éditions Chêne
  • 2008 : Le Mur Végétal, de la nature à la ville, éditions Michel Lafon (ISBN 9782749914756) pour l'édition 2011, (ISBN 9782749906850) pour l'édition 2008)
  • 2012, Préface, Le Vert. Dictionnaire de la couleur. Mots et expressions d'aujourd'hui (XXe-XXIe siècles), CNRS Éditions, coll. CNRS Dictionnaires, Paris, 2012. (ISBN 978-227107095-1).

Éponymie[modifier | modifier le code]

Begonia blancii, nouvelle espèce découverte en 2011 sur l’île de Palawan, aux Philippines a été nommé en son honneur[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Patrick Blanc (botaniste) », (émission « Les Savanturiers » ; 54 min.), sur franceinter.fr, (consulté le 24 juin 2020)
  2. Noëline R. Rakotoarisoa et al., Quels botanistes pour le 21e siècle ? Métiers, enjeux et opportunités, UNESCO, , 286 p. (lire en ligne), (Fiche Patrick Blanc)
  3. Interview de Patrick Blanc dans l'émission Votre jardin sur RMC, 18 mai 2013
  4. SEMEPA, 50 ans d'urbanisme à Aix-en-Provence, Ed. Prolégomènes, 2011 (ISBN 9782917584330)
  5. Das grüne Wunder: Der Vertikale Garten im Dussmann-Haus
  6. Mathieu Léti, Nelly Bouilhac et Sven Landrein, « Liserons & cie… : La Collection nationale de Convolvulacées », Hommes et plantes, vol. 80,‎ janvier, février, mars 2012, p. 22-33 (ISSN 1163-4464).
  7. Folies végétales, Patrick Blanc sur le site d'EDF
  8. M. Hugues, R.R. Rubite, Y. Kono et C.-I. Peng, « Begonia blancii (sect. Diploclinium), a new species endemic to the Philippine island of Palawan », Botanical Studies, vol. 52,‎ , p. 203-209 (lire en ligne)